top of page
Search
  • Writer's pictureDaniel Brink

25 June 2023 -- Trust, Obey, and Enjoy God's Blessing


Malachi 3:6-12

Julian Bacon


Malachi Series (part 6 of 8)





 

Trust, Obey, and Enjoy God's Blessing

Malachi 3:6-12


  1. Trust (3:6-7)

  2. Obey (3:8-9)

  3. Enjoy a blessing (3:10-12)


The prosperity gospel teaches that God wants you to be happy, healthy, and wealthy. But he will only allow those things to happen if you have faith. A way God will know that you have faith is if he sees your faith in action. You can show God, your faith, by planting a “little seed” of faith, with a bit of money. God will see your faith, and he will answer your prayers. This is the prosperity gospel. Mal 3:6-12 connects tithing with blessing. This sounds like the prosperity gospel. It is still very different from the popular prosperity gospel. The prosperity gospel is wicked. It takes advantage of the vulnerable, the poor, and the sick. It produces wealth for its teachers. Our text calls Israel to return to God, by tithing. The prophecy connects giving with the promise that God would bless them. Healthy Christians must navigate a text like this with care. We want to avoid twisting its teachings, and we do not want to fall prey to false teachers. The prosperity gospel is so dangerous because it is so prominent today. SIOS: Trust, Obey, and God will bless you!

1 -- Mal 3:6-7 Trust

Mal 3:6-7 calls disappointed and disobedient Israel to repentance. In Mal 3:7, God says, “Return to me.” This is the definition of repentance. Repenting is turning. This can only happen if they trust God. The reason they can return with confidence is that God does not change. Proof that God does not change is that his people are not destroyed. In her history, Israel faced many enemies, and yet God protected her. Foreign oppressors such as Egypt, Assyria, and Babylon threatened Israel’s existence. God has preserved Israel against each threat. Based on Israel’s actions Israel deserve judgment. But God does not change. Because God is faithful. Israel is safe. They can trust him and turn to him. Application: There are areas in all of our lives in which we need to return or turn to the Lord. We can trust the Lord. We trust what is dependable and predictable. God is the only unchangeable one. So, above all else, he is worthy of trust. Every day we have faith in a lot of things. We trust our cars, public transportation, elevators, friends, spouses, parents, medication, and food. God is worthy of more trust. A man shares about learning to fly. His instructor told him to put the plane into a steep and extended dive. He did that, and the engine stalled and began to plunge out-of-control. It became evident that the instructor was not going to help. After a few seconds, which seemed like eternity, he was able to correct the situation. He then vented his frustration at his instructor, who did not seem to care that they were both diving to their death. The instructor calmly responded, “There is no position you can get this airplane into that I cannot get you out of. If you want to learn to fly, go back up there and do it again.” What incredible faith is required to learn to fly! We can place more faith in God. Even though God is invisible, trusting God is tangible. If we trust God, we obey God. We trust that his way is best. We trust that his way of salvation is the way of salvation. Trusting God does not put you in a category of people who have correct thoughts about God. In a very practical way, it means we follow Jesus and want his character. It means denying ourselves. Surrendering our will to God’s. It means resisting our sinful nature's desires. Trusting God affects our thought life and our emotional life. Trusting God means that we let God affect us. We found our lives on God's promises in the Bible. The goal to trust and repent is connected with the gospel. This is the gospel according to Mal 3:6. Based on Israel’s behavior, The Lord would be perfectly justified in destroying Israel. But the good news is that God is unchanging. His promises stand. He is gracious to his people. They do not get what they deserve. He does not punish them for their sin. God promised to Abraham that in him, all the families of the earth would be blessed. He is sticking to his promise. A few centuries after Malachi’s day, he fulfilled this promise in Christ. The only way for God to keep his promise to Abraham was to preserve Israel until the coming of Christ. Christ brings blessing to all the families of the earth. We can trust God because he does not change. If we are disappointed and disobedient, we can return to God. He is reliable and faithful to his promises. In Matthew 16:18, Jesus says the gates of Hell will not prevail against the church. We know God is faithful. Two thousand years later, His people still exists today. Today, this text does not apply to the secular nation of Israel in the middle east, but to the church. The church includes the remnant of Israel who trust the Lord Jesus as their savior, and all the gentile believers who have been brought in. Some of Abraham’s physical descendants are still coming to faith. They are brought into the church. God will preserve his people until the end. God preserves his people as a whole. Now, another application from this verse concerns the preservation of individual Christians. I met a Catholic a few years ago. She had been fighting cancer. She told me she was very scared that she had not been good enough and would go to Hell. We talked about God’s grace. The forgiveness of sins does not depend on whether we are good enough. It depends on God’s grace and his free gift of salvation. Doubting our eternal security is equivalent to doubting God’s faithfulness. Sometimes, this doctrine is called the “perseverance of the saints.”Others prefer to call it “the perseverance of God” because he will persevere with us and despite us. We can trust God. Because he does not change, we know that he has brought us into his covenant people, he will not later turn us away. As it was throughout Malachi, these verses contain a disputation. It is the fifth disputation. The Lord calls his people to return to him. As they have been doing, they respond, “How shall we return?” This is their version of: “We are doing perfectly well. There is no way for us to return because we have never left the Lord!” In the next point, we learn about how to return to God.

2 -- Mal 3:8-9 Obey

The answer to the question: “How will we return?” God responds with another question, “Will a man rob God?” God connects returning with obedience. The command in question concerns the tithe. The law commanded the people of Israel to give one tenth of their produce or income. Deut 14 gives three reasons. The tithe is a celebration of the abundance of the Lord’s provision (Deut 14:22–26). It supported the Levites (Deut 14:27; Num 18:20–24). The third reason is that the tithe provided for the poor (Deut 14:28, 29). In Malachi’s day, refusing to tithe meant robbing from God but also from the Levites and the poor. The following are a few more principles for Christian giving. The first is that according to James 1, every good gift comes from above. All the money that we have was given to us. In his sovereignty it comes indirectly from God. 1 Cor 4:7 teaches explicitly that everything we own was given to us. When we give, we are acknowledging humbly these theological truths. The lie is, “This is mine, I’m keeping it!” The truth is “God has given it to me, I am giving it back.” The second principle for giving is from 2 Cor 8-9. Christians must give with a joyful heart. This does not mean that if you do not have a joyful heart, you should not give. It teaches rather, to keep giving and develop a joyful heart. Third, the topic of giving is an awkward topic in churches. Being taught to give truly is for our good. No one ever feels like they have enough money. Learning to give away rather than keep helps us to avoid turning money into an idol. Fourth, we need to think about giving through the gospel lens. The gospel is the good news of the greatest gift. God gave us his Son so that we can enjoy eternal life. A heart truly captivated and moved by this great gift will want to give. What we have to give away is nothing compared to what we have received in Christ. Fifth, the people of Israel did not just give money. They also gave parts of their produce. We can broaden our category for giving. We can give our energy and time to God and the church. God loves a cheerful giver (2 Cor 9:7). Trusting means obeying.

3 -- Mal 3:10-12 Enjoy a Blessing

Now, for the part that resembles the prosperity gospel. Mal 3:10 is famous. It is the only passage in the whole Bible where God invites his people to test him. He says, “Test me. Give your offering and see the abundance of blessings that you will receive.” This text uses a beautiful image. The windows of the heavens will open to pour out an abundance of blessings so that no need will remain. According to Mal 3:11, the blessing includes the protection of crops. What Malachi suggests is counterintuitive. If you want to prosper, you need to give some of your prosperity away. Like an investment, instead of keeping all your money, you put money aside in the hope to make more money. To keep this analogy going, giving money is investing in God’s kingdom. This is not the prosperity gospel. This is not a promise that if you give money, God guarantees that he will make you rich. Prosperity preachers blame people’s faith when their prayers are not answered. This is spiritual abuse and is destructive. There are many examples in the Bible of faithful believers who have hard lives. Job, Elijah, John the Baptist, and Paul all know immense hardship for their faith. The prosperity gospel does not work. Here is a tip for avoiding prosperity gospel books. I find that, if the author’s picture is on the front cover, it is often prosperity gospel. Now to speak more to the blessings promised. God’s commands are for our good! If a society as a whole would obey the Bible society would be better. There are direct consequences of obedience. I hope we can all look back on a time when we chose to do the right thing even if it was not the easiest path. I hope you experienced God's blessing following that choice. When I think of faithfulness and blessing, I think of Chick-Fil-A. Chick-Fil-A is a fast-food chain in the US. The founder is a devout Christian. His trust and obedience led to prosperity. The company’s official statement says that their business exists “To glorify God by being a faithful steward of all that is entrusted to us.” I’m sure they are not perfect. Since 2010, Chick-fil-A has led the fast-food industry in average sales per restaurant. They manage this despite being open only six days a week. They earned an average of $4. 8 million per restaurant in 2016. This is almost twice as much as the company in second place, per restaurant. They give millions of dollars away in charity each year. Ultimately, every Christian will experience the blessing promised. The Bible sets principles to live by. As we can expect God’s favor, we need to keep Job in our theology. Job was righteous and yet he endured a lot of suffering during his life. Even when things seem to be almost unbearable, every Christian will have a Job-like ending. Christians are already blessed. We have a church family. We enjoy loving relationships. We have the joy of knowing the God of the universe and peace that our sins are forgiven! Giving money away changes our hearts so that money is no longer an idol. When we give to kingdom work, we participate in kingdom growth, life transformation. God blesses this every time. Even for Christians who endure an abnormal amount of suffering, the promise of blessing remains. The presence of God is more precious than perfect health and all the money in the world. In Christ, God has reversed the effects of sin. We are still waiting for his return for the fullness of New Creation. Rev 21:4 promises that all Christians will experience an existence of no more pain, sadness, or death.

Conclusion

This text has a prosperity gospel-esque sound to it. Trust God, obey and he will bless you. The prosperity gospel is a scheme, and the only one getting rich quickly is the preacher! At the heart of this text, the truth is that God is faithful. He remains true to his promises. He is a God who is worthy of trust and worthy of returning to. God is faithful to forgive and faithful to bless all those who are his. A people transformed by the gospel and God’s generosity is a generous people.


 

Malachie 3:6-12 Confiance, Obéissance et Bénédictions


L'évangile de la prospérité enseigne que Dieu veut que vous soyez heureux, en bonne santé et riche. Mais il ne permettra que ces choses se produisent que si vous avez la foi. Dieu saura que vous avez la foi s'il voit votre foi en action. Vous pouvez montrer à Dieu votre foi en plantant une "petite graine" de foi, avec un peu d'argent. Dieu verra votre foi et répondra à vos prières. C'est l'évangile de la prospérité. Mal 3:6-12 associe la dîme à la bénédiction. Cela ressemble à l'évangile de la prospérité. Il est cependant très différent de l'évangile de prospérité populaire. L'évangile de la prospérité est mauvais. Il profite des personnes vulnérables, des pauvres et des malades. Il produit de la richesse pour ses enseignants. Notre texte appelle Israël à revenir à Dieu en payant la dîme. La prophétie associe le don à la promesse que Dieu les bénira. Les chrétiens sains doivent naviguer avec précaution dans un texte comme celui-ci. Nous voulons éviter de déformer ses enseignements, et nous ne voulons pas devenir la proie de faux enseignants. L'évangile de la prospérité est si dangereux parce qu'il est si répandu aujourd'hui. SIOS : Faites confiance, obéissez et Dieu vous bénira !


1 -- Mal 3:6-7 La confiance

Mal 3:6-7 appelle Israël, déçu et désobéissant, à la repentance. Dans Mal 3:7, Dieu dit : "Revenez à moi". C'est la définition de la repentance. Se repentir, c'est se tourner. Cela ne peut se produire que si les Israéliens font confiance à Dieu. La raison pour laquelle ils peuvent revenir avec confiance est que Dieu ne change pas. La preuve que Dieu ne change pas, c'est que son peuple n'est pas détruit. Au cours de son histoire, Israël a dû faire face à de nombreux ennemis, et pourtant Dieu l'a protégé. Des oppresseurs étrangers tels que l'Égypte, l'Assyrie et Babylone ont menacé l'existence d'Israël. Dieu a préservé Israël contre chaque menace. Sur la base de leurs actions, ils méritent d'être jugés. Parce que Dieu est fidèle. Ils sont en sécurité. Ils peuvent lui faire confiance et se tourner vers lui. Application : Nous pouvons faire confiance au Seigneur. Nous faisons confiance à ce qui est fiable et prévisible. Dieu est le seul à être immuable. Il est donc, avant tout, digne de confiance. Chaque jour, nous faisons confiance à beaucoup de choses. Nous faisons confiance à nos voitures, aux transports publics, aux ascenseurs, à nos amis, à nos conjoints, à nos parents, à nos médicaments et à notre nourriture. Dieu est digne de plus de confiance. Un homme raconte comment il a appris à voler. Son instructeur lui a dit de mettre l'avion en piqué prononcé et prolongé. C'est ce qu'il a fait, mais le moteur a calé et l'avion a commencé à perdre le contrôle. Il est devenu évident que l'instructeur n'allait pas l'aider. Après quelques secondes, qui lui ont semblé une éternité, il a pu corriger la situation. Il a alors exprimé sa frustration à son instructeur, qui ne semblait pas se soucier du fait qu'ils étaient tous deux en train de plonger vers leur mort. L'instructeur lui répond calmement : "Il n'y a pas de position dans laquelle tu puisses mettre cet avion et dont je ne puisse te sortir. Si tu veux apprendre à voler, retourne là-haut et recommence". Quelle foi incroyable est nécessaire pour apprendre à voler ! Nous pouvons placer plus de foi en Dieu. Même si Dieu est invisible, faire confiance à Dieu est concret. Si nous faisons confiance à Dieu, nous lui obéissons. Nous croyons que sa voie est la meilleure. Nous croyons que sa voie de salut est la voie du salut. Faire confiance à Dieu ne vous place pas dans une catégorie de personnes qui ont des idées correctes sur Dieu. D'une manière très pratique, cela signifie suivre Jésus. Cela signifie renoncer à nous-mêmes. Abandonner notre volonté à celle de Dieu. Cela signifie résister aux désirs de notre nature pécheresse. La confiance en Dieu affecte notre vie intellectuelle et notre vie émotionnelle. Faire confiance à Dieu signifie que nous laissons Dieu nous affecter. Nous fondons notre vie sur les promesses de Dieu dans la Bible. C'est l'évangile selon Mal 3:6. Sur la base du comportement d'Israël, le Seigneur serait parfaitement justifié de détruire Israël. Mais la bonne nouvelle, c'est que Dieu est immuable. Ses promesses tiennent. Il est bienveillant à l'égard de son peuple. Ils n'ont pas ce qu'ils méritent. Dieu a promis à Abraham qu'en lui toutes les familles de la terre seraient bénies. Il tient sa promesse. Quelques siècles plus tard, il accomplit cette promesse en Christ. La seule façon pour Dieu de tenir sa promesse à Abraham était de préserver Israël jusqu'à la venue du Christ. Le Christ apporte la bénédiction à toutes les familles de la terre. Nous pouvons faire confiance à Dieu parce qu'il ne change pas. Si nous sommes déçus et désobéissants, nous pouvons revenir à Dieu. Il est fiable et fidèle à ses promesses. Dans Matthieu 16:18, Jésus dit que les portes de l'enfer ne pourront Nous savons que Dieu est fidèle. Deux mille ans plus tard, son peuple existe toujours. Aujourd'hui, ce texte ne s'applique pas à la nation séculaire d'Israël au Moyen-Orient, mais à l'Église. L'Église comprend le reste d'Israël qui fait confiance au Seigneur Jésus comme son sauveur, et tous les croyants païens qui ont été intégrés. Certains des descendants physiques d'Abraham viennent encore à la foi. Ils sont intégrés à l'Église. L'Israël que Dieu préserve et préservera jusqu'à la fin est ce que nous appelons l'Église. Dieu préserve son peuple dans son ensemble. Une autre application de ce verset concerne la préservation des chrétiens individuels. Il y a quelques années, j'ai rencontré une catholique. Elle luttait contre un cancer. Elle m'a dit qu'elle avait très peur de ne pas avoir été assez bonne et d'aller en enfer. Nous avons parlé de la grâce de Dieu. Le pardon des péchés ne dépend pas du fait que nous soyons assez bons. Il dépend de la grâce de Dieu et de son don gratuit du salut. Douter de notre sécurité éternelle équivaut à douter de la fidélité de Dieu. On appelle parfois cette doctrine la "persévérance des saints". D'autres préfèrent l'appeler "la persévérance de Dieu", car il persévérera avec nous et malgré nous. Nous pouvons faire confiance à Dieu. Parce qu'il ne change pas, nous savons qu'il nous a fait entrer dans le peuple de son alliance et qu'il ne nous en détournera pas plus tard. Comme tout au long de Malachie, ces versets contiennent une dispute. Il s'agit de la cinquième dispute. Le Seigneur appelle son peuple à revenir à lui. Comme il l'a toujours fait, il répond : "Comment reviendrons-nous ?". C'est leur version de : "Nous nous portons parfaitement bien. Il n'y a aucun moyen pour nous de revenir parce que nous n'avons jamais quitté le Seigneur !" Dans le point suivant, nous apprenons comment revenir à Dieu.

2 -- Mal 3:8-9 L’Obéissance

La réponse à la question : "Comment reviendrons-nous ?" Dieu répond par une autre question : "Un homme volera-t-il Dieu ?" Dieu associe le retour à l'obéissance. Le commandement en question concerne la dîme. La loi ordonnait au peuple d'Israël de donner un dixième de ses produits ou de ses revenus pour trois raisons. La dîme est une célébration de l'abondance des biens fournis par le Seigneur (Dt 14,22-26). Elle permettait de subvenir aux besoins des lévites (Dt 14,27 ; Nb 18,20-24). La troisième raison est que la dîme permettait de subvenir aux besoins des pauvres (Dt 14.28, 29). À l'époque de Malachie, refuser de payer la dîme signifiait voler Dieu, mais aussi les lévites et les pauvres. Voici quelques principes supplémentaires concernant les offrandes chrétiennes. Le premier est que, selon Jacques 1, tout bon cadeau vient d'en haut. Tout l'argent que nous possédons nous a été donné. Dans sa souveraineté, il vient indirectement de Dieu. 1 Cor 4:7 enseigne explicitement que tout ce que nous possédons nous a été donné. Lorsque nous donnons, nous reconnaissons humblement ces vérités théologiques. Le mensonge est : "C'est à moi, je le garde !". La vérité est : "Dieu me l'a donné, je le rends". Le deuxième principe concernant l'offrance est tiré de 1 Cor 8-9. Les chrétiens doivent donner avec un cœur joyeux. Cela ne signifie pas que si vous n'avez pas un cœur joyeux, vous ne devez pas donner. Il s'agit plutôt de continuer à donner et de développer un cœur joyeux. Troisièmement, le thème du don est un sujet délicat dans les églises. Enseigner à donner, c'est vraiment pour notre bien. Personne n'a jamais l'impression d'avoir assez d'argent. Apprendre à donner plutôt qu'à garder nous aide à ne pas faire de l'argent une idole. Quatrièmement, nous devons envisager le don sous l'angle de l'Évangile. L'Évangile est la bonne nouvelle du plus grand des cadeaux. Dieu nous a donné son Fils pour que nous puissions jouir de la vie éternelle. Un cœur vraiment captivé et touché par ce grand cadeau voudra donner. Cinquièmement, le peuple d'Israël n'a pas seulement donné de l'argent. Ils ont aussi donné une partie de leur production. Nous pouvons élargir notre catégorie de don. Nous pouvons donner notre énergie et notre temps à Dieu et à l'Église. Dieu aime ceux qui donnent avec joie (2 Corinthiens 9:7). Faire confiance, c'est obéir.

3 -- Mal 3:10-12 La Bénédiction de Dieu

Voici maintenant la partie qui ressemble à l'évangile de la prospérité. Mal 3:10 est célèbre. C'est le seul passage de toute la Bible où Dieu invite son peuple à le mettre à l'épreuve. Il dit : "Mettez-moi à l'épreuve. Donnez votre offrande et voyez l'abondance des bénédictions que vous recevrez." Ce texte utilise une belle image. Les fenêtres des cieux s'ouvriront pour déverser une abondance de bénédictions, de sorte qu'il n'y aura plus de besoin. Selon Mal 3:11, la bénédiction inclut la protection des récoltes. Ce que suggère Malachie est contre-intuitif. Si vous voulez prospérer, vous devez donner une partie de votre prospérité. Comme pour un investissement, au lieu de garder tout son argent, on met de l'argent de côté dans l'espoir d'en gagner davantage. Pour poursuivre cette analogie, donner de l'argent, c'est investir dans le royaume de Dieu. Il ne s'agit pas de l'évangile de la prospérité. Il ne s'agit pas d'une promesse selon laquelle si vous donnez de l'argent, Dieu garantit qu'il vous rendra riche. Les prédicateurs de prospérité attribuent la faute à la foi des gens lorsque leurs prières ne sont pas exaucées. Il s'agit là d'un abus spirituel destructeur. La Bible contient de nombreux exemples de croyants fidèles qui ont eu une vie difficile. Job, Élie, Jean-Baptiste et Paul ont tous connu d'immenses difficultés pour leur foi. L'évangile de la prospérité ne fonctionne pas. Voici un conseil pour éviter les livres sur l'évangile de la prospérité. Je constate que si la photo de l'auteur figure sur la couverture, il s'agit souvent d'une prédication de prospérité. Parlons maintenant des bénédictions promises. Les commandements de Dieu sont pour notre bien ! Si la société dans son ensemble obéissait à la Bible, elle se porterait mieux. Nous aimerions notre prochain comme nous-mêmes. Nous ne mentirions pas, nous ne tuerions pas et nous ne commettrions pas d'adultère. L'obéissance a des conséquences directes. J'espère que nous pouvons tous nous souvenir d'un moment où nous avons choisi de faire ce qui était juste, même si ce n'était pas le chemin le plus facile. J'espère que vous avez fait l'expérience de la bénédiction de Dieu à la suite de ce choix. Quand je pense à la fidélité et à la bénédiction, je pense à Chick-Fil-A. Chick-Fil-A est une chaîne de restauration rapide aux États-Unis. Son fondateur est un chrétien dévoué. Sa confiance et son obéissance ont conduit à la prospérité. La déclaration officielle de l'entreprise indique que sa raison d'être est de "glorifier Dieu en étant un intendant fidèle de tout ce qui nous est confié". Depuis 2010, Chick-fil-A est en tête du secteur de la restauration fast-food en termes de chiffre d'affaires moyen par restaurant. Ils y parviennent bien qu'ils ne soient ouverts que six jours par semaine. En 2016, ils ont gagné en moyenne 4,8 millions de dollars par restaurant. C'est presque deux fois plus que l'entreprise en deuxième position, par restaurant. Ils distribuent chaque année des millions de dollars à des œuvres caritatives. En fin de compte, chaque chrétien connaîtra la bénédiction promise. La Bible fixe des principes de vie. Pour espérer obtenir la faveur de Dieu, nous devons garder Job dans notre théologie. Job était juste et pourtant il a enduré beaucoup de souffrances au cours de sa vie. Même lorsque les choses semblent presque insupportables, chaque chrétien connaîtra une fin semblable à celle de Job. Les chrétiens sont déjà bénis. Nous avons une famille au sein de l'Église. Nous jouissons de relations aimantes. Nous avons la joie de connaître le Dieu de l'univers et la paix que nos péchés sont pardonnés ! Donner de l'argent change notre cœur de sorte que l'argent n'est plus une idole. Lorsque nous donnons à l'œuvre du royaume, nous participons à la croissance du royaume, à la transformation de la vie. Dieu bénit cela à chaque fois. Même pour les chrétiens qui endurent une quantité anormale de souffrances, la promesse de bénédiction demeure. La présence de Dieu est plus précieuse qu'une santé parfaite et que tout l'argent du monde. En Christ, Dieu a inversé les effets du péché. Nous attendons toujours son retour pour la plénitude de la nouvelle création. Apocalypse 21:4 promet que tous les chrétiens connaîtront une existence où il n'y aura plus ni douleur, ni tristesse, ni mort. Pendant que nous attendons, les chrétiens sont déjà bénis.

Conclusion

Ce texte a des allures d'évangile de la prospérité. Faites confiance à Dieu, obéissez et il vous bénira. L'évangile de la prospérité est un stratagème, et le seul à s'enrichir rapidement, c'est le prédicateur ! Au cœur de ce texte, la vérité est que Dieu est fidèle. Il reste fidèle à ses promesses. C'est un Dieu qui mérite qu'on lui fasse confiance et qu'on revienne vers lui. Dieu est fidèle pour pardonner et fidèle pour bénir tous ceux qui lui appartiennent. Un peuple transformé par l'Évangile et la générosité de Dieu est un peuple généreux.





28 views0 comments

Comments


bottom of page