top of page

2 June 2024 -- Idolatry: gods made with hands are not gods


Acts 19:8-41

Julian Bacon

Series: Be My Witnesses -- The Book of Acts






 

Idolatry: gods made with hands are not gods

Acts 19:8-41


  1. The power of the gospel (Acts 19:8-20)

  2. The power of idols (Acts 19:23-29) 

  3. The powerlessness of idols (Acts 19:29-40).



In 2008, there was a global economic crisis. Accompanying the crash of the stock market, there was a tragic string of suicides of wealthy and well-connected individuals. This is a quote from Tim Keller’s book, Counterfeit Gods:


“The acting chief financial officer of Freddie Mac, the Federal Home Loan Mortgage Corporation, hanged himself in his basement. The chief executive of Sheldon Good, a leading U.S. real estate auction firm, shot himself in the head behind the wheel of his red Jaguar. A French money manager who invested the wealth of many of Europe’s royal and leading families, and who had lost $1.4 billion of his clients’ money in Bernard Madoff’s Ponzi scheme, slit his wrists and died in his Madison Avenue office. A Danish senior executive with HSBC Bank hanged himself in the wardrobe of his £500-a-night suite in Knightsbridge, London. When a Bear Stearns executive learned that he would not be hired by JPMorgan Chase, which had bought his collapsed firm, he took a drug overdose and leapt from the twenty-ninth floor of his office building…. It was grimly reminiscent of the suicides in the wake of the 1929 stock market crash.”


This quote suggests that when stock markets crash, individuals take their lives. These people did not have a history of depression. Why is it then that men who would be considered brilliant and have achieved so much, would rather die than see another day? I mean no disrespect to the deceased or their families, but idolatry is the problem.

Idolatry is severe. Idols are powerful and can lead to death. Ironically, their power is not real power. Their power lies in their deception alone. When we are in real trouble, our idols who promised so much will be of no help to protect us. They cannot. If we build our lives on a foundation that is not supposed to carry the weight we place on it, the foundation will crumble, and possibly our lives can follow.


Money can be an idol, but so can love and power. A young man became so depressed after his girlfriend broke up with him and he had to take six months off university. His romantic relationship could not withstand the weight he placed on it. He had made an idol out of romance.


Two Christians went on a nature walk. Everything was going smoothly until one of them shared who they had voted for in the 2020 US election. The other completely lost it. He started yelling at him and told him that they could no longer be friends. How can we explain such an overreaction from a man who claims that Jesus is his all in all? He made an idol out of political power. Money, Love, and Power are common idols among us.


In Acts, we study the history of the early Christian church. We learn about the mission of the church. The church is making new disciples, strengthening the disciples, and planting churches. Acts teaches that when the gospel goes to non-Jews, it demands that they turn from idolatry.


With the account of Acts 19, Luke teaches us about idolatry. Idolatry is anything more important to us than God. It is anything that absorbs our hearts and imagination more than God. It is anything that we seek out, to give us, what only God can give. Idolatry is misplaced hope.


Acts 19 describes Paul’s ministry in Ephesus. This is part of the third missionary journey. Acts 19 shows that Paul’s gospel ministry was so successful that it was changing society. People were turning from idolatry. These conversions were affecting the economy. Those who made money from idolatry were getting angry and this led to a riot.


We will study Acts 19 with three points:

  1. The power of the gospel (Acts 19:8-20)

  2. The power of idols (Acts 19:23-29)

  3. The powerlessness of idols (Acts 19:29-40).



1. The Power of the Gospel (Acts 19:8-20)

There are five ways in the text that we see the power of the gospel.


The power of the gospel in its successful spreading

According to Acts 19:10, Paul spent two years sharing the word of God so that, “All the residents of Asia heard the word of the Lord, both Jews and Greeks.” Asia refers to the Roman province of Asia which is the region around Ephesus in Western Asia Minor.


The power of the gospel with its accompanying miracles

Acts 19:11-12 states that “God was doing extraordinary miracles by the hands of Paul, so that even handkerchiefs and aprons that had touched his skin were carried away to the sick, and their diseases left them, and the evil spirits came out of them.”


