top of page
Search
  • Writer's pictureDaniel Brink

2 April 2023 -- Hosanna! Save Us!


Matthew 21:1-17

Julian Bacon






Hosanna! Save Us!


Matthew 21:1-17


  1. Jesus is the King who is God himself (Matt 21:3, 12 | Zech 14:21)

  2. Jesus is the Shepherd-King who takes care of his sheep (Matt 21:5 | Num 27:17 | Zech 9:9; 12:10; 13:7)

  3. Jesus is the King who is the Savior of the world (Matt 21:5, 13-14 | Zech 9:9 | Isa 56:7 | 2 Sam 5:8)



Can you name the band who sang, “You can’t always get what you want, but if you try sometimes, you get what you need”? I can think of different areas of my life where I choose what I want over what I need. What if someone could make those choices for me? I would eat better, exercise more, and enjoy more time in communion with God through prayer and Bible reading. I would spend more time with people and less time on screens. Sometimes, because of circumstances that are out of my control, I do get what I need instead of what I want. I rarely regret it!


Matt 21:1-17 shows that Jesus is not the savior we always want. He is the savior we need. He is a different savior than our sinful nature desires, but he is a better savior.

Matt 21:1-17 presents Jesus as king in these ways. Jesus is heading for Jerusalem, the city of kings. Matthew refers to Zech 9:9, which describes the arrival of a king. Jesus is the son of King David. Like King Solomon, Jesus enters Jerusalem on a donkey (1 Kgs. 1:38-40). The crowd places clothes under Jesus as they had done for king Jehu in 2 Kings 9:13. Jesus is king.

Now, other details in the text show us that he is not the king the people expected. We are attracted to comfort, money, power, and beauty. We want kings, governments, and people in power who will protect our interests. Jesus has his own agenda. In Matt 21:1-17, Jesus arrives in Jerusalem with a crowd of Galileans. Then, he confronts the religious authorities. What the people needed did not match what they wanted. Jesus angered the wrong people. A week later, he is nailed to a cross.

How do we respond to Jesus? Will we, like the Galileans, accept Jesus as he presents himself? Or, like the religious, will we reject Jesus when he confronts us?

Summary: Let us accept Jesus. He is the king who is God himself. He is the shepherd-king who cares for his sheep. He is the king who is the savior of the whole world.


1. Jesus is the king who is God himself (Matt 21:3, 12// Mal 3:1; Zech 14:21).

Sometimes we live as if we were God. The following are examples. We intend to worship God on Sunday. Yet, we can be more concerned about our own preferences than whether our worship pleases God. I prefer biblical texts that address other people’s sins rather than my own. As I stand in judgment over the Bible, I make myself, God. I turn to the Lord in prayer more when I need something, as if his role is to serve me.

Matthew 21 confronts the reader with the presentation of Jesus. He is more than a human king. Matthew highlights that Jesus is God himself. (1) In Matt 21:3, Jesus instructs his disciples. If anyone asks why they are taking the donkeys, they should answer “The Lord” needs them. “The Lord” is God’s name throughout the OT.[i] (2) In Matt 21:12, when Jesus enters the temple and cleanses it, he fulfills the prophecy of Mal 3:1. God was to enter his temple to cleanse it. (3) Matthew refers to Zech 14. In this chapter, God is king, and a day is coming when the traders will no longer be in the temple (Zech 14:21). Jesus is this God and king.


Application:

First, we need to assume that we project wrong characteristics onto Christ. The people of Israel expected a military messiah who would destroy their enemies. When Jesus arrives, he announces that they themselves were the enemies of God. Anne Lamotte says that we can be sure that we have created God in our image if he has the same enemies as we do. God reveals himself to us in his Word. The best way to know and love Jesus as he presents himself is to read the gospels. We need to accept and follow Jesus as he presents himself.

Second, as it was at Jesus' first coming, there will be surprises at Jesus’ second coming. Not everyone who calls Jesus, Lord, belongs to him. Those who belong to him do his will. This is not a call to judge others or even start doubting your salvation. It is a call to become more confident in your relationship with Jesus by turning away from sin. Jesus is the king who is God himself. He will return to judge the world. We live for Him until he returns.

Third, Jesus arrived in Jerusalem humbly. Then, he expressed anger when he entered the temple. Jesus’ zeal shows how much he opposes all who prevent people from accessing God. In the first century, spiritual abuse prevented people from going to the temple (John 9:34). The church did the same thing with the ex-communication of faithful Christians, indulgences, and religious wars. A person once told me that she had a disagreement with a pastor, and he told her that God was “very angry with her.” Every pastor, leader, parent, and Christian must use God's name, and quote the Bible carefully. We do not want to hinder people’s access to God.


2. Jesus is the shepherd-king who takes care of his sheep (Matt 21:5//Num 27:17; Zech 9:9, 12:10, 13:7).

Our ideal leaders are strong, intelligent, and winners. They achieve what they set out to do. We see in the news that corruption reigns in almost every government. No matter who is in power, leaders tend to abuse their power for their own gain. We often vote for our own interests. We want leaders who will take care of us and our loved ones so that we can have an easier life. Jesus teaches that in his kingdom, whoever wants to lead must serve. God wants humble men and women to lead his people.

Moses was a humble shepherd who led Israel. According to Numbers 27:17, Joshua was to be the shepherd who replaced Moses. This was so that God's people would not be like sheep without a shepherd.

The prophetic book, Zechariah, portrays Israel’s leaders as shepherds. Matthew quotes Zech 9:9. It is part of a series of messianic texts. They foresee the conflict between the messiah and Israel's leaders. The Messiah is the good shepherd, while Israel's leaders are the bad shepherds (Zech 11). Zech 12:10 and 13:7 present the death of the good shepherd. By quoting Zech 9:9, Matthew identifies Jesus with the good shepherd. He shows that at this point, Jesus’ death was inevitable.

The good shepherd is a humble king who brings peace. Like every king, he wants his empire to grow. With Christ, it is not by shedding the blood of his enemies. Rather, out of love, his kingdom will grow by the shedding of his own blood. He is not a manipulative leader, but a gentle servant. Jesus is the kind of politician who would never be elected by any people, but the shepherd we all need.

We need gentleness, humble leadership, grace, mercy, and love. Jesus is that shepherd. Before the incarnation, he had all the glory that was due to him. But our God shows us his way of ruling. Jesus came to us. He became a human being. He knew the temptation of the devil. He suffered, even death, for us. This is the kind of shepherd that he is for us. He takes care of his sheep.


Application:

The word “pastor” means shepherd. Pastors are to follow Jesus' example in gentleness, humility, and love to serve God's people. Everyone who serves in the church seeks to be like our good shepherd. Parents, brothers, sisters, spouses, sons and daughters, this includes you. At home, school, work, and church, as we are clothed with Christ, we present Christ. In humility, we become servants to all. I saw this in a kitchen once, “Anyone who wants to change the world can start by washing dishes!” I was talking with two friends recently. One said he wanted to be a CAKE kind of person. The other stopped him and asked, what is a CAKE kind of person? A Curious Attentive, Kind, with good Eye Contact listener. This is a wonderful way to care humbly for people.


3. Jesus is the king who is the savior of the world (Matt 21:5, 13, 14// Zech 9:9, Isa 56:7; 2 Sam 5:8).

I remember a big sign in Florida before the last presidential elections in the USA. It said, “Only God and Donald Trump can save our country.” I thought, God, yes, I agree, Donald Trump, I'm not so sure! It's normal to turn to a man when you don't know Jesus. Throughout the history of redemption, God is a savior. He saved Noah, Lot, and Israel from Egypt, and from Babylon. God is a savior. God saved Israel from other nations, but our biggest problem is our spiritual problem. When Jesus arrived in Jerusalem, the crowd of Galileans accompanied him. They cried out: “Hosanna.” This is a combination of two Hebrew words, Hoshi'ah - brings salvation, and na - now.

In the Bible, salvation is not always about salvation from sin. The concept of salvation occurs in warfare. God saves his people from their enemies. Salvation also refers to the healing of a disease. In our context, Matthew refers to three verses in the OT that announce God's work through his messiah. Jesus brings peace to the entire world so that all kinds of people can have a relationship with God. The contexts of these verses show an expansion of who has access to God in the Messiah.

First, there is Zech 9. In Zech 9:9, the Messiah arrives in Jerusalem on a donkey. According to Zech 9:10, the shepherd will do two things. He will announce peace to the nations and rule from sea to sea from the Euphrates to the ends of the earth! Jesus is the king of the world. He has come to proclaim peace to the world. Jesus can bring us comfort when we are distressed by what is happening in Ukraine. If Jesus is for world peace, he is already working through the power of the gospel. This is why we want to spread the gospel throughout the world. Our first step is to be serious about the gospel having its effect in our lives. A second step is to involve ourselves in a local gospel preaching church. Third, we disciple one another so that every one of us is always ready to explain our faith. Fourth, we pray that God would allow us to have conversations with people. As a church we can get creative for creating space for gospel conversations.

Second, Matt 21:13 read, “My house shall be called a house of prayer, but you will make it a den of thieves.” This verse borrows from Isa 56:7. The previous verse, Isaiah 56:6, speaks of the temple as a place where all nations will come to praise God. It will be a house of prayer for all nations. We who belong to the nations see this text fulfilled in our lives. The church includes people from all nations and is the temple of God filled with the Holy Spirit.

Third, after Jesus drove the traders out of the temple, he healed the blind and lame in Matt 21:14. This very group was excluded from the temple of God's house according to David in 2 Sam 5:8. There were many reasons in the OT that meant people could not enter into the Temple. These restrictions taught the holiness of God. Everyone who comes to Christ is clothed by Jesus’ righteousness. They can enter into the presence of a Holy God. This includes all those barred by OT restrictions.

We see that Matthew, by his choice of OT texts, presents Jesus as the fulfillment of the Messianic prophesies. He is the savior of all people Jewish, and non-Jewish, and no matter what your physical condition. Jesus invites everyone so we can extend his invitation to all.


Conclusion:

Jesus is the king who is God himself, a gentle shepherd, and the savior of humanity. He is the humble king who gave himself for the sins of the world. This is the Jesus we serve and follow. This is the Jesus we want Brussels to hear about. We proclaim this message of the forgiveness of sin for all. We are a people who love all people, from all nations, no matter what their physical condition or sin. We do this knowing that God accepted us with our flaws. Let us be his agents of reconciliation for his glory as we remember our identity in him. We serve Jesus our king. He is God himself, a caring shepherd, and the savior of humanity.

[i] “The LORD” in Greek, occurs throughout the LXX. It replaces God’s Hebrew covenant name, YHWH.




 

Hosanna ! Sauve-nous !


Matthieu 21:1-17


Pouvez-vous citer le groupe qui a chanté, You can’t always get what you want, but if you try sometimes, you get what you need"? Je peux penser à différents domaines de ma vie où je choisis ce que je veux plutôt que ce dont j'ai besoin. Et si quelqu'un pouvait faire ces choix à ma place ? Je mangerais mieux, je ferais plus d'exercice et je passerais plus de temps à prier et à lire la Bible. Je passerais plus de temps avec les gens et moins de temps sur les écrans. Parfois, à cause de circonstances indépendantes de ma volonté, j'obtiens ce dont j'ai besoin au lieu de ce que je veux. Je le regrette rarement !

Matt 21:1-17 montre que Jésus n'est pas le sauveur que nous voulons toujours. Il est le sauveur dont nous avons besoin. C'est un sauveur différent de celui que notre nature pécheresse désire, mais c'est un meilleur sauveur. Matthieu 21:1-17 présente Jésus comme un roi de la manière suivante. Jésus se dirige vers Jérusalem, la cité des rois. Matthieu se réfère à Zach 9:9, qui décrit l'arrivée d'un roi. Jésus est le fils du roi David. Comme le roi Salomon, Jésus entre à Jérusalem sur un âne (1 R 1, 38-40). La foule place des vêtements sous Jésus, comme elle l'avait fait pour le roi Jéhu en 2 Rois 9:13. Jésus est roi, et maintenant, les autres détails du texte nous montrent qu'il n'est pas le roi que le peuple attendait. Nous sommes attirés par le confort, l'argent, le pouvoir et la beauté. Nous voulons des rois, des gouvernements et des personnes au pouvoir qui protègent nos intérêts. Jésus a son propre programme.

Dans Matthieu 21.1-17, Jésus arrive à Jérusalem avec une foule de Galiléens. Il affronte ensuite les autorités religieuses. Ce dont les gens avaient besoin ne correspondait pas à ce qu'ils voulaient. Jésus a irrité les mauvaises personnes. Une semaine plus tard, il est cloué sur une croix. Comment réagissons-nous à Jésus ? Comme les Galiléens, accepterons-nous Jésus tel qu'il se présente ? Ou, comme les religieux, rejetterons-nous Jésus lorsqu'il nous confronte ?

Résumé: Acceptons Jésus. Il est le roi qui est Dieu lui-même. Il est le roi-pasteur qui prend soin de ses brebis. C'est le roi qui est le sauveur du monde entier.


1. Jésus est le roi qui est Dieu lui-même (Matthieu 21:3, 12// Mal 3:1; Zacharie 14:21).

Nous vivons parfois comme si nous étions Dieu. Voici quelques exemples. Nous avons l'intention d'adorer Dieu le dimanche. Pourtant, nous pouvons être plus préoccupés par nos propres préférences que par le fait que notre culte plaise à Dieu. Je préfère les textes bibliques qui traitent des péchés des autres plutôt que des miens. En jugeant la Bible, je me fais Dieu. Je me tourne vers le Seigneur dans la prière davantage lorsque j'ai besoin de quelque chose, comme si son rôle était de me servir.

Matthieu 21 confronte le lecteur à la présentation de Jésus. Il est plus qu'un roi humain. Matthieu souligne que Jésus est Dieu lui-même. (1) Dans Matthieu 21:3, Jésus donne des instructions à ses disciples. Si quelqu'un leur demande pourquoi ils prennent les ânes, ils doivent répondre : "Le Seigneur" en a besoin. "Le Seigneur" est le nom de Dieu tout au long de l'AT. (2) Dans Matthieu 21:12, lorsque Jésus entre dans le temple et le purifie, il accomplit la prophétie de Mal 3:1. Dieu devait entrer dans son temple pour le purifier. (3) Matthieu se réfère à Zach 14. Dans ce chapitre, Dieu est roi et un jour vient où les marchands ne seront plus dans le temple (Zach 14:21). Jésus est ce Dieu et ce roi.

Application :

Tout d'abord, nous devons assumer le fait que nous projetons des caractéristiques erronées sur le Christ. Le peuple d'Israël attendait un messie militaire qui détruirait ses ennemis. Lorsque Jésus arrive, il annonce qu'ils sont eux-mêmes les ennemis de Dieu. Anne Lamotte affirme que nous pouvons être sûrs d'avoir créé Dieu à notre image s'il a les mêmes ennemis que nous. Dieu se révèle à nous dans sa Parole. La meilleure façon de connaître et d'aimer Jésus tel qu'il se présente, c'est dans les évangiles. Nous devons accepter et suivre Jésus tel qu'il se présente.

Deuxièmement, comme lors de la première venue de Jésus, il y aura des surprises lors de sa seconde venue. Pas tous qui appellent Jésus « Seigneur » ne lui appartiennent. Ceux qui lui appartiennent font sa volonté. Il ne s'agit pas d'un appel à juger les autres ou même à commencer à douter de votre salut. C'est un appel à devenir plus confiant dans votre relation avec Jésus en vous détournant du péché. Jésus est le roi qui est Dieu lui-même. Il reviendra pour juger le monde. Nous vivons pour lui jusqu'à son retour.

Troisièmement, Jésus est arrivé à Jérusalem avec humilité. Ensuite, il a exprimé sa colère en entrant dans le temple. Le zèle de Jésus montre à quel point il s'oppose à tous ceux qui empêchent les gens d'accéder à Dieu. Au premier siècle, les abus spirituels empêchaient les gens d'aller au temple (Jean 9:34). L'Eglise a fait la même chose avec l'excommunication des chrétiens fidèles, les indulgences et les guerres de religion. Une personne m'a raconté un jour qu'elle avait eu un désaccord avec un pasteur et que celui-ci lui avait dit que Dieu était "très en colère contre elle". Chaque pasteur, responsable, parent et chrétien doit utiliser le nom de Dieu et citer la Bible avec soin. Nous ne voulons pas empêcher les gens d'accéder à Dieu.


2. Jésus est le roi-berger qui prend soin de ses brebis (Matthieu 21:5//Nb 27:17; Zacharie 9:9, 12:10, 13:7).

Nos leaders idéaux sont forts, intelligents et gagnants. Ils réalisent ce qu'ils ont entrepris. Nous voyons dans les nouvelles que la corruption règne dans presque tous les gouvernements. Peu importe qui est au pouvoir, les dirigeants abusent de leur pouvoir pour leur propre bénéfice. Nous votons souvent pour nos propres intérêts. Nous voulons des dirigeants qui prendront soin de nous et de nos proches afin que nous puissions avoir une vie plus facile.

Jésus enseigne que dans son royaume, celui qui veut diriger doit servir. Dieu veut des hommes et des femmes humbles pour diriger son peuple. Moïse était un humble berger qui a dirigé Israël. Selon Nombres 27:17, Josué devait être le berger qui remplacerait Moïse. C'était pour que le peuple de Dieu ne soit pas comme des brebis sans berger. Le livre prophétique Zacharie décrit les dirigeants d'Israël comme des bergers.

Matthieu cite Zacharie 9:9. Ce texte fait partie d'une série de textes messianiques. Ils prévoient le conflit entre le Messie et les dirigeants d'Israël. Le Messie est le bon berger, tandis que les dirigeants d'Israël sont les mauvais bergers (Zach 11). Zach 12,10 et 13,7 présentent la mort du bon berger. En citant Zach 9.9, Matthieu identifie Jésus au bon berger. Il montre qu'à ce stade, la mort de Jésus était inévitable.

Le bon berger est un roi humble qui apporte la paix. Comme tout roi, il veut faire grandir son empire. Avec le Christ, ce n'est pas en versant le sang de ses ennemis. Au contraire, par amour, son royaume grandira par l'effusion de son propre sang. Il n'est pas un chef manipulateur, mais un doux serviteur. Jésus est le genre de politicien qui ne serait jamais élu par aucun peuple, mais le berger dont nous avons tous besoin. Nous avons besoin de douceur, d'une direction humble, de grâce, de miséricorde et d'amour. Jésus est ce berger. Avant l'incarnation, il avait toute la gloire qui lui était due. Mais notre Dieu nous montre sa façon de gouverner. Jésus est venu à nous. Il est devenu un être humain. Il a connu la tentation du diable. Il a souffert, jusqu'à la mort, pour nous. Voilà le genre de berger qu'il est pour nous. Il prend soin de ses brebis.

Application :

Le mot "pasteur" signifie berger. Les pasteurs doivent suivre l'exemple de Jésus dans la douceur, l'humilité et l'amour pour servir le peuple de Dieu. Tous ceux qui servent dans l'Église doivent être comme notre bon berger. Parents, frères, sœurs, conjoints, fils et filles, vous êtes concernés. À la maison, à l'école, au travail et à l'église, nous avons la responsabilité de suivre Jésus. Dans l'humilité, nous devenons les serviteurs de tous. J'ai vu cela un jour dans une cuisine : "Quiconque veut changer le monde peut commencer par faire la vaisselle ! Je discutais récemment avec deux amis. L'un d'eux m'a dit qu'il voulait être une personne du genre CAKE. L'autre l'a arrêté et lui a demandé : "Qu'est-ce qu'une personne du genre CAKE ? Une personne curieuse, attentive, bienveillante (Kind), avec un bon contact visuel (eye contact). C'est une merveilleuse façon de prendre soin, humblement des gens.


3. Jésus est le roi qui est le sauveur du monde (Matthieu 21:5, 13, 14// Zaïque 9:9, Ésaïe 56:7; 2 Sam 5:8).

Je me souviens d’un grand panneau en Floride avant les dernières élections présidentielles aux États-Unis. Il disait : « Seuls Dieu et Donald Trump peuvent sauver notre pays. » J’ai pensé, Dieu, oui, je suis d’accord, Donald Trump, je n’en suis pas si sûr ! Il est normal de se tourner vers un homme quand on ne connaît pas Jésus. Tout au long de l’histoire de la rédemption, Dieu est un sauveur. Il a sauvé Noé, Lot et Israël de l’Égypte et de Babylone. Dieu est un sauveur. Dieu devait sauver Israël des autres nations, mais notre plus gros problème est notre problème spirituel. Quand Jésus arriva à Jérusalem, la foule des Galiléens l’accompagna. Ils ont crié : « Hosanna. » C’est une combinaison de deux mots hébreux, Hoshi’ah - apporte le salut, et na - maintenant. Dans la Bible, le salut ne concerne pas toujours le salut du péché. Le concept de salut apparaît dans la guerre. Dieu sauve son peuple de ses ennemis. Le salut fait également référence à la guérison d’une maladie. Dans notre contexte, Matthieu se réfère à trois versets de l’AT qui annoncent l’œuvre de Dieu à travers son messie. Jésus apporte la paix au monde entier afin que toutes sortes de personnes puissent avoir une relation avec Dieu. Le contexte de ces versets montre une expansion de qui a accès à Dieu dans le Messie.

Tout d’abord, il y a Zech 9. Dans Zacharie 9:9, le Messie arrive à Jérusalem sur un âne. Selon Zacharie 9:10, le berger fera deux choses. Il annoncera la paix aux nations et régnera d’un océan à l’autre de l’Euphrate jusqu’aux extrémités de la terre ! Jésus est le roi du monde. Il est venu proclamer la paix au monde. Jésus peut nous apporter du réconfort lorsque nous sommes affligés par ce qui se passe en Ukraine. Si Jésus est pour la paix dans le monde, il travaille déjà par la puissance de l’Évangile. C’est pourquoi nous voulons répandre l’Évangile dans le monde entier. Notre première étape est d’être sérieux au sujet de l’Évangile qui a son effetdans nos vies. Une deuxième étape consiste à nous impliquer dans une église locale de prédication de l’Évangile. Troisièmement, nous nous disciplions les uns les autres afin que chacun de nous soit toujours prêt à expliquer sa foi. Quatrièmement, nous prions pour que Dieu nous permette d’avoir des conversations avec les gens. En tant qu’église, nous pouvons faire preuve de créativité pour créer un espace pour les conversations sur l’Évangile.

Deuxièmement, Matthieu 21:13 nous dit : « Ma maison sera appelée maison de prière, mais vous en ferez un repaire de voleurs. » Ce verset emprunte à Ésaïe 56:7. Le verset précédent, Ésaïe 56:6, parle du temple comme d’un lieu où toutes les nations viendront louer Dieu. Ce sera une maison de prière pour toutes les nations. Nous qui appartenons aux nations voyons ce texte s’accomplir dans nos vies. L’église comprend des gens de toutes les nations et est le temple de Dieu rempli du Saint-Esprit.

Troisièmement, après avoir chassé les commerçants du temple, Jésus a guéri les aveugles et les boiteux dans Matthieu 21:14. Ce même groupe a été exclu du temple de la maison de Dieu selon David dans 2 Sam 5:8. Il y avait de nombreuses raisons dans l’Ancien Testament qui signifiaient que les gens ne pouvaient pas entrer dans le Temple. Ces restrictions ont enseigné la sainteté de Dieu. Tous ceux qui viennent à Christ sont revêtus de la Justice de Jésus. Ils peuvent entrer dans la présence d’un Dieu Saint. Cela inclut tous ceux qui sont interdits par les restrictions de l’OT.

Nous voyons que Matthieu, par son choix de textes de l’Ancien Testament, présente Jésus comme l’accomplissement des prophéties messianiques. Il est le sauveur de tous les gens juifs et non-juifs, et quelle que soit votre condition physique. Jésus invite tout le monde afin que nous puissions étendre son invitation à tous.


Conclusion:

Jésus est le roi qui est Dieu lui-même, un doux berger et le sauveur de l'humanité. Il est le roi humble qui s'est donné pour les péchés du monde. C'est ce Jésus que nous servons et que nous suivons. