top of page
Search
  • Writer's pictureDaniel Brink

4 June 2023 -- Faithfulness


Malachi 2:10-16

Julian Bacon


Malachi Series (part 4 of 8)





 

The Faithfulness Disputation

Malachi 2:10-16


  1. Humanity is one big family (2:10)

  2. We must turn from Unfaithfulness (2:10-16)

  3. We must be faithful to one another


Do you ever think of humanity as one big family? Imagine if everyone on the metro acted like family. When you got on everyone would cheer and greet you! When you got off, they would send you off with the best wishes. Imagine if everywhere we waited in line, we would talk to those around us to see how they are doing. Whenever we are lonely, we could go to a park and be sure to receive a warm welcome. Does this seem too weird? In our society, we are indifferent toward one another. If we were to practice being family for a few decades, this would be the environment children grow up in. Could anxiety, depression, crime, all go down?”


Malachi addresses a disappointed people. They have returned from exile with great expectations. God operates on his own timeline. The people are disappointed. Their disappointment was affecting their devotion to God and conduct with each other. Mal 2:10-16 promotes harmony among people. It appeals to their common brotherhood under the fatherhood of God.


Malachi uses a disputation which includes a statement, objection, and proof. The Lord warns them that he will not accept the offering of a faithless person. The people object and the Lord shows their faithlessness. The invitation of this passage is to faithfulness. This invitation finds its ultimate fulfillment in Christ. It is in Christ that we enjoy being children of God. It is the power of Christ that transforms us to enjoy healthy relationships with each other. He bore our faithlessness. He gives us his faithfulness. He empowers us to be faithful. Harmony in the church is one of the joys of eternal life for us today. Mal 2:10-16 teaches that (1) because we are God’s family (Mal 2:10), we must turn from faithlessness (Mal 2:10-16) and be faithful to one another (Mal 2:16).


Mal 2:10 -- Humanity is one big family

A little girl asked her mother, “How did the human race begin?” The mother answered, “God made Adam and Eve and they had children, and so all mankind was made. “Two days later the girl asked her father the same question, “How did the human race begin?” The father answered, “Many years ago there were monkeys from which the human race evolved. The confused girl returned to her mother. She asked, “Mom, how is it possible that you told me the human race was created by God, and Dad said they developed from monkeys?” The mother answered, “Well, dear, it is very simple. I told you about my side of the family and your father told you about his. “


When pressed most agree that even if we do not act like it, humanity is one big family. The preamble of the United Nations’ Universal Declaration of Human Rights refers to the “Human Family.” Scientifically, humans have the same number of chromosomes. We share the same home, planet Earth. We communicate with each other in a way that we cannot with non-humans. Those who do ancestry DNA tests often realize they are related to more groups of people than they thought. Our consciences testify that we are a big family. We give to charity. We send money to families and children on the other side of the world, that we have never met. We have this unexplainable sense that we are connected somehow even to strangers.


Biblically, humanity is one big family. The Bible teaches that God is the creator of all things. We all descend from Adam. We all descend from Noah. The Bible connects family to morality. The Bible can teach that we are a family and then regulate how we treat one another. Only the fatherhood of God gives us grounds for how to treat each other. The secular document, the Universal Declaration of Human Rights can claim that humanity is a family. It can claim that human beings have rights. Yet, it has no way of proving it. Science can show the relationship between all human beings. When science declares how we must behave, it has breached the limit of what science can teach. Without a moral creator and organizer of the universe, morality is a figment of our imagination. God is the creator, and he tells us to act like a family.


Mal 2:10 reads “Have we not all one Father? Has not one God created us? Why then are we faithless to one another?” Ever since the first sin, alienation marks our relationship with God and others. There is a sense in which all people are God’s children. Because of sin, we are also separate. It is only those who believe in Jesus who receive the right to be children of God. Jesus is the son of God. We enjoy sonship when by faith we are born again and God clothes us with Christ’s righteousness. The true way to be family is in Christ. While sin causes alienation, Jesus allows us to enjoy true family in him and in the church.


Mal 2:10-16 -- We must turn from Unfaithfulness

Following the appeal to live as a family, Malachi lists what they have done. First, Mal 2:11 presents Judah’s faithlessness. He married the daughter of a Canaanite in Gen 38:2. “Judah has been faithless, and abomination has been committed in Israel and in Jerusalem. For Judah has profaned the sanctuary of the LORD, which he loves, and has married the daughter of a foreign god. “Judah married one who worshiped a god other than the God of Israel. Malachi calls the marriage to an unbeliever a faithless act against God and the people of God. In our times, this verse might seem to be strange. Should we judge someone by their religion? Is this not the definition of intolerance? We love unbelievers. We want unbelievers in our lives. We want friends who are unbelievers. We want unbelievers to come to church and explore Christianity with us. Marriage is a step too far. Marriage accepts and brings into the family of God one whose heart is far from God. Marrying an unbeliever is deceptive. It dampens the message that God sends sinners to hell. It is unloving towards an unbeliever who needs to repent and believe in Christ to enjoy eternal life. In the Bible, the warning against marrying unbelievers concerns worship. King Solomon married women who worshipped foreign gods in 1 Kings 11. As a result, he started to worship other gods. In this way, marrying unbelievers also draws the believer away from the church community. It is unfaithfulness against the church. Malachi accuses the people of Israel of walking in the sin of Judah.


The second act of faithlessness is divorce in Mal 2:13-16. According to Mal 2:14, they were marrying daughters of foreign God after divorcing the wives of their youth. They were breaking the covenant of marriage. Mal 2:16 calls divorce an act of violence. It goes against God’s plans for marriage. According to Mal 2:15, God seeks godly marriages that produce godly children. Divorce affects the raising of children. It hinders God's goal that the children would be godly. In Mal 2:12, the prophet pleads that the Lord would cut off any person who acts faithlessly and continues to worship. The idea is that those who act faithlessly do not please God and should not expect his blessing on their lives. We cannot separate how we live Monday to Saturday from what we do on Sunday.


Application: This passage is a call to repent. We all fail to be faithful somehow. Mal 2:16 ends with, “So guard yourselves in your spirit, and do not be faithless. “Marrying a non-believer is not the unforgivable sin. Behind every divorce is a complicated story. Also, those who have not married an unbeliever or gotten divorced are not spared. We can be faithless in marrying a believer and while remaining married. Faithlessness can take many forms, through adultery, theft, manipulation, and gossip. This passage is for everyone. This is how we can be faithless in marrying a believer. Too many Christians treat marrying a believer as an item on a check list. They prioritize compatibility in so many other areas. They want a similar lifestyle, hobbies, and attractiveness. Then, they see their potential spouse’s faith as the final check mark, that gives them permission to marry. If we love God, we need to begin with the other’s faith. We must make devotion to God the most important reason we marry someone. If being a family is what drives us from faithlessness, then we can only satisfy this in Christ. In our own strength we can manage to turn from faithlessness sometimes. Ultimately to be God’s family we need divine help. Jesus made himself the victim of our unfaithfulness. Humanity is so faithless that we murdered God in the flesh. Through his act of faithfulness, God changes us. There is no greater love than what Jesus did for us that it changes the whole trajectory of our lives. When we believe in Jesus, God adopts us as his sons and daughters. Through the power of the Holy Spirit we want to be a faithful people. When we fail, as Christ forgave us, we repent, and forgive.


Mal 2:16 -- We must be Faithful to one another

Jesus is the embodiment of faithfulness. He is the fulfillment of God’s promises in bodily form. The way we can be faithful covenant members is by being hidden in Jesus. Now, in Christ, we can obey this text. Christians do not divorce the wives of your youth, and do not marry unbelievers. Both are characterized as faithlessness against God. We will still act unfaithfully. Christians are quick to recognize our shortcomings and point each other to Jesus. We need to show kindness to the faithless. God calls us family, so we act like family. For some, the word family may not bring up pleasant thoughts. The Bible teaches us how to be a faithful family member. We honor our parents. We do not provoke our children. Wives respect their husbands. Husbands love their wives. Because we are a church family, we must also be faithful to one another. Faithfulness in the church family matters. God sees faithlessness against his children as faithlessness against him. It impacts the wellbeing of the church. Kevin DeYoung notes two non-negotiables for a positive experience in church. The first is good teaching. The second is good friendships. If you only have one of those you will probably stay in your current church but not be entirely satisfied. If the teaching is bad, your good friendships will keep you in church. The same is true if the friendships are not so good but the teaching is great. This is the importance of faithfulness among church members. Being a good and faithful friend will affect how much people enjoy coming to church. How we treat other church members also affects our relationship with God. Malachi 2:10 calls unfaithfulness between people, breaking the Covenant with God. The Ten Commandments taught the people how to live in covenant with God. Out of the ten, six relate to human relationships. When we harm people, we sin against God. The idea of loving God might sound abstract, the Bible makes it concrete. We love the invisible God by loving people we do see. 1 John 4:20 puts it this way: “If anyone says, 'I love God,” and hates his brother, he is a liar; for he who does not love his brother whom he has seen cannot love God whom he has not seen. '“We love God by loving our neighbor. Jesus said in Matt 5:23-24 23 “Therefore, if you are offering your gift at the altar and there remember that your brother or sister has something against you,24 leave your gift there in front of the altar. First go and be reconciled to them; then come and offer your gift. “If we want to please God with an offering, first we must reconcile with his other children. Mal 2:13 states that if we are unfaithful to members of God’s covenant community, God does not even look at our offerings. Because we are a big family, we are to be faithful to one another on a global scale, in our families and in our churches.

Conclusion

The Christian message of Mal 2:10-16 is that there is a real way, which all humanity is a family. We all bear the image of God. In a real way, sin has also marred the image of God and causes alienation between us. True human family is only fully enjoyed in Christ and in his church. All humanity is called to turn from faithlessness. On our own strength we can manage that in ways. But ultimately, we can never do enough. Jesus was so faithful to us that he made himself the victim of our unfaithfulness. By his faithfulness, bearing our unfaithfulness, he declares us faithful. He welcomes us into his family and through the power of the Holy Spirit, he enables us to be faithful. Grounded in Christ, we are transformed. We become the kind of people who can begin to be faithful. Our hope is not in our faithfulness but God’s faithfulness. We point even in our faithlessness to the one who is faithful.




 

Malachie 2:10-16 Fidélité


Avez-vous déjà considéré l'humanité comme une grande famille ? Imaginez si chaque personne dans le métro se comportait comme un membre de votre famille. Lorsque vous montez dans le métro, tout le monde vous acclame et vous salue ! Lorsque vous descendez, ils vous expédient avec leurs meilleurs vœux. Imaginez que partout où nous faisons la queue, nous parlions à ceux qui nous entourent pour savoir comment ils vont. Lorsque nous nous sentons seuls, nous pouvons nous rendre dans un parc et être sûrs de recevoir un accueil chaleureux. Cela vous paraît-il trop bizarre ? Dans notre société, nous sommes indifférents les uns aux autres. Si nous devions nous efforcer d'être une famille pendant quelques décennies, ce serait l'environnement dans lequel les enfants grandiraient. L'anxiété, la dépression, la criminalité diminueraient-elles ? Malachie s'adresse à un peuple déçu. Ils sont rentrés d'exil avec de grandes espérances. Dieu agit selon son rythme propre. Le peuple est déçu. Leur déception affecte leur piété à l'égard de Dieu et leur comportement les uns envers les autres. Mal 2.10-16 promeut l'harmonie entre les individus. Il fait appel à leur fraternité commune sous la paternité de Dieu. Malachie utilise une formule de dispute qui comprend une déclaration, une objection et une preuve. Le Seigneur les avertit qu'il n'acceptera pas l'offrande d'une personne infidèle. Le peuple objecte et le Seigneur montre son infidélité. L'invitation de ce passage est la fidélité. Cette invitation trouve son accomplissement ultime en Christ. C'est en Christ que nous nous réjouissons d'être enfants de Dieu. C'est la puissance du Christ qui nous transforme et nous permet d'avoir des relations saines les uns avec les autres. Il a porté notre infidélité. Il nous donne sa fidélité. Il nous donne le pouvoir d'être fidèles. L'harmonie dans l'Église est l'une des joies de la vie éternelle. Mal 2:10-16 enseigne que (1) parce que nous sommes la famille de Dieu (Mal 2:10), nous devons nous détourner de l'infidélité (Mal 2:10-16) et être fidèles les uns aux autres (Mal 2:16).

1. Mal 2:10 -- L'humanité est une grande famille

Une petite fille demanda à sa mère : "Comment la race humaine a-t-elle commencé ?". La mère répondit : "Dieu a créé Adam et Ève, ils ont eu des enfants, et c'est ainsi que toute l'humanité a été créée." Deux jours plus tard, la petite fille posa la même question à son père : "Comment la race humaine a-t-elle commencé ?". Le père répondit : "Il y a bien longtemps, il y avait des singes à partir desquels la race humaine a évolué. La petite fille, troublée, est retournée voir sa mère. Elle a demandé : "Maman, comment est-il possible que tu m'aies dit que la race humaine a été créée par Dieu, et que papa ait dit qu'elle s'est développée à partir de singes ? La mère répond : "Eh bien, ma chérie, c'est très simple. Je t'ai parlé de mon côté de la famille et ton père t'a parlé du sien". Lorsqu'on les presse, la plupart des gens s'accordent à dire que, même si nous n'agissons pas comme tels, l'humanité est une grande famille. Le préambule de la Déclaration universelle des droits de l'homme des Nations unies fait référence à la "famille humaine". Scientifiquement, les humains ont le même nombre de chromosomes. Nous partageons la même maison, la planète Terre. Nous communiquons les uns avec les autres d'une manière qui n'est pas possible avec les non-humains. Les personnes qui effectuent des tests d'ADN sur leurs ancêtres se rendent compte qu'elles sont apparentées à plus de groupes de personnes qu'elles ne le pensaient. Nos consciences témoignent que nous sommes une grande famille. Nous faisons des dons à des œuvres de charité. Nous envoyons de l'argent à des familles et à des enfants à l'autre bout du monde, que nous n'avons jamais rencontrés. Nous avons ce sentiment inexplicable d'être liés d'une manière ou d'une autre, même à des étrangers. D'un point de vue biblique, l'humanité est une grande famille. La Bible enseigne que Dieu est le créateur de toutes choses. Nous descendons tous d'Adam. Nous descendons tous de Noé. La Bible établit un lien entre la famille et la moralité. La Bible peut enseigner que nous sommes une famille et ensuite réglementer la manière dont nous nous traitons les uns les autres. Seule la paternité de Dieu nous donne des raisons de nous traiter les uns les autres. Le document séculier qu'est la Déclaration universelle des droits de l'homme peut affirmer que l'humanité est une famille. Il peut affirmer que les êtres humains ont des droits. Pourtant, il n'a aucun moyen de le prouver. La science peut montrer la relation entre tous les êtres humains. Lorsque la science déclare comment nous devons nous comporter, elle a franchi la limite de ce qu'elle peut enseigner. Sans un créateur moral et organisateur de l'univers, la moralité est le fruit de notre imagination. Dieu est le créateur, et il nous dit d'agir comme une famille. Mal 2:10 dit : "N'avons-nous pas tous un seul Père ? N'est-ce pas un seul Dieu qui nous a créés ? Pourquoi donc sommes-nous infidèles les uns aux autres ?" Depuis le premier péché, la rupture marque notre relation avec Dieu et avec les autres. Dans un certain sens, les humains sont les enfants de Dieu. À cause du péché, nous sommes aussi séparés. Seuls ceux qui croient en Jésus reçoivent le droit d'être enfants de Dieu. Jésus est le fils de Dieu. Nous jouissons de la filiation lorsque, par la foi, nous naissons à nouveau et que Dieu nous revêt de la justice du Christ. La véritable façon d'être une famille est dans le Christ. Alors que le péché provoque l'aliénation, Jésus nous permet de jouir d'une véritable famille en lui et dans l'Église.

2. Mal 2:10-16 -- Nous devons nous détourner de l'infidélité Après l'appel à vivre en famille, Malachie énumère ce qu'ils ont fait. Tout d'abord, Mal 2:11 présente l'infidélité de Juda. Il a épousé la fille d'un Cananéen dans Genèse 38:2. "Juda a été infidèle, et l'abomination a été commise en Israël et à Jérusalem. Car Juda a profané le sanctuaire de l'Éternel qu'il aimait, et il a épousé la fille d'un dieu étranger". Juda a épousé une personne qui adorait un autre dieu que le Dieu d'Israël. Malachie qualifie le mariage avec une non-croyante d'acte d'infidélité à l'égard de Dieu et du peuple de Dieu. À notre époque, ce verset peut sembler étrange. Devrions-nous juger quelqu'un en fonction de sa religion ? N'est-ce pas là la définition de l'intolérance ? Nous aimons les non-croyants. Nous voulons des non-croyants dans nos vies. Nous voulons des amis non-croyants. Nous voulons que des non-croyants viennent à l'église et explorent le christianisme avec nous. Le mariage est un pas de trop. Le mariage accepte et fait entrer dans la famille de Dieu une personne dont le cœur est éloigné de Dieu. Épouser un non-croyant est une tromperie. Il atténue le message selon lequel Dieu envoie les pécheurs en enfer. C'est un manque d'amour envers un incroyant qui a besoin de se repentir et de croire en Christ pour jouir de la vie éternelle. Dans la Bible, l'avertissement contre le mariage avec des non-croyants concerne le culte. Le roi Salomon a épousé des femmes qui adoraient des dieux étrangers dans 1 Rois 11. En conséquence, il a commencé à adorer d'autres dieux. De cette manière, le fait d'épouser des non-croyants vous éloigne également de la communauté chrétienne. C'est une infidélité à l'égard de l'Église. Malachie accuse le peuple d'Israël de marcher dans le péché de Juda. Le deuxième acte d'infidélité est le divorce (Mal 2:13-16). Selon Mal 2:14, ils épousaient des filles d'un Dieu étranger après avoir divorcé des femmes de leur jeunesse. Ils rompaient l'alliance du mariage. Mal 2:16 qualifie le divorce d'acte de violence. Il va à l'encontre des plans de Dieu pour le mariage. Selon Mal 2:15, Dieu recherche des mariages pieux qui produisent des enfants pieux. Le divorce affecte l'éducation des enfants. Il fait obstacle à l'objectif de Dieu qui est de faire en sorte que les enfants soient pieux. Dans Mal 2:12, le prophète plaide pour que le Seigneur exclue toute personne qui agit avec infidélité et continue d'adorer. L'idée est que ceux qui agissent avec infidélité ne plaisent pas à Dieu et ne doivent pas s'attendre à sa bénédiction sur leur vie. Ce passage est un appel à la repentance. Nous échouons tous, que nous croyions en Dieu ou non. Mal 2.16 se termine par : " Gardez-vous donc dans votre esprit, et ne soyez pas infidèles. " Se marier avec un non-croyant n'est pas le péché impardonnable. Derrière chaque divorce se cache une histoire complexe. De plus, ceux qui n'ont pas épousé un non-croyant ou qui n'ont pas divorcé ne sont pas épargnés. Nous pouvons être infidèles en épousant un croyant et tout en restant mariés. L'infidélité peut prendre de nombreuses formes, à travers l'adultère, le vol, la manipulation et les commérages. Ce passage s'adresse à tous. Voici comment nous pouvons être infidèles en épousant un croyant. Trop de chrétiens considèrent le mariage d'un croyant comme un point sur une liste de contrôle. Ils donnent la priorité à la compatibilité dans bien d'autres domaines. Ils veulent un style de vie similaire, des passe-temps similaires, être attirés. Ensuite, ils considèrent la foi de leur conjoint potentiel comme la dernière case à cocher, qui leur donne la permission de se marier. Si nous aimons Dieu, nous devons commencer par la foi de l'autre. Nous devons faire de la dévotion à Dieu la raison la plus importante pour laquelle nous épousons quelqu'un. Si le fait d'être une famille est ce qui nous pousse à renoncer à l'infidélité, alors nous ne pouvons satisfaire cela qu'en Christ. Par nos propres forces, nous pouvons parfois nous détourner de l'infidélité. En fin de compte, pour être la famille de Dieu, nous avons besoin de l'aide divine. Jésus s'est fait la victime de notre infidélité. L'humanité est tellement infidèle que nous avons assassiné Dieu dans la chair. Par l'acte de fidélité, Dieu nous change. Il n'y a pas de plus grand amour que ce que Jésus a fait pour nous et qui change toute la trajectoire de notre vie. Lorsque nous croyons en Jésus, Dieu nous adopte comme ses fils et ses filles. Par la puissance de l'Esprit Saint, nous voulons être un peuple fidèle. Lorsque nous échouons, comme le Christ nous a pardonné, nous nous repentons et nous pardonnons.

3. Mal 2:16 -- Nous devons être fidèles les uns aux autres Jésus est la personnification de la fidélité. Il est l'accomplissement des promesses de Dieu sous une forme physique. La façon dont nous pouvons être des membres fidèles de l'alliance est d'être cachés en Jésus. Maintenant, en Christ, nous pouvons obéir à ce texte. Chrétiens, ne divorcez pas des épouses de votre jeunesse et n'épousez pas des non-croyants. Dans les deux cas, il s'agit d'infidélité à l'égard de Dieu. Nous continuerons à agir de manière infidèle. Les chrétiens sont rapides à reconnaître leurs défauts et à se renvoyer les uns les autres à Jésus. Nous devons faire preuve de gentillesse à l'égard des infidèles. Dieu nous appelle famille, alors nous agissons comme une famille. Pour certains, le mot "famille" n'évoque pas des pensées agréables. La Bible nous enseigne comment être un membre fidèle de la famille. Nous honorons nos parents. Nous ne provoquons pas nos enfants. Les femmes respectent leurs maris. Les maris aiment leurs femmes. Parce que nous sommes une famille d'église, nous devons aussi être fidèles les uns aux autres. La fidélité dans la famille de l'église est importante. Dieu considère l'infidélité envers ses enfants comme de l'infidélité envers lui. Elle a un impact sur le bien-être de l'Église. Kevin DeYoung note deux éléments non négociables pour une expérience positive dans l'église. Le premier est un bon enseignement. Le second est une bonne amitié. Si vous n'avez qu'un seul de ces éléments, vous resterez probablement dans votre église actuelle sans être entièrement satisfait. Si l'enseignement est mauvais, vos bonnes amitiés vous permettront de rester dans l'église. Il en va de même si les amitiés sont moins bonnes mais que l'enseignement est excellent. C'est l'importance de la fidélité parmi les membres de l'église. Le fait d'être un ami bon et fidèle influencera le plaisir que les gens auront à venir à l'église. La façon dont nous traitons les autres membres de l'église affecte également notre relation avec Dieu. Malachie 2:10 qualifie l'infidélité entre les personnes de rupture de l'alliance avec Dieu. Les dix commandements enseignent au peuple comment vivre dans l'alliance avec Dieu. Sur les dix, six concernent les relations humaines. Lorsque nous faisons du mal aux autres, nous péchons contre Dieu. L'idée d'aimer Dieu peut sembler abstraite, mais la Bible la rend concrète. Nous aimons le Dieu invisible en aimant les personnes que nous voyons. 1 Jean 4:20 l'exprime ainsi : "Si quelqu'un dit : J'aime Dieu, et qu'il haïsse son frère, c'est un menteur ; car celui qui n'aime pas son frère qu'il a vu ne peut aimer Dieu qu'il n'a pas vu". Nous aimons Dieu en aimant notre prochain. Jésus dit dans Matthieu 5:23-24 23 "Si donc tu présentes ton offrande à l'autel et que tu te souviennes que ton frère ou ta sœur a quelque chose contre toi,24 laisse là ton offrande devant l'autel. Va d'abord te réconcilier avec eux, puis viens présenter ton offrande. Si nous voulons plaire à Dieu par une offrande, nous devons d'abord nous réconcilier avec ses autres enfants. Mal 2.13 dit que si nous sommes infidèles aux membres de la communauté de l'alliance de Dieu, Dieu ne regarde même pas nos offrandes. Parce que nous sommes une grande famille, nous devons être fidèles les uns aux autres à l'échelle mondiale, dans nos familles et dans nos églises.

4. Conclusion Le message chrétien de Mal 2,10-16 est qu'il existe une véritable façon dont toute l'humanité est une famille. Nous portons tous l'image de Dieu. D'une manière réelle, le péché a également souillé l'image de Dieu et provoque l'aliénation entre nous. La véritable famille humaine n'est pleinement appréciée qu'en Christ et dans son Église. Toute l'humanité est appelée à se détourner de l'infidélité. Par nos propres forces, nous pouvons y parvenir d'une certaine manière. Mais en fin de compte, nous n'en ferons jamais assez. Jésus nous a été si fidèle qu'il s'est fait la victime de notre infidélité. Par sa fidélité, en assumant notre infidélité, il nous déclare fidèles. Il nous accueille dans sa famille et, par la puissance de l'Esprit Saint, il nous rend capables d'être fidèles. Enracinés dans le Christ, nous sommes transformés. Nous devenons des personnes qui peuvent commencer à être fidèles. Notre espoir ne repose pas sur notre fidélité, mais sur la fidélité de Dieu. Même dans notre infidélité, nous nous tournons vers celui qui est fidèle.





26 views0 comments

Comments


bottom of page