For Us

There are periods in history in which miracles were very common and others in which they were not. The Bible records the most miracles in the times of Moses and Joshua, Elijah and Elisha, and Jesus and the Apostles. Even in Paul’s own lifetime, we notice a shift. In Acts 19, handkerchiefs that touched Paul had the power to heal. Ten years later, in Philippians, Paul asks for prayer for the healing of Epaphroditus, his co-worker who was very sick. Paul still expects supernatural healing, but it seems that already by the time of the later New Testament books, the frequency of miracles diminished. This does not mean there are no miracles. We still witness the greatest miracle today, every time a person believes in Jesus. When this occurs, a sinner dead in their trespasses is born again to the newness of life in Christ! This is the power of the gospel and the main way we see God performing miracles today. And we can say, Hallelujah!


The power of the gospel in Acts 19:13-17

Seven Jewish exorcists try to use the name of Jesus to cast out a demon. Because they were not Christians, the evil spirit attacked them. They fled the house wounded and naked. This is a bizarre incident; the important thing is its result. It leads both Jews and Greeks to extol the name of Jesus. This event shows the supernatural power that is connected with the name of Jesus. It also teaches that this power cannot be manipulated.


The power of the gospel to unify

Acts 19:10, 17 states that both Jews and Greeks were hearing and believing the gospel. Unity in Christ among diverse people has been a big theme of Acts. Division characterizes our world, but the gospel unites divided people.


For Us

In Belgium, the gospel unites Walloon and Flemish. There are Christian Israelis and Christian Palestinians. In this room, we see the gospel bringing together very different people. We enjoy diversity in age, culture, ethnicity, upbringing, education, and even Christian backgrounds. When we gather, we experience the unifying power of the gospel as well.


The power of the gospel leads to life transformation (Acts 19:18-20)

We read that those who became believers were divulging their practices, and a number who had practiced magic arts burned their books that were worth a lot of money.


For Us

In our text, we saw that the Gospel led people to turn from idolatry. The gospel is not just about what happens after you die. It is also about the transformation of the Christian. We need to turn from our idols and keep turning from idols.


I recently heard a Christian testimony of a woman in her 60s. She spoke about being the oldest child. Her dad was an alcoholic. Her mum was very sick. From an early age, her identity was of one who cares for others. Her life was all about “doing” for others. Late in high school, when she became a Christian. She went from doing everything for everyone, to doing everything for everyone in Jesus’ name.


In many ways, she was not transformed. She did not find rest in Christ or joy in being with God. But because caring for others is a value in Christian community, people assumed her service was a sign of maturity, not a coping mechanism. She testified that she still had to grow in grace and turn from the idol of people-pleasing and finding value in what she did. The Christian message transforms us. Transformation can take time. Christians need to learn about idolatry and turn from idols.


For some, following Jesus will mean giving away more money so that it no longer has its pull on us. For others, it will affect our romantic relationships. We must always treasure God more than romantic fulfillment. For others, it will be learning to trust God with things that are out of our hands. This kind of trust will actually decrease our anxiety. The gospel actually changes us. This was the first point – the power of the gospel.



2. The Power of Idols (Acts 19:23-29)

This is some context. Paul is in Ephesus. Ancient Ephesus is known for the Temple of Artemis. Its ruins still exist today. The presence of this temple meant that some made money from making shrines. Paul’s gospel ministry was so successful that it was affecting the worship of Artemis. We see the power of this idol.


Idols are powerful because they can affect us externally

As people were becoming Christians, it was affecting the idol business. In Acts 19:24, Demetrius was a silversmith who made shrines of Artemis. He gathers others who benefited from shrine making. Demetrius says in Acts 19:25, that it is through their business that they have made their wealth. Artemis had made them money, but they realized that their livelihoods were at risk. Idols are powerful because they can have a huge impact on our lives. In this case, idols had the power to make money.


Idols are powerful because they can affect us internally

The idol had such a strong grip on their hearts that they are enraged hearing that Paul was teaching that "gods made with hands are not gods” (Acts 19:26, 28). Anger often reveals our idols.


For Us

This is how the power of idols applies to us. Idols are powerful. Sometimes they really do look like a shrine that you have in your living room. Generally, for us, they will look like taking a good thing and making it into an ultimate thing. They can be things that we can no longer live without.


One way idolatry affects us is through addictions. Addictions are powerful. They can be seen as idols we serve. Addictions drain time, money, energy, and health. Addictions become gods who rule our lives. We most often think of addictions to substances. We have broadened it to pornography, and gaming, but some of us may also be addicted to our phones. They control us.


