top of page
Search
  • Writer's pictureDaniel Brink

28 May 2023 -- Truth


Malachi 2:1-9

Julian Bacon


Malachi Series (part 3 of 8)





 

Truth for Life, Peace, and Uprightness

Malachi 2:1-9


  1. God gives us truth to flourish (2:4-7)

  2. Perverting God's truth leads to immorality and judgment (2:1-3, 8-9)

  3. Invitatioin to being promoters of truth


Truth is the correspondence between a statement, belief, or proposition and objective reality. In theory, we want truth. Knowing truth will help us relate to God well and flourish in the world he created. In practice, we are rebellious and reject truth. Our sinful nature struggles to submit to truth that opposes our will. We are manipulative and exploit truth to control others. We have been hurt by Christians or people convinced they were acting in the truth. Handling truth comes with this tension. Truth exists, but we are limited creatures. The pursuits of truth in the Enlightenment and Postmodernity highlight this tension. In the 18th century, the Enlightenment pursued truth. Thinkers sought to establish a rational and objective understanding of truth. They were right to believe that truth exists, and that we can know it. They were wrong to overestimate mankind’s objectivity in handling the truth. In the 20th century, Postmodernism offers a more accurate portrayal of human beings. We are subjective. We are irrational at times and conditioned by our upbringing and social context. Postmodernism fails when it denies absolute truth. We must believe, pursue, and celebrate absolute truth. Meanwhile, we cannot overestimate our ability to be objective. When we hold this tension, we can relate to the truth healthily. Our pursuit of truth will lead to humility, wisdom, peace, and mercy. We will become more like God. Paul writes in 1 Cor 13:2 “And if I have prophetic powers, and understand all mysteries and all knowledge, … but have not love, I am nothing.” Then in 1 Cor 13:6, “[love] rejoices with the truth.” We love truth, and remain humble and loving. This is our tension. God reveals truth for us to know him and have a relationship with him. As we pervert his truth, we alienate ourselves from him. Lies lead to feelings of shame, despair, sadness, and loneliness. Lies destroy our relationships. Since our first parents in the garden, we distort, disbelieve, and disobey the truth. Mal 2:1-9 invites us to turn from lies to the truth to be promoters of the truth. The goal is that we would know harmony with God and those around us.

Mal 2:4-7 -- God gives us Truth to Flourish

Mal 2:4-7 teaches that the Lord established a covenant with Levi. It was a covenant of life, peace, and reverence. He walked in peace and uprightness. Levi held true instruction in his mouth. People sought him for instruction, and he turned many from iniquity. The “covenant with Levi” sums up the teaching of Lev 8, Num 25, and Deut 33. Lev 8 describes the priests’ duties. In Num 25:12-13, the Lord calls his covenant with the priests, a covenant of peace. Through sacrifices, the priests made atonement for the people. They kept the peace between a holy and just God and a sinful people. In Deut 33:10, Moses said of the tribe of Levi, “They shall teach Jacob your rules and Israel your law; they shall put incense before you and whole burnt offerings on your altar.” The duty of the priests consists of offering sacrifices and teaching God’s word. The role of the priests in Israel was to keep God’s truth. They were to live according to this truth. They were to teach God’s people that they too might abide in this truth and thrive in all of life. In the New Covenant, God calls specific people to lead and teach. 1 Pet 2:5, 9 also teaches that the responsibilities of the priests fall on all Christians. Peter says in 1 Pet 2:5, “You yourselves like living stones are being built up as a spiritual house, to be a holy priesthood, to offer spiritual sacrifices acceptable to God through Jesus Christ. In 1 Pet 2:9, he continues, “You are a chosen race, a royal priesthood, a holy nation, a people for his own possession, that you may proclaim the excellencies of him who called you out of darkness into his marvelous light.” We offer worship and we proclaim the excellencies of our savior, God. Mal 2:4-7 applies to us. We want to love the truth and protect the truth from distortion. Possessing the truth means that we live in peace and uprightness. In a world full of lies, violence, abuse, and suffering, we offer truth that shines in the darkness. These are absolute truths. Their denial leads to severe consequences. (1) God is the Holy creator and ruler over the universe. (2) We have all rebelled against God, the moral lawgiver. This is sin and separates us from God. Beyond death, this separation is Hell. It is eternal torment (Matt 25:46) and everlasting destruction (2 Thess 1:9). We are eternal beings. The consequences of our actions follow us even beyond death. (3) Jesus was and is fully God, and fully human. He died so that those who repent from their sin and trust in him can enjoy eternal life today. We can know that we are never alone. God loves us, accepts us, and forgives us. This changes everything. We know we will enjoy God forever. We can forgive horrific things because God forgives us everything. Mal 2:7 calls the priests, messengers of the Lord. That is what we are. We are to speak the truth and live according to the truth. 1 Tim 3:15 calls the church “… a pillar and buttress of the truth.” Teaching the good news of Jesus brings the forgiveness of sins, peace, comfort, humility, praise, and flourishing. It is the truth the world needs.


Mal 2:1-3, 8-9 -- Perverting God’s Truth leads to Bad Behavior and Punishment

Mal 2:6 says of the priests that no wrong was to be found on their lips. He walked with God in peace and righteousness and guided others away from iniquity. This is what the priests were supposed to do. Mal 2:8-9 describes what they did. They turned aside from the way. They showed partiality in their instruction. Those who listened to them stumbled. The consequence of bad teaching is immoral behavior and punishment. In Mal 2:1-3, God pronounces a curse against the priests. By their unfaithfulness in their roles as teachers, the priests are giving the Lord a bad name. Malachi portrays the Lord spreading dung on their faces. This punishment is strange. The priests failed in their calling. They rendered themselves unclean and unfit for their role. Before offering an animal as a sacrifice, the priests were to remove the dung from the sanctuary. They were to burn it outside (cf. Exod. 29:14; Lev. 4:11–12). Because the priests offered contaminated sacrifices, they too were contaminated. They became unworthy of being in God’s sanctuary.[i] I had my first encounter with a false teacher when I was six years old. I was in first grade, and there was a group of fifth graders that would let me spend time with them, so I felt so special. One of them had a wart on his finger. He showed it to me and said that if I ever touched it, I would die 15 days later. Then he said: “Touch it,” and …I did. Then he repeated that I would die in 15 days. I was so scared. The first few days, I was counting down the days. Then, I forgot to. Then, I lost track of the days. Finally, many days later, I realized that the 15 days were long passed, and I was still alive! This kid used the fact that he was older and so this status that age gave him in my elementary school world to lie to me. Which led to me being quite distressed, to the point that close to 30 years later, I still remember it! This kind of thing does not just happen in elementary schools. People use religious offices and the authority that comes with it to deceive people. One of the big themes of Martin Luther’s 95 Theses was indulgences. To raise money, the Catholic church sold indulgences. If you bought a piece of paper called an indulgence, your loved one would spend less time in Purgatory. Purgatory is a place where Catholics believe they need to pay for their sins after death before being fit for heaven. A saying about indulgences is “As soon as the coin in the coffer rings, the soul from purgatory springs.” People trusted their religious leaders and gave them the money. It was a power-play, manipulation, and a scheme to enrich the church. At its core, the doctrine of indulgences turns the good news of the gospel into bad news. It goes from Christ having fully achieved salvation to us needing to add to what Christ did with money. Some forms of indulgences are still practiced in the Catholic church today. It is another gospel. Paul wrote in Gal 1:8, “But even if we or an angel from heaven should preach to you a gospel contrary to the one we preached to you, let him be accursed.” The words “let him be accursed” means to be separate from God for eternity. Paul pronounces the worst punishment for the offense of false teaching. Those who intentionally teach lies in God's name will bear the fruit of their rebellion forever if they do not repent. The distortion of God’s Word still happens today. Prosperity preachers deceive the vulnerable. Some connect following Jesus with political affiliations. Others impose their own view of love on the Bible. The god they promote no longer takes sin seriously. These distortions are all so severe. They hinder the invitation to receive eternal life. We all get things wrong. People who are born-again are filled with the Holy Spirit. They desire to worship the true God and are eager to seek and promote the truth. This is our mission.

Malachi 2:4-7 -- Invitation to being promoters of truth.

Malachi invites us to turn to the truth and promote it. This text is part of Malachi’s second disputation. It calls the priest to repent, and this invitation applies to us. As the priests of the New Covenant, we are promoters of truth. As we promote truth we must not forget to love. It is important to think about the Bible correctly. It is even more important to apply the Bible. It is important to teach the truth. We must also deeply care for people as people. We value truth. We also allow people to disagree, ask questions, and explore in a safe environment. We cannot use truth as a weapon. In conflict, it is possible to disengage emotionally and relationally and present cold facts. We may win a debate and alienate everyone around us. Often, it is more important to be loved than to be right. Accurate theology is not a sign of Christian maturity. Loving people well, is. God calls us to promote truth, we are to do this relationally. The Gospel is our Focus. We need to prioritize the gospel over all things. God reconciled us to himself, through Christ’s work for us on the cross. Once we believe this, we must align all areas of our lives to the truth. We do not find our worth in anything other than Christ. Our worth is not in our achievements, titles, degree, or relatives, but in being a child of God. We do not treat others based on what they bring to us, money, or personality, but through grace. We are quick to confess our sins and forgive those of others. We respond to contempt with kindness. We live on the basis that all fall short of the glory of God. The wage of sin is death for all. Jesus made a way for all who trust in him. All need the gospel. This is what we share. The pandemic was a painful period of “fake news.” Christians are not immune to promoting lies that they believe are true. Stay clear of controversy. When in doubt, remain silent. Fake news and controversy harm our Christian witness. It harms our credibility. As people of truth, we must be wise with information. God commissioned us to be truth-tellers. We must be faithful to his word and ambassadors of the message of reconciliation. Conclusion God has given us his truth to live in a relationship with him. Our text presents the ideal for priests. They were to hold the truth, promote the truth, and turn the wicked away from evil. The opposite happened. They distorted the truth. They lived depraved lies. They led others astray. We are priests in the New Covenant. We are mouthpieces for the truth. Unfortunately, we often pervert his truth and there are consequences. Distorting truth leads to immorality and judgment. If there is no God, there is no morality, there are no consequences. We proclaim that Jesus is the way, the truth, and the life. He reveals the message that matches reality. His way joins mercy, justice, and love perfectly on the cross. In him, we enjoy eternal life. This is the truth we cherish, live by, and share, for the glory of God! [i] Elizabeth Achtemeier, Nahum–Malachi (Atlanta, GA: John Knox, 1986), 180.




 

Malachie 2:1-9 La Vérité


La vérité est la correspondance entre une affirmation, une croyance ou une proposition et la réalité objective. En théorie, nous voulons la vérité. Connaître la vérité nous aidera à avoir de bonnes relations avec Dieu et à nous épanouir dans le monde qu'il a créé. En pratique, nous sommes rebelles et rejetons la vérité. Notre nature pécheresse lutte pour se soumettre à une vérité qui s'oppose à notre volonté. Nous sommes manipulateurs et exploitons la vérité pour contrôler les autres. Nous avons été blessés par des chrétiens ou des personnes convaincues d'agir dans la vérité. La maîtrise de la vérité s'accompagne de cette tension. La vérité existe, mais nous sommes des créatures limitées.

La recherche de la vérité au siècle des Lumières et dans la postmodernité met en évidence cette tension. Au XVIIIe siècle, les Lumières ont poursuivi la vérité. Ils ont cherché à établir une compréhension rationnelle et objective de la vérité. Ils avaient raison de croire que la vérité existe et que nous pouvons la connaître. Ils ont eu tort de surestimer l'objectivité de l'homme. Au 20e siècle, le postmodernisme offre une image plus précise de l'être humain. Nous sommes subjectifs. Nous sommes parfois irrationnels et conditionnés par notre éducation et notre contexte social. Le postmodernisme échoue lorsqu'il nie la vérité absolue. Nous devons croire, poursuivre et célébrer la vérité absolue. Par ailleurs, nous ne devons pas surestimer notre capacité à être objectifs. Lorsque nous maintenons cette tension, nous pouvons avoir une relation saine avec la vérité. Notre recherche de la vérité nous conduira à l'humilité, à la sagesse, à la paix et à la miséricorde. Nous ressemblerons davantage à Dieu.

Paul écrit dans 1 Cor 13.2 "Si j'ai des pouvoirs prophétiques, si je comprends tous les mystères et toute la science, ... et si je n'ai pas l'amour, je ne suis rien." Puis en 1 Cor 13.6, "[l'amour] se réjouit de la vérité". Telle est notre tension. Dieu révèle la vérité pour que nous le connaissions et que nous ayons une relation avec lui. En pervertissant sa vérité, nous nous éloignons de lui. Les mensonges entraînent des sentiments de honte, de désespoir, de tristesse et de solitude. Les mensonges détruisent nos relations. Depuis nos premiers parents dans le jardin, nous déformons, nous ne croyons pas et nous désobéissons à la vérité. Mal 2.1-9 nous invite à passer du mensonge à la vérité pour être des propagateurs de la vérité. Le but est que nous soyons en harmonie avec Dieu et avec ceux qui nous entourent.

1 Mal 2:4-7 -- Dieu nous donne la vérité pour fleurir

Mal 2:4-7 enseigne que le Seigneur a établi une alliance avec Lévi. C'était une alliance de vie, de paix et de vénération. Il marchait dans la paix et la droiture. Lévi tenait dans sa bouche un enseignement vrai. Les gens le consultaient pour s'instruire et il a détourné beaucoup de gens de la faute. L'"alliance avec Lévi" résume l'enseignement de Lv 8, de Nb 25 et de Dt 33. Lv 8 décrit les devoirs des prêtres. Dans Nombres 25:12-13, le Seigneur appelle son alliance avec les prêtres une alliance de paix. Par les sacrifices, les prêtres faisaient l'expiation pour le peuple. Ils maintenaient la paix entre un Dieu saint et juste et un peuple pécheur. Dans Dt 33, 10, Moïse dit de la tribu de Lévi : "Ils enseigneront tes règles à Jacob et ta loi à Israël ; ils mettront de l'encens devant toi et des holocaustes entiers sur ton autel". Le devoir des prêtres consiste à offrir des sacrifices et à enseigner la parole de Dieu. Le rôle des prêtres en Israël était de garder la vérité de Dieu. Ils devaient vivre selon cette vérité. Ils devaient enseigner au peuple de Dieu afin qu'il puisse lui aussi demeurer dans cette vérité et prospérer dans la vie. Application : Dans la nouvelle alliance, Dieu appelle des personnes spécifiques à diriger et à enseigner. 1 P 2.5, 9 enseigne également que les responsabilités des prêtres incombent à tous les chrétiens. Pierre dit dans 1 P 2.5 : "Vous-mêmes, comme des pierres vivantes, vous êtes édifiés en une maison spirituelle, pour être un saint sacerdoce, afin d'offrir des sacrifices spirituels agréables à Dieu par Jésus-Christ. Il poursuit en 1 P 2.9 : "Vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple qui lui appartient en propre, afin que vous proclamiez les louanges de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière". Nous rendons un culte et nous proclamons les excellences de notre sauveur, Dieu.


Mal 2.4-7 s'applique à nous. Nous voulons aimer la vérité et la protéger de toute déformation. Posséder la vérité signifie que nous vivons dans la paix et la droiture. Dans un monde plein de mensonges, de violence, d'abus et de souffrance, nous offrons une vérité qui brille dans les ténèbres. Ce sont des vérités absolues. Leur négation entraîne de graves conséquences. (1) Dieu est le saint créateur et le maître de l'univers. (2) Nous nous sommes tous rebellés contre Dieu, le législateur moral. C'est le péché, qui nous sépare de Dieu. Au-delà de la mort, cette séparation est l'enfer. Il s'agit d'un tourment éternel (Mt 25.46) et d'une destruction éternelle (2 Th 1.9). Nous sommes des êtres éternels. Les conséquences de nos actes nous suivent même au-delà de la mort. (3) Jésus était et est pleinement Dieu et pleinement humain. Il est mort pour que ceux qui se repentissent de leur péché et se confient en lui puissent jouir aujourd'hui de la vie éternelle. Nous pouvons savoir que nous ne sommes jamais seuls. Dieu nous aime, nous accepte et nous pardonne. Cela change tout. Nous savons que nous jouirons de Dieu pour toujours. Nous pouvons pardonner des choses horribles parce que Dieu nous pardonne tout. Mal 2.7 appelle les prêtres des messagers du Seigneur. C'est ce que nous sommes. Nous devons dire la vérité et vivre selon la vérité. 1 Tim 3.15 appelle l'Église "... colonne et contrefort de la vérité". L'enseignement de la bonne nouvelle de Jésus apporte le pardon des péchés, la paix, le réconfort, l'humilité, la louange et l'épanouissement. C'est la vérité dont le monde a besoin.

2 Mal 2.1-3, 8-9 -- La perversion de la vérité de Dieu conduit à la mauvaise conduite et à la punition

Mal 2.6 dit du prêtre qu'aucune faute n'a été trouvée sur ses lèvres. Il marchait avec Dieu dans la paix et la justice et guidait le peuple loin de l'iniquité. C'est ce que les prêtres devaient faire. Mal 2.8-9 décrit ce qu'ils ont fait. Ils se sont détournés de la voie. Ils ont fait preuve de partialité dans leur enseignement. Ceux qui les écoutaient trébuchaient. La conséquence d'un mauvais enseignement est un comportement immoral et une punition. Dans Mal 2.1-3, Dieu prononce une malédiction contre les prêtres. Par leur infidélité dans leur rôle d'enseignants, les prêtres donnent une mauvaise réputation au Seigneur. Malachie dépeint le Seigneur en train de répandre des excréments sur leurs visages. Cette punition est étrange. Les prêtres ont failli à leur vocation. Ils se sont rendus impurs et inaptes à leur rôle. Avant d'offrir un animal en sacrifice, les prêtres devaient enlever le fumier du sanctuaire. Ils devaient les brûler à l'extérieur (cf. Exode 29.14 ; Lév. 4.11-12). Parce que les prêtres offraient des sacrifices contaminés, ils étaient eux aussi contaminés. Ils devenaient indignes d'être dans le sanctuaire de Dieu[i]. Application : J'ai rencontré pour la première fois un faux enseignant à l'âge de six ans. J'étais en première année, et il y avait un groupe d'élèves de cinquième année qui me laissait passer du temps avec eux, et je me sentais si spécial. L'un d'eux avait une verrue sur le doigt. Il me l'a montrée et m'a dit que si je la touchais, je mourrais 15 jours plus tard. Puis il a dit : "Touche-la" et ... je l'ai fait. Puis il a répété que je mourrais dans 15 jours. J'ai eu très peur. Les premiers jours, j'ai compté les jours. Puis, j'ai oublié de le faire. Puis, j'ai perdu le fil des jours. Enfin, plusieurs jours plus tard, j'ai réalisé que les 15 jours étaient passés depuis longtemps et que j'étais toujours en vie ! Ce garçon a utilisé le fait qu'il était plus âgé et donc ce statut que l'âge lui conférait dans le monde de l'école primaire pour me mentir. Ce qui m'a fait destressé au point que plus de 20 ans plus tard, je m'en souviens encore ! Ce genre de choses n'arrive pas seulement dans les écoles primaires.


Des personnes utilisent des fonctions religieuses et l'autorité qui en découle pour tromper les gens. L'un des grands thèmes des 95 thèses de Martin Luther était les indulgences. Pour collecter des fonds, l'Église catholique vendait des indulgences. Si vous achetiez un morceau de papier appelé indulgence, votre proche passerait moins de temps au Purgatoire. Le purgatoire est un endroit où les catholiques croient qu'ils doivent payer pour leurs péchés avant de pouvoir aller au paradis. Un dicton sur les indulgences dit : "Dès que la pièce du coffret sonne, l'âme du purgatoire jaillit". Les gens faisaient confiance à leurs chefs religieux et leur donnaient de l'argent. Il s'agissait d'un jeu de pouvoir, d'une manipulation et d'un stratagème pour enrichir l'Église. Au fond, la doctrine des indulgences transforme la bonne nouvelle de l'Évangile en mauvaise nouvelle. On passe du Christ qui a pleinement accompli le salut à nous qui avons besoin d'ajouter à ce que le Christ a fait avec de l'argent. Certaines formes d'indulgences sont encore pratiquées aujourd'hui dans l'Église catholique. Il s'agit d'un autre évangile. Paul écrit dans Gal 1.8 : "Mais si nous-mêmes ou un ange du ciel vous annonçait un Évangile différent de celui que nous vous avons prêché, qu'il soit anathème." Les mots "qu'il soit anathème" signifient être séparé de Dieu pour l'éternité. Paul prononce la pire des punitions pour le délit de faux enseignement. Ceux qui enseignent intentionnellement des mensonges au nom de Dieu porteront à jamais le fruit de leur rébellion s'ils ne se repentent pas.


La déformation de la Parole de Dieu se produit encore aujourd'hui. Les prédicateurs de prospérité trompent les personnes vulnérables. Certains associent le fait de suivre Jésus à des affiliations politiques. D'autres imposent leur vision de l'amour à la Bible. Le dieu qu'ils promeuvent ne prend plus le péché au sérieux. Ces distorsions sont toutes très graves. Elles entravent l'invitation à recevoir la vie éternelle. Nous nous trompons tous. Une personne née de nouveau est remplie du Saint-Esprit. Elle désire adorer le vrai Dieu et est désireuse de rechercher et de promouvoir la vérité. Telle est notre mission.

3 Malachie 2.4-7 -- Invitation à être des propagateurs de la vérité.

Malachie nous invite à nous tourner vers la vérité et à la promouvoir. Ce texte fait partie de la deuxième dispute de Malachie. Il appelle le prêtre à se repentir, et cette invitation s'applique à nous. En tant que prêtres de la nouvelle alliance, nous sommes des propagateurs de la vérité. En promouvant la vérité, nous ne devons pas oublier d'aimer. Il est important de penser correctement la Bible. Il est encore plus important d'appliquer la Bible. Il est important d'enseigner la vérité. Nous devons aussi nous soucier profondément des gens en tant que personnes. Nous accordons de l'importance à la vérité. Nous permettons également aux gens d'être en désaccord, de poser des questions et d'explorer dans un environnement sûr. Nous ne pouvons pas utiliser la vérité comme une arme. En cas de conflit, il est possible de se désengager sur le plan émotionnel et relationnel et de présenter des faits froids. Nous pouvons gagner un débat et nous aliéner tous ceux qui nous entourent. Souvent, il est plus important d'être aimé que d'avoir raison. Une théologie exacte n'est pas un signe de maturité chrétienne. Aimer les gens l'est. Dieu nous appelle à promouvoir la vérité, nous devons le faire de manière relationnelle. Nous devons donner la priorité à l'Évangile avant toute chose. Dieu nous a réconciliés avec lui par l'œuvre du Christ sur la croix. Une fois que nous croyons cela, nous devons aligner tous les domaines de notre vie sur la vérité. Nous ne trouvons pas notre valeur ailleurs que dans le Christ. Notre valeur ne réside pas dans nos réalisations, nos titres, nos diplômes ou notre parenté, mais dans le fait d'être un enfant de Dieu. Nous ne traitons pas les autres en fonction de ce qu'ils nous apportent, de leur argent ou de leur personnalité, mais par la grâce. Nous sommes prompts à confesser nos péchés et à pardonner ceux des autres. Nous répondons au mépris par la gentillesse. Nous vivons en partant du principe que tous les êtres humains ne parviennent pas à atteindre la gloire de Dieu. Le salaire du péché est la mort pour tous. Jésus a ouvert un chemin pour tous ceux qui se confient en lui. Tous ont besoin de l'Évangile. C'est ce que nous partageons. La pandémie a été une période douloureuse de "fake news". Les chrétiens ne sont pas à l'abri de la promotion de mensonges qu'ils croient vrais. Restez à l'écart de la controverse. En cas de doute, gardez le silence. Les fausses nouvelles et les controverses nuisent à notre témoignage chrétien. Elles nuisent à notre crédibilité. En tant que personnes de vérité, nous devons faire preuve de sagesse en matière d'information. Dieu nous a chargés d'être des diseurs de vérité. Nous devons être fidèles à sa parole et ambassadeurs du message de réconciliation.

Conclusion

Dieu nous a donné sa vérité pour vivre une relation avec lui. Notre texte présente l'idéal des prêtres. Ils devaient détenir la vérité, la propager et détourner les méchants du mal. C'est le contraire qui s'est produit. Ils ont déformé la vérité. Ils ont vécu des mensonges dépravés. Ils ont égaré les autres. Nous sommes des prêtres dans la nouvelle alliance. Nous sommes les porte-parole de la vérité. Malheureusement, nous pervertissons souvent sa vérité et il y a des conséquences. La déformation de la vérité conduit à l'immoralité et au jugement. S'il n'y a pas de Dieu, il n'y a pas de morale, il n'y a pas de conséquences. Nous proclamons que Jésus est le chemin, la vérité et la vie. Il révèle le message qui correspond à la réalité. Son chemin unit parfaitement la miséricorde, la justice et l'amour sur la croix. En lui, nous jouissons de la vie éternelle. Telle est la vérité que nous chérissons, dont nous vivons et que nous partageons, pour la gloire de Dieu ! [i] Elizabeth Achtemeier, Nahum-Malachi (Atlanta, GA : John Knox, 1986), 180.



16 views0 comments

Comentarios


bottom of page