top of page
Search
  • Writer's pictureDaniel Brink

24 March 2024 -- Lament Unearths Our Idols


Lamentations 4

Julian Bacon

Series: Lamentations






 

Lament Unearths Our Idols

Lamentations 4


  1. How lament reveals our idols

  2. God's wrath against sin and idolatry

  3. The good news: "He will keep you in exile no longer" (Lam 4:22)



A young doctor got her first job as a surgeon in a large hospital. To outsiders, she was beautiful, intelligent, and successful. She began to experience unbearable panic at work so she sought counseling. Being a surgeon, we assume that she was in a high-stress working environment. She interacts with life-threatening critical conditions. However, this was not her problem.


In counseling, she explored the source of the panic. After a few weeks of meeting, the pattern that emerged was that the panic arose from tiny things. For example, one day, she had recorded a detail of a patient’s medical history incorrectly. There was no harm done. She realized her mistake that same day and corrected it immediately. She did not get in trouble. Even if the error had gone uncorrected, no harm would have come to the patient. It was inconsequential. Her colleagues would all have agreed. Yet, this is not how this young doctor experienced it. She panicked over it for several hours that day, and it had not been easy for her to shake that feeling. These were some of the conclusions drawn from her counseling sessions.


She was crippled under the weight of her unrealistic expectations. Her problem was spiritual. She expected perfection from a limited creature. Her security and sense of worth and happiness depended on her performance. When the object of her hope failed her, she was crushed! This is idolatry. She is an idolater. Her ability to become flawless was her idol.

Experiencing hard emotions led this young doctor to a Christian counselor. Her anxiety led her to unearth an idol. This message is an invitation to be curious about our emotions. Our emotions of anger, sadness, despair, and anxiety are wonderful tools. They have the power to control us. When we recognize their hold on us, we can explore them and see what they teach us about the state of our hearts. They can teach us what is truly controlling our lives.

The study of idolatry is so important for Christians. At conversion, faith in Christ is in contrast to faith in idols. Becoming a Christian is turning from idolatry to the living God (1 Thess 1:9-10). Turning from idols is also a lifestyle. We need to continue to identify idols and turn to God.


We all long for more than the material world has to offer. If we don’t focus, our hearts will pursue fulfillment elsewhere than in Christ. We need to internalize, know, believe, and cherish the good news that Jesus paid for our sins. The gospel frees us from our idols and our desires become satisfied in a relationship with Jesus.


As we diligently pursue Christ, we remember that there are no two categories of Christians. It is not that some Christians have perfectly been transformed by the gospel and others have not. We all struggle with idolatry to some degree. We all still look elsewhere than Christ for the satisfaction of our desires. Whenever Jesus is no longer enough and we need something more, we have an idol. This idol will eventually fail us! This is where Lament comes in.


Much of our misery comes from our idolatrous hearts and so lament reveals our idols. When we worship an idol, and we will; when our idol disappoints us, and it will; God gives us the tool of Lament. Lament is worship. It is choosing to turn to God when we hit rock bottom. It is speaking to God sometimes with imperfect faith. It is seeking God in suffering and remaining God-centered. The focus of our lament may reveal what matters most to us. Lament can show us whether idols led us to our place of suffering. Lament allows us to use our suffering, repent from our sins, and turn to God.


Here is a concrete example of how lament can reveal an idol. If the stock market takes a nosedive and one feels completely down and they learn about lament and use it to turn to God they can realize that while wanting to be wise with money is a good thing, money makes a poor God to satisfy us. In this way turning to God with Lament in suffering revealed the idol of money. Lament and turning to God can reveal whether we have made an idol of romance, a sports team, politics, a country, a status, etc.


Lamentations 4 has two main themes. First, we will see that suffering can reveal the failure of our idols to satisfy us. Second, we see God's wrath against sin and idolatry. We will also see that the poem ends with the brief reminder of God’s Grace to Sinners in Lam 4:22.



1 -- How lament can reveal our idols

Lamentations 4 shows what the good life was like before judgment. The poet lists different good things that are taken away. These are good things that can become ultimate things. This is the bottom line. If anything can be taken away from us, it cannot satisfy us eternally.

Lam 4:1-8 mentions the gold that grows dim (v.1), the delicacies of feasts that have perished (v.5), and physical beauty that disappeared (v.7-8). Lam 4:12 highlights the false sense of security of living in a “safe part of the world.” No one imagined that enemy forces could penetrate the gates of Jerusalem. Lam 4:13-20 turns to failed leaders. It mentions the failure of the priests, the elders, and even God’s anointed, the living king of the line of David. The bigger something is, the less we expect it to fail. According to Lam 4:17, the nation could not save. Nations seem to be the most stable things yet, the nation could not save. Fun fact, since 1990, 30 countries have been formed. This teaches us how unstable geopolitical entities are. They can be helpful but not eternal.


How are these elements idols for us?


Judy Cha, a Christian therapist in New York puts all idols in 4 helpful categories. These are power (influence over others), control (wanting predictability), comfort (avoiding distress), and approval. Our text highlights these four categories. Gold relates to all four power, comfort, control, and approval. Feasts relate to comfort. Physical beauty could be approval but also control. Our politics or looking to strong leaders could be connected with power but also control. None of these things are bad. Feeling good about the way we look, having leaders we trust, feasting, and making money are not bad. They are good and have their place. The question is, do we hold them with an open hand?


Money matters. Without money, you cannot survive. If our basic needs are not met, it will affect our quality of life. Necessities are food, clothing, and shelter (John Mark Comer). If you have those things and no phone, internet, or car, you can still be happy. Right? If we made less money and lived in a smaller home, we can still be happy. Beyond necessities, any conditions for our happiness could be an idol.


What about comfort or security? I want comfort and security and I want everyone to enjoy those as well. If we are Christians, we have eternal security. Our biggest problem is by far our sin. The consequences of sin are by far the worst. They are death and eternal destruction. In Christ, we know the comfort of knowing our sins are forgiven and the security that nothing can take that away. If we keep Christ central, trials can come our way, we may be shaken but never crushed. What about leaders? Good leaders are great, and they cannot save you. I hope it is obvious for political leaders. But within the church, church leaders will fail. They will fail you. They will make mistakes. We need Christ to be the ruler of the church.


When a leader becomes too central to a church, if they fail, the church closes. We want leaders and teachers to be healthy. We also know that the leader’s health does not magically transfer to the members' health. Only Christ can save.


Even for growth in Christ, it is only by abiding in Christ by faith strengthened through Bible reading, prayer, the sacraments and Christian fellowship that Christians bear fruit. Growth does not occur through not church leaders, even if they are helpful!


To end this point on idolatry, this is an illustration Tim Keller shared once. A young woman who went from one abusive relationship to another. When she became a Christian she realized that in the past, relationships were her idol. She needed to be in a relationship to feel like she had worth. She had sought some counseling because of the trauma from the relationships. The counselor had told her that to feel better she had to realize that men were not the answer for fulfillment. Rather, she had to focus on her career. She answered, "So, my problem was that I was looking to men to give me my identity, and now you are telling me to my job my new source of identity?" She knew the problem was with her heart and where she was seeking worth. She is now married but made it clear to her husband that the number one love of her life will always be Jesus! Idols are everywhere and can be anything. When we experience heartache, anger, or despair turn to God and Lament. He may reveal what truly has a hold on our lives.



2 -- God’s Wrath Against Sin and Idolatry

Lamentations 4 presents the consequences of God's Wrath against sin and idolatry. Lam 4:3-4 portrays vividly hungry infants and children. According to Lam 4:9, the situation was so hard, that “happier were the victims of the sword.” Lam 4:10 uses extreme language to express the situation saying it was the compassionate women who “boiled their own children.” The author explicitly connects misery with the work of the LORD. In Lam 4:11 “The Lord gave full vent to his wrath, he poured out his hot anger, and he kindled a fire in Zion that consumed its foundations.” In Lam 4:21-22, the focus changes but the theme of judgment remains. The Lord uses the nations to bring about Jerusalem’s destruction. Edom, Israel’s neighbor, rejoiced at Israel’s demise. If God is just, Edom will also see her time come and face judgment.


We have three applications.

The First is the Wrath of Final Judgment. The anger, sadness, and anxiety that leads us to pray and Lament can often unearth idols in our lives. We can feel that the intensity of the judgment of Lamentations 4 is not something we will ever have to worry about. Lamentations 4 refers to the destruction of Jerusalem, the exile of many to Babylon, the destruction of homes, and brutal deaths. This is more than what we expect for hoping in the wrong things. Whenever judgment appears in the Bible, whether Adam and Eve are cast out of the presence of God, the flood, Sodom and Gomorrah, and exile in Babylon, these events remind all people of a future greater judgment to come. A text that connects the sin of idolatry, misery, and the wrath of God also reminds us of God's final judgment.


If we look elsewhere than God for worth, joy, and fulfillment, we are separate from him. If we live separately from the Lord in this life, the final judgment makes the separation permanent. While the judgment of Jerusalem was temporary and local, the Final Judgement will be final and complete.


Judgment is a hard topic. If you believe in Jesus and believe the Bible reveals Jesus, know that judgment is also a central theme of Christianity. The Christian good news is that Jesus came to forgive sins to save us from the judgment to come. This text warns us to take our sins seriously and turn to Jesus.


A second application concerns imprecatory prayers Imprecatory prayers ask God to judge our enemies. It is how Lamentations 4 ends. These are hard prayers. They are prayers that are consistent with God’s character. The Lord is compassionate to all who turn to him and he will judge the unrepentant. When we pray and lament, we confess our sins. We recognize that we deserve God’s displeasure for our sins. We hate our sin and if we are consistent, we also must hate the sin of others. We can pray for mercy that people turn to God in repentance and that God will judge the wicked fairly. Knowing that God is just, we know he will judge fairly.


A third application concerns the Remedy to Idolatry which is Faith in Christ and Biblical Worship


Idols cannot withstand the wait we try to place on them. Idols will eventually fail. When we desire above all to have comfort, control, approval, or power when we don't, we will experience anger, despair, or anxiety. Even more importantly, these hard emotions, idolatry makes us liable to judgment.


The remedy to idolatry is faith in Christ and Biblical worship. When we trust in Christ we are happy to submit to his authority. We learn to trust in God's sovereignty so we do not need to try to control everything. We do not need to be driven by approval because God has accepted us. We learn to find comfort not in temporary earthly things but in God’s sure promises. God satisfies better the longings of our idolatrous hearts. Our confidence in Christ grows through Biblical worship.


Biblical worship is the appropriate response to the ways God reveals himself. Biblical worship is done according to the ways God promises to meet his people: these means of Grace are prayer, the scriptures, the sacraments, and a healthy Christian community. As a church, we try to use these means of Grace. These are ways we combat idolatry. They stir up our faith in Christ for our full enjoyment of God!



3 -- The good news (Lam 4:22)

I want to end with the text's invitation.

This poem is in the book of Lamentations. It offers an honest voice of pain even when we suffer because of misplaced trust and idolatry. Lament is one of God’s gifts to us. Even in our pain and suffering, God meets us.


Lamentations 4 concludes with the end of judgment. Lam 4:22, “The punishment of your iniquity, O daughter of Zion, is accomplished; he will keep you in exile no longer.” This is good news. We may experience the consequences of misplaced trust. We may be angry, anxious, or sad. We may be experiencing God's displeasure. We see in Lam 4:22, that the Lord is compassionate to his people and so he is compassionate with us.


We all have an idol problem. Lamentations 4 warns us of judgment but also offers good news. God wants to be our God. A first step to turning back to God can be lament. We turn to God. We can complain about our misery acknowledging our sin and God's justice. We can make requests. We can trust him either for the first time or anew.


We may have to continue to deal with the consequences of past actions. God promised Israel’s exile would end. And so with us, no matter what happens, God has already dealt bountifully with us in Christ. Our hardship will end, maybe not on this side of glory, but the time will come. We have a living hope of being with Christ forever which no one can take away.






 


La lamentation met au jour nos idoles

Lamentations 4



Une jeune médecin obtient son premier poste de chirurgien dans un grand hôpital. Pour les gens de l'extérieur, elle était belle, intelligente et avait du succès. Elle a commencé à ressentir une panique insupportable au travail et a donc consulté un conseiller. En tant que chirurgien, nous savons qu'elle se trouve dans un environnement de travail très stressant. Elle est en contact avec des patients dont la vie est en danger. Ce n'était pas son problème. En consultation, elle a exploré la source de sa panique. Après quelques semaines de consultation, la tendance qui s'est manifestée était que la panique était provoquée par de petites choses. Par exemple, un jour, elle avait mal noté un détail des antécédents médicaux d'un patient. Il n'y avait pas de mal. Elle s'est rendu compte de son erreur le jour même et l'a corrigée immédiatement. Elle n'a pas eu de problème. Même si l'erreur n'avait pas été corrigée, le patient n'aurait subi aucun dommage. C'était sans conséquence. Ses collègues en conviendraient. Pourtant, ce n'est pas ainsi que cette jeune médecin a vécu la situation. Elle a paniqué pendant plusieurs heures ce jour-là, et il ne lui a pas été facile de se défaire de ce sentiment. Voici quelques-unes des conclusions tirées de ses séances de conseil. Elle était paralysée par le poids de ses attentes irréalistes. Son problème était d'ordre spirituel. Elle attendait la perfection d'une créature limitée. Sa sécurité, son sentiment de valeur et son bonheur dépendaient de ses performances. Lorsque l'objet de son espérance lui a fait défaut, elle a été anéantie ! C'est de l'idolâtrie. C'est une idolâtre. Sa capacité à devenir parfaite était son idole[1].


L'expérience d'émotions difficiles a conduit cette jeune médecin à consulter un conseiller chrétien. Son anxiété l'a amenée à déterrer une idole. Ce message est une invitation à être curieux de nos émotions. Nos émotions de colère, de tristesse, de désespoir et d'anxiété sont de merveilleux outils. Elles ont le pouvoir de nous contrôler. Lorsque nous reconnaissons leur emprise sur nous, nous pouvons les explorer et voir ce qu'elles nous apprennent sur l'état de notre cœur. Ils peuvent nous apprendre ce qui contrôle vraiment notre vie.


L'étude de l'idolâtrie est très importante pour les chrétiens. Lors de la conversion, la foi au Christ s'oppose à la foi aux idoles. Devenir chrétien, c'est se détourner de l'idolâtrie pour se tourner vers le Dieu vivant (1 Th 1,9-10). Se détourner des idoles est aussi un style de vie. Nous devons continuer à identifier les idoles et à nous tourner vers Dieu.


Nous aspirons tous à plus que ce que le monde matériel peut nous offrir. Nous devons intérioriser, connaître, croire et chérir la bonne nouvelle que Jésus a payé pour nos péchés. L'Évangile nous libère de nos idoles et nos désirs sont satisfaits dans une relation avec Jésus. Cependant, il n'y a pas deux catégories de chrétiens. Ce n'est pas que certains chrétiens aient été parfaitement transformés par l'Évangile et d'autres non. Nous luttons tous, à un degré ou à un autre, contre l'idolâtrie. Nous cherchons tous encore ailleurs que dans le Christ la satisfaction de nos désirs. Chaque fois que Jésus ne suffit plus et que nous avons besoin de quelque chose de plus, nous avons une idole. Cette idole finira par nous écraser ! C'est là qu'intervient la lamentation.


Lorsque nous adorons une idole, et nous le ferons, lorsque notre idole nous déçoit, et elle le fera, Dieu nous donne un outil : la lamentation. La lamentation est une adoration. C'est choisir de se tourner vers Dieu lorsque nous touchons le fond. C'est parler à Dieu parfois avec une foi imparfaite. C'est chercher Dieu dans la souffrance et rester centré sur Dieu. Les lamentations révèlent les idoles de nos cœurs. Les sujets de nos lamentations révèlent ce qui compte le plus pour nous. Les lamentations peuvent nous montrer si les idoles nous ont conduits à l'endroit où nous souffrons. Les lamentations peuvent également révéler si nous réagissons de manière pécheresse à la souffrance. La lamentation nous permet d'utiliser notre souffrance, de nous repentir de nos péchés et de nous tourner vers Dieu.

Lamentations 4 comporte deux thèmes principaux. Tout d'abord, nous verrons que la souffrance peut révéler l'échec de nos idoles. Deuxièmement, nous examinerons la colère de Dieu contre le péché et l'idolâtrie.



1 -- La souffrance peut révéler nos idoles

Lamentations 4 montre ce qu'était la belle vie avant le jugement. Le poète énumère différentes bonnes choses qui ont été enlevées. Ces bonnes choses peuvent devenir des choses ultimes. Si les choses peuvent nous être enlevées, elles ne peuvent pas nous satisfaire éternellement.


Lam 4:1-8 mentionne l'or qui se ternit (v.1), les délices des festins qui ont péri (v.5), et la beauté physique qui a disparu (v.7-8). Lam 4:12 met en évidence le faux sentiment de sécurité que procure le fait de vivre dans une "région sûre du monde". Personne n'imaginait que des forces ennemies pouvaient pénétrer dans les portes de Jérusalem. Lam 4:13-20 se concentre sur les dirigeants qui ont échoué. Il mentionne l'échec des prêtres, des anciens et même de l'oint de Dieu, le roi vivant de la lignée de David. Plus une chose est grande, moins nous nous attendons à ce qu'elle échoue. Selon Lam 4:17, la nation n'a pas pu se sauver. Les nations semblent être les choses les plus stables et pourtant, selon Lam 4:17, la nation n'a pas pu être sauvée. Fait amusant, depuis 1990, 30 pays ont été créés. Cela nous enseigne à quel point les situations géopolitiques sont instables. Elles peuvent être utiles, mais pas éternelles.


1.1        En quoi ces éléments sont-ils des idoles pour nous ?

Judy Cha, thérapeute chrétienne à New York, classe toutes les idoles dans quatre catégories utiles. Il s'agit du pouvoir (influence sur les autres), du contrôle (désir de prévisibilité), du confort (éviter la détresse) et de l'approbation. Notre texte met en évidence ces quatre catégories. L'argent est lié au pouvoir ou au confort. Les festins sont liés au confort. La beauté physique peut être synonyme d'approbation, mais aussi de contrôle. Notre politique ou le fait de se tourner vers des leaders forts peut être lié au pouvoir, mais aussi au contrôle.


Aucune de ces choses n'est mauvaise. Se sentir bien dans sa peau, avoir des dirigeants en qui l'on a confiance, faire des festins et gagner de l'argent ne sont pas mauvais. J'irais même jusqu'à dire que ce sont de bonnes choses ! La question est de savoir si nous les tenons d'une main ouverte.


L'argent est important. Sans argent, on ne peut pas survivre. Si nos besoins fondamentaux ne sont pas satisfaits, notre qualité de vie s'en ressentira. Il s'agit de la nourriture, des vêtements et du logement (John Mark Comer). Si vous avez ces choses et que vous n'avez pas de téléphone, d'internet ou de voiture, vous pouvez quand même être heureux. N'est-ce pas ? Si nous gagnons moins d'argent et que nous vivons dans une maison plus petite, nous pouvons quand même être heureux. Au-delà des nécessités, toutes les conditions de notre bonheur pourraient être une idole.


Qu'en est-il du confort ou de la sécurité ? Je veux le confort et la sécurité et je veux que tout le monde en jouisse aussi. Si nous sommes chrétiens, nous bénéficions d'une sécurité éternelle. Notre plus grand problème est de loin notre péché. Les conséquences du péché sont de loin les pires : la mort et la destruction éternelle. En Christ, nous avons le réconfort de savoir que nos péchés sont pardonnés et la sécurité que rien ne peut nous en priver. Si nous gardons le Christ au centre de nos préoccupations, des épreuves peuvent survenir, nous pouvons être secoués mais jamais écrasés.


Qu'en est-il des dirigeants ? Les bons dirigeants sont formidables, mais ils ne peuvent pas vous sauver. J'espère que c'est évident pour les dirigeants politiques. Mais au sein de l'Église, les dirigeants échoueront. Ils vous décevront. Ils commettront des erreurs. Nous avons besoin que le Christ soit le chef de l'église. Lorsqu'un dirigeant devient trop central dans une église, s'il échoue, l'église ferme. Nous voulons que les dirigeants et les enseignants soient en bonne santé. Nous savons aussi que la santé du dirigeant ne se répercute pas magiquement sur la santé des membres. Seul le Christ peut sauver. Même pour la croissance en Christ, la foi en Christ nous relie étroitement, nous les sarments, à Jésus le vigne. Nous grandissons dans la foi et la sainteté en nous rendant disponibles à l'action de l'Esprit. Nous prions, lisons les Écritures, participons aux sacrements et entretenons des relations chrétiennes saines.


Tim Keller raconte l'histoire d'une jeune femme qui est passée d'une relation abusive à une autre. Lorsqu'elle est devenue chrétienne, elle s'est rendu compte qu'auparavant, les relations étaient son idole. Elle avait besoin d'être dans une relation pour sentir qu'elle avait de la valeur. Elle avait consulté un conseiller à cause du traumatisme causé par ses relations. Le conseiller lui avait dit que pour se sentir mieux, elle devait se concentrer sur sa carrière. Elle a répondu : "Mon problème, c'est que j'attendais des hommes qu'ils me donnent mon identité, et maintenant vous me dites de faire de mon travail ma nouvelle source d'identité ?". Elle savait que le problème se situait au niveau de son cœur et qu'elle cherchait à se valoriser. Elle est maintenant mariée, mais elle a clairement fait comprendre à son mari que l'amour numéro un de sa vie sera toujours Jésus !


Les idoles sont partout et peuvent être n'importe quoi. Lorsque nous éprouvons un chagrin d'amour, de la colère ou du désespoir, nous nous tournons vers Dieu et nous nous lamentons. Il peut nous révéler ce qui a vraiment de l'emprise sur nos vies.



2 -- La colère de Dieu contre le péché et l'idolâtrie

Lamentations 4 présente également les conséquences de la colère de Dieu contre le péché et l'idolâtrie. Lam 4:3-4 dépeint de manière saisissante des nourrissons et des enfants affamés. Selon Lam 4:9, la situation était si difficile que "les plus heureux étaient les victimes de l'épée". Lam 4:10 utilise un langage extrême pour exprimer la situation en disant que ce sont les femmes compatissantes qui ont "fait bouillir leurs propres enfants". L'auteur relie explicitement la misère à l'œuvre de l'Éternel. Dans Lam 4:11 "L'Éternel a donné libre cours à sa colère, il a répandu son ardente fureur, il a allumé dans Sion un feu qui en a consumé les fondements."


Dans Lam 4:21-22, l'accent change mais le thème du jugement demeure. Le Seigneur se sert des nations pour provoquer la destruction de Jérusalem. Édom, le voisin d'Israël, se réjouit de la disparition d'Israël. Si Dieu est juste, Edom verra aussi son heure arriver et devra faire face au jugement.


2.1        Nous avons trois applications

2.1.1       La première est la colère du jugement dernier

La colère, la tristesse et l'anxiété qui nous poussent à prier et à nous lamenter peuvent souvent déterrer des idoles dans nos vies. Nous pouvons avoir l'impression que le contenu de Lamentations 4 est bien plus intense que ce que nous vivrons jamais. Lamentations 4 fait référence à la destruction de Jérusalem, à l'exil de nombreuses personnes à Babylone, à la destruction de maisons et à des morts brutales. C'est bien plus que ce à quoi nous nous attendons pour avoir espéré en de mauvaises choses. Chaque fois que le jugement apparaît dans la Bible, il rappelle à tous les peuples le pire jugement à venir. Un texte qui associe le péché d'idolâtrie, la misère et la colère de Dieu nous rappelle également le jugement final de Dieu.


Si nous cherchons ailleurs qu'en Dieu la valeur, la joie et l'épanouissement, nous sommes séparés de lui. Si nous vivons séparés du Seigneur dans cette vie, le jugement dernier rend cette séparation permanente. Alors que le jugement de Jérusalem était temporaire et local, le jugement final sera définitif et complet.


Je sais que le thème du jugement est un sujet difficile. Si vous croyez en Jésus et que vous pensez que la Bible révèle Jésus, sachez que le jugement est également un thème central du christianisme. La bonne nouvelle chrétienne est que Jésus est venu pardonner les péchés pour nous sauver du jugement à venir. Ce texte nous avertit de prendre nos péchés au sérieux.


2.1.2       Une deuxième application concerne les prières imprécatoires

Les prières imprécatoires demandent à Dieu de juger nos ennemis. C'est ainsi que se termine Lamentations 4. Ce sont des prières difficiles. Ce sont des prières qui sont cohérentes avec le caractère de Dieu. Le Seigneur est compatissant envers tous ceux qui se tournent vers lui et il jugera les impénitents. Lorsque nous prions et nous lamentons, nous confessons nos péchés. Nous reconnaissons que nous méritons le mécontentement de Dieu pour nos péchés. Nous détestons notre péché et, si nous sommes cohérents, nous devons également détester le péché des autres. Nous pouvons prier pour la miséricorde, pour que les gens se tournent vers Dieu dans le repentir et pour que Dieu juge équitablement les méchants. Sachant que Dieu est juste, nous savons qu'il jugera équitablement. La doctrine de la justice de Dieu nous permet de nous reposer en lui et de ne pas poursuivre une vie de vengeance.  


2.1.3       Une troisième application concerne le remède à l'idolâtrie, à savoir la foi en Christ et le culte biblique.

Les idoles ne peuvent pas résister à l'attente que nous essayons de leur imposer. Les idoles finissent par échouer. Lorsque nous désirons avant tout le confort, le contrôle, l'approbation ou le pouvoir, nous éprouvons de la colère, du désespoir ou de l'anxiété si nous n'y parvenons pas. Plus important encore, l'idolâtrie nous expose au jugement. Le remède à l'idolâtrie est la foi en Christ et l'adoration biblique. Lorsque nous faisons confiance au Christ, nous sommes heureux de nous soumettre à son autorité. Nous apprenons à faire confiance à la souveraineté de Dieu, de sorte que nous n'avons pas besoin d'essayer de tout contrôler. Nous n'avons pas besoin d'être motivés par l'approbation parce que Dieu nous a acceptés. Nous apprenons à trouver du réconfort non pas dans les choses terrestres temporaires, mais dans les promesses sûres de Dieu. Dieu satisfait mieux les désirs de nos cœurs idolâtres. Notre confiance en Christ grandit grâce à l'adoration biblique. L'adoration biblique est la réponse appropriée à la manière dont Dieu se révèle. Le culte biblique est pratiqué selon les moyens que Dieu promet pour rencontrer son peuple : ces moyens de grâce sont la prière, les Ecritures, les sacrements et une communauté chrétienne saine. En tant qu'église, nous essayons d'utiliser ces moyens de grâce. Ce sont des moyens de combattre l'idolâtrie pour jouir pleinement de Dieu !



3 -- La bonne nouvelle (Lam 4:22)

Je voudrais terminer par l'invitation du texte.

Ce poème se trouve dans le livre des Lamentations. Il offre une voix honnête à notre douleur, même lorsque nous souffrons à cause d'une confiance mal placée et de l'idolâtrie. La complainte est l'un des cadeaux que Dieu nous fait. Même dans notre douleur et notre souffrance, Dieu nous rencontre. Lamentations 4 se termine par la fin du jugement. Lam 4:22 : "Le châtiment de ton iniquité, fille de Sion, est accompli ; il ne te retiendra plus en exil." C'est une bonne nouvelle.


Nous pouvons faire l'expérience des conséquences d'une confiance mal placée. Nous pouvons être en colère, anxieux ou tristes. Il se peut que nous fassions l'expérience du mécontentement de Dieu. Nous voyons dans Lam 4:22 que le Seigneur est compatissant envers son peuple et qu'il est donc compatissant envers nous. Nous avons tous un problème d'idoles. Lamentations 4 nous avertit du jugement, mais nous offre aussi la bonne nouvelle. Dieu veut être notre Dieu. Les lamentations peuvent constituer un premier pas vers un retour à Dieu. Nous nous tournons vers Dieu. Nous pouvons nous plaindre de notre misère en reconnaissant notre péché et la justice de Dieu. Nous pouvons faire des demandes. Nous pouvons lui faire confiance pour la première fois ou à nouveau. Il se peut que nous devions continuer à faire face aux conséquences de nos actions passées. Quoi qu'il arrive, Dieu a déjà fait preuve de générosité à notre égard en Christ. Nous avons une espérance vivante d'être avec lui pour toujours, que personne ne peut nous enlever.

 

[1] Processus de conseil biblique de Lauren Whitman.





25 views0 comments

Comments


bottom of page