Idols are good at disguising themselves. We can Christianize our idols. We take good things like work and turn them into something we cannot live without. Some of us find our identity in helping others. If we help people in Jesus’ name, this idol will be hard to identify. We can serve the church so much that we neglect other things. We can neglect our relationship with God. We can neglect our own well-being or the well-being of others who depend on us. We turn good things into ultimate things. Idols can be parental approval, children doing well, looks, or a social cause.


I remember hearing Tim Keller say that in Boston they worship intellect and knowledge (Harvard), in Washington DC it is power, and in New York it is money. He said they even practice child sacrifice in New York. He was referring to neglecting parenting duties for a glamorous, well-paying career. John Calvin called the human heart an idol factory. Idolatry is powerful, and idolatry ruins lives.



3. The Powerlessness of Idols (Acts 19:29-40)

Idols are powerful, and they are also so weak. Naked we come into the world and naked we go to the dust. Nothing can change that. The wealthiest people in the world will also die. The most beautiful people are also anxious and insecure.


In the text, Demetrius and his fellow craftsmen seem to be aware of the weakness of Artemis. When people were turning away from her, they were losing their business. Rather than turning to her, they turned to human institutions, the courts. Idolatry leaves Demetrius and his fellow workers without money. Artemis does not provide. In contrast to the living God who does not need us, fake gods need to be made by people. Their power lies in how much people pay attention to them. Artemis had such control over a large number of people, but today in 2024, Artemis is unheard of. She was definitely not eternal. Rather than promoting wholeness, unity, and well-being, Artemis worship in the text leads to desperation, anger, and confusion. According to Acts 19:28, the Ephesians were enraged at Christians and were crying out: “Great is Artemis of the Ephesians!” Acts 19:29 describes the city as filled with confusion. They dragged Christians into the theater. Once gathered, there was more confusion (Acts 19:32). The scene had gotten so chaotic that the town clerk had to warn them to calm down or, as a city, they may be accused of rioting. This offense would have been met with repercussions from Rome.


For Us

Still today, idols can only fail us. I remember during the last football World Cup hearing that whenever England lost a game, domestic abuse went up. Idols like gods made by hands, or sports make terrible gods because they are no gods at all. When so much well-being is connected to something that can be taken away, it leads to despair, anger, anxiety, and confusion. This is the powerlessness of idols to deliver.



Conclusion

Idols are everywhere and can be anything. So what do we do? When we are aware of our idols, we can turn from them. We turn not just away; we also turn to something. We turn to God. He reveals himself in the Bible. He is so glorious that the only proper response is that we treasure Him. He offers us all the good news for the forgiveness of sins for all those who turn to Him. When God is the foundation for our lives, we will love Him and love people.


Our jobs will be jobs. Jobs will be avenues to contribute to society. Jobs will be ways we can meaningfully provide for ourselves, our family, and help those in need around us. Romantic relationships will be enjoyed. Marriage will be a picture of the gospel.


Our homes will not be status symbols. They will be safe places where hospitality, care, and discipleship are found. When we worship God, even when we enjoy earthly comfort, we understand that eternal comfort comes not from our possessions. It comes from Him who assures us that He has our destiny in His hands. The antidote to idolatry is the worship of the living God. He will not disappoint.






 


L'Idolâtrie : Les dieux faits des main d'homme ne sont pas des dieux

Actes 19:8-41



En 2008, une crise économique mondiale a éclaté. Le krach boursier s'est accompagné d'une série tragique de suicides d'individus autrefois riches et bien connectés. Voici un extrait du livre de Tim Keller, Counterfeit Gods : "Le directeur financier par intérim de Freddie Mac, la Federal Home Loan Mortgage Corporation, s'est pendu dans son sous-sol. Le directeur général de Sheldon Good, l'une des principales sociétés américaines de vente aux enchères de biens immobiliers, s'est tiré une balle dans la tête au volant de sa Jaguar rouge. Un gestionnaire de fonds français qui investissait les richesses de nombreuses familles royales et influentes d'Europe et qui avait perdu 1,4 milliard de dollars de l'argent de ses clients dans la chaîne de Ponzi de Bernard Madoff, s'est coupé les veines et est mort dans son bureau de Madison Avenue. Un cadre supérieur danois de la banque HSBC s'est pendu dans l'armoire de sa suite de 500 livres sterling à Knightsbridge, à Londres. Lorsqu'un cadre de Bear Stearns a appris qu'il ne serait pas embauché par JP Morgan Chase, qui avait racheté sa société en faillite, il a fait une overdose de médicaments et s'est jeté du vingt-neuvième étage de son immeuble de bureaux.....  Cela rappelait sinistrement les suicides qui ont suivi le krach boursier de 1929".[i]


Cette citation suggère que lorsque les marchés boursiers s'effondrent, des individus se suicident. Ces personnes n'avaient pas d'antécédents de dépression. Comment se fait-il alors que des hommes considérés comme brillants et ayant accompli tant de choses préfèrent mourir plutôt que de voir un autre jour ? Je ne veux pas manquer de respect aux personnes décédées ou à leurs familles, mais c'est l'idolâtrie qui pose problème. L'idolâtrie est grave. Les idoles sont puissantes et peuvent conduire à la mort. Paradoxalement, leur pouvoir n'est pas réel. Leur pouvoir réside uniquement dans la tromperie. Lorsque nous sommes en difficulté, nos idoles, qui nous ont tant promis, ne nous aident pas et ne nous protègent pas. Elles ne le peuvent pas. Si nous bâtissons notre vie sur des fondations qui ne sont pas censées supporter le poids que nous leur imposons, ces fondations s'effondreront, et peut-être notre vie suivra-t-elle.


L'argent peut être une idole, mais l'amour et le pouvoir aussi. Un jeune homme est devenu très déprimé après que sa petite amie ait rompu avec lui et qu'il ait dû s'absenter de l'université pendant six mois. Il avait fait de l'amour une idole.


Deux chrétiens sont allés se promener dans la nature. Tout se passait bien jusqu'à ce que l'un d'eux dise pour qui il avait voté aux élections américaines de 2020. L'autre a complètement perdu la tête. Il s'est mis à lui crier dessus et lui a dit qu'ils ne pouvaient plus être amis. Comment expliquer une telle réaction ? Il a fait du pouvoir politique une idole.


L'argent, l'amour et le pouvoir sont des idoles courantes parmi nous.


Dans les Actes, nous étudions l'histoire de l'église chrétienne primitive. Nous apprenons la mission de l'église qui. L'Église fait de nouveaux disciples, fortifie les disciples et implante des églises. Les Actes enseignent que lorsque l'Évangile s'adresse à des non-Juifs, il exige qu'ils se détournent de l'idolâtrie. Avec le récit d'Actes 19, Luc nous enseigne sur l'idolâtrie. L'idolâtrie, c'est tout ce qui est plus important pour nous que Dieu. C'est tout ce qui absorbe nos cœurs et notre imagination plus que Dieu. C'est tout ce que nous cherchons à nous donner, alors que seul Dieu peut le faire. L'idolâtrie est un espoir mal placé.[ii]


Actes 19 décrit le ministère de Paul aux Éphésiens. Il s'agit d'une partie du troisième voyage missionnaire. Actes 19 montre que le ministère évangélique de Paul a connu un tel succès qu'il a changé la société. Les gens se détournaient de l'idolâtrie. Ces conversions affectaient l'économie. Ceux qui gagnaient de l'argent grâce à l'idolâtrie se mettaient en colère, ce qui a conduit à une émeute.


Actes 19 enseigne la puissance de l'Évangile, la puissance des idoles et l'impuissance des idoles.


1. La puissance de l'Évangile dans Actes 19:8-20

Dans ce texte, nous voyons la puissance de l'Évangile de cinq manières différentes.


Premièrement, nous voyons la puissance de l'Évangile dans sa diffusion réussie.

Selon Actes 19:10, Paul a passé deux ans à partager la parole de Dieu, de sorte que " tous les habitants de l'Asie, Juifs et Grecs, entendirent la parole du Seigneur "[iii], c'est-à-dire la province romaine d'Asie, qui est la région autour d'Éphèse, dans l'ouest de l'Asie mineure.


Deuxièmement, nous voyons la puissance de l'Évangile et les miracles qui l'accompagnent.

Actes 19:11-12 déclare que "Dieu faisait des miracles extraordinaires par les mains de Paul, en sorte que même les mouchoirs et les tabliers qui avaient touché sa peau étaient portés aux malades, que leurs maladies les quittaient, et que les esprits malins sortaient d'eux"[iv].


Pour nous 

Il y a des périodes de l'histoire où les miracles étaient très fréquents et d'autres où ils ne l'étaient pas. La Bible rapporte le plus grand nombre de miracles à l'époque de Moïse et de Josué, d'Elie et d'Elisée, de Jésus et des Apôtres. Même du vivant de Paul, nous constatons un changement. Dans Actes 19, les mouchoirs qui touchaient Paul avaient le pouvoir de guérir. 10 ans plus tard, dans l'épître aux Philippiens, Paul demande la prière pour la guérison d'Epaphrodite, son collègue de travail, qui était très malade. Paul attend toujours des guérisons surnaturelles, mais il semble que leur fréquence diminue dans les derniers livres du Nouveau Testament. Cela ne signifie pas qu'il n'y a pas de miracles. Aujourd'hui encore, nous sommes témoins du plus grand des miracles, chaque fois qu'une personne croit en Jésus. Lorsque cela se produit, un pécheur mort dans ses offenses naît de nouveau à la nouveauté de la vie en Christ ! C'est la puissance de l'Évangile et la principale façon dont nous voyons Dieu accomplir des miracles aujourd'hui. Et nous pouvons dire : "Alléluia !


Troisièmement, dans Actes 19:13-17, il est question de sept exorcistes juifs qui tentent d'utiliser le nom de Jésus pour chasser un démon.

Comme ils n'étaient pas chrétiens, le mauvais esprit les a attaqués. Ils se sont enfuis de la maison, blessés et nus. Il s'agit d'un incident étrange, qui conduit les Juifs et les Grecs à exalter le nom de Jésus. Cet événement montre la puissance surnaturelle liée au nom de Jésus. Il enseigne également que cette puissance ne peut être manipulée.


Quatrièmement, le pouvoir d'unification de l'Évangile.

Actes 19:10, 17 indique que les Juifs et les Grecs entendaient et croyaient à l'Évangile. L'unité en Christ parmi des peuples divers est un thème majeur des Actes des Apôtres. La division caractérise de nombreuses régions du monde, mais l'Évangile unit les peuples divisés. En Belgique, l'Évangile unit les Wallons et les Flamands. Il y a des Israéliens et des Palestiniens chrétiens.


Dans cette salle, nous voyons l'Évangile réunir des personnes très différentes. Nous bénéficions d'une diversité d'âge, de culture, d'ethnie, d'éducation, de formation et même d'appartenance chrétienne. Lorsque nous nous réunissons, nous faisons également l'expérience du pouvoir unificateur de l'Évangile.


Cinquièmement, dans Actes 19:18-20, nous voyons le pouvoir de l'Évangile qui conduit à la transformation de la vie.

Nous lisons que ceux qui sont devenus croyants "divulguaient leurs pratiques ; un certain nombre de ceux qui avaient pratiqué la magie ont brûlé leurs livres qui valaient beaucoup d'argent".


Pour nous

Dans notre texte, nous avons vu que l'Évangile a conduit les gens à se détourner de l'idolâtrie. L'Évangile n'est pas seulement une question de conversion. Il s'agit aussi de la transformation du chrétien. Nous devons nous détourner de nos idoles.


J'ai récemment entendu le témoignage d'une femme d'une soixantaine d'années. Elle a raconté qu'elle était l'aînée des enfants. Son père était alcoolique. Sa mère était très malade. Dès son plus jeune âge, son identité était celle d'une personne qui prend soin des autres. Sa vie se résumait à faire quelque chose pour les autres. À la fin du lycée, lorsqu'elle est devenue chrétienne, elle est passée de tout faire pour tout le monde à tout faire pour les autres. Elle est passée de tout faire pour tout le monde à tout faire pour tout le monde au nom de Jésus. À bien des égards, elle n'a pas été transformée. Elle n'a pas trouvé le repos en Christ ni la joie d'être avec Dieu. Elle a témoigné qu'elle devait encore grandir dans la grâce et se détourner de l'idole de plaire aux gens et de trouver de la valeur dans ce qu'elle faisait.


Les chrétiens doivent également apprendre ce qu'est l'idolâtrie et se détourner des idoles. Pour certains, suivre Jésus signifie donner plus d'argent parce qu'il ne nous attire plus. Pour d'autres, cela affectera leurs relations amoureuses. Ils communiqueront que Dieu est plus important que l'épanouissement romantique. Pour d'autres, il s'agira d'apprendre à faire confiance à Dieu pour des choses qui ne dépendent pas de nous. Ce type de confiance diminuera en fait l'anxiété.



2. Le pouvoir d'une idole (Actes 19:23-29)

Voici le contexte. Paul se trouve à Éphèse. L'ancienne Éphèse est connue pour le temple d'Artémis. Ses ruines existent encore aujourd'hui. La présence de ce temple signifiait que certains gagnaient de l'argent en fabriquant des sanctuaires. Le ministère de l'Évangile de Paul connaît un tel succès qu'il affecte le culte d'Artémis.


Premièrement, les idoles sont puissantes parce qu'elles peuvent nous affecter extérieurement.


Le fait que des gens deviennent chrétiens a eu un impact sur le commerce des idoles. Démétrius était un orfèvre qui fabriquait des sanctuaires d'Artémis. Il rassemble d'autres personnes qui ont bénéficié de la fabrication d'autels. Démétrius dit que c'est grâce à leur activité qu'ils sont devenus riches. Artémis leur avait rapporté de l'argent, mais ils se rendent compte que leur gagne-pain est menacé. Les idoles sont puissantes parce qu'elles peuvent avoir un impact énorme sur nos vies. Dans ce cas, les idoles avaient le pouvoir de leur faire gagner de l'argent.


Deuxièmement, les idoles sont puissantes parce qu'elles peuvent nous affecter intérieurement.


L'idole avait une telle emprise sur leur cœur qu'ils étaient furieux d'apprendre que Paul enseignait que "les dieux faits de main d'homme ne sont pas des dieux" (Ac 19:26, 28). La colère révèle souvent nos idoles.


Application

Les idoles sont puissantes. Parfois, elles ressemblent vraiment à un sanctuaire que vous avez dans votre salon. En général, pour nous, elles consistent à prendre une bonne chose et à en faire une chose ultime.


Les addictions, telles que nous les concevons, sont puissantes. Les dépendances sont toutes sortes d'idoles. Mais d'une certaine manière, toutes les idoles sont aussi des dépendances. Nous pensons le plus souvent à des dépendances à des substances. Nous avons élargi cette notion à la pornographie et aux jeux, mais certains d'entre nous peuvent aussi être dépendants de leur téléphone. Ils nous contrôlent.


Nous pouvons également christianiser nos idoles. Nous prenons de bonnes choses, comme le travail, et nous en faisons quelque chose dont nous ne pouvons pas nous passer. Certains trouvent leur identité dans l'aide aux autres. Si nous aidons les gens au nom de Jésus, cette idole sera difficile à identifier. Nous pouvons servir l'Église au point de négliger certaines choses. Nous pouvons négliger notre relation avec Dieu. Nous pouvons négliger notre propre bien-être ou celui des autres qui dépendent de nous, tout en faisant de bonnes choses que nous avons transformées en choses ultimes.


Les idoles peuvent être l'approbation des parents, la réussite des enfants, l'apparence ou une cause sociale. Je me souviens avoir entendu Tim Keller dire qu'à Boston, on vénère l'intellect et le savoir (Harvard), à Washington DC, le pouvoir, et à New York, l'argent. Il a ajouté qu'à New York, on pratiquait même le sacrifice d'enfants. Il faisait référence au fait de négliger l'élèvement des enfants au profit d'une carrière glamour et bien rémunérée.

Jean Calvin a qualifié le cœur humain de fabrique d'idoles. L'idolâtrie est puissante, l'idolâtrie ruine des vies.



3. La faiblesse des idoles

Les idoles sont puissantes, mais elles sont aussi très faibles. Nus, nous venons au monde et nus, nous retournons à la poussière et rien ne peut changer cela. Les personnes les plus riches du monde mourront aussi. Les plus belles personnes sont également anxieuses et peu sûres d'elles.


Dans le texte, Démétrius et ses collègues artisans semblent être conscients de la faiblesse d'Artémis. Lorsque les gens se détournaient d'elle, ils perdaient leur clientèle. Plutôt que de se tourner vers elle, ils se tournaient vers des institutions humaines, les tribunaux. L'idolâtrie laisse Démétrius et ses collègues sans argent. Artémis ne leur en fournit pas.

Contrairement au Dieu vivant qui n'a pas besoin de nous, les faux dieux doivent être fabriqués par les hommes. Leur pouvoir réside dans l'attention qu'on leur porte. Artémis avait un tel contrôle sur un grand nombre de personnes, mais aujourd'hui, en 2024, on n'entend plus parler d'Artémis. Elle n'était certainement pas éternelle.


Plutôt que de propager la plénitude, l'unité et le bien-être, le culte d'Artémis dans le texte conduit au désespoir, à la colère et à la confusion. Selon Actes 19:28, les Éphésiens étaient furieux contre les chrétiens et criaient : "Grande est Artémis des Éphésiens !". Actes 19:29 décrit la ville comme étant remplie de confusion. Ils ont entraîné les chrétiens dans le théâtre. Une fois rassemblés, la confusion s'est encore accrue (Actes 19:32). La scène était devenue tellement chaotique que le secrétaire de la ville a dû les avertir de se calmer, faute de quoi la ville pourrait être accusée d'émeute. Cette infraction aurait eu des répercussions à Rome.


Je me souviens avoir entendu, lors de la dernière coupe du monde de football, que chaque fois que l'Angleterre perdait un match, les violences domestiques augmentaient. J'ai pensé à cela en lisant. Les idoles, comme les dieux faits de main d'homme ou les sports, sont des dieux terribles parce qu'ils ne sont pas des dieux du tout. Lorsque tant de bien-être est lié à quelque chose qui peut être enlevé, cela conduit au désespoir, à la colère, à l'anxiété et à la confusion. C'est l'impuissance des idoles à délivrer.



Conclusion

Les idoles sont partout et peuvent être n'importe quoi. Que faire alors ? Lorsque nous sommes conscients de nos idoles, nous pouvons nous en détourner. Nous ne nous détournons pas seulement, nous nous tournons aussi vers quelque chose. Nous nous tournons vers Dieu. Il se révèle dans la Bible. Il nous offre la bonne nouvelle du pardon des péchés pour tous ceux qui se tournent vers lui. Lorsque Dieu est le fondement de notre vie, nous l'aimons et nous aimons les gens. Nos emplois seront des emplois. Ils nous permettront de contribuer à la société. Ils nous permettront de subvenir utilement à nos besoins et à ceux de notre famille, et d'aider ceux qui sont dans le besoin autour de nous. Les relations amoureuses seront appréciées. Le mariage sera une image de l'Évangile. Nos maisons ne seront pas des symboles de statut social. Ils seront des lieux sûrs où l'on trouve l'hospitalité, l'attention et la formation de disciples. Lorsque nous adorerons Dieu, nous jouirons du confort terrestre. Cependant, nous comprenons que le confort éternel ne vient pas de nos possessions. Il vient de Celui qui nous assure qu'il a notre destin entre ses mains. L'antidote à l'idolâtrie est l'adoration du Dieu vivant. Il ne nous décevra pas.



[i] Tim Keller, Counterfeit Gods, ix.

[ii] Keller, Counterfeit Gods, xvii)

[iii] Schnabel suggère que la déclaration selon laquelle "tous les habitants de la province d'Asie ont entendu l'Évangile" n'implique pas que Paul ait personnellement parlé à chaque personne de la province ou qu'il ait proclamé l'Évangile dans chaque province. Au contraire, l'Évangile a atteint l'ensemble de la province. Il semble que Paul ait eu de nombreux associés missionnaires qui ont proclamé l'Évangile. D'après les Actes et certaines de ses lettres, nous savons qu'ils se trouvaient à Laodicée, Hiérapolis, Colosses, Macédoine et Corinthe.  Autres indices de la nature étendue de la mission évangélique.

[iv] Nous devons être prudents lorsque nous utilisons des versets comme ceux-ci et que nous nous attendons à en faire une règle générale pour ce à quoi nous devons nous attendre aujourd'hui. Une raison assez convaincante est que même au cours de la vie de Paul, il semble que les choses s'apaisent. Quelques années plus tard, Epaphrodite est très malade et frôle la mort (Ph 2,27). Dans 1 Tim 5:23, Paul dit à Timothée d'utiliser du vin pour soulager ses maux d'estomac.


تعليقات


bottom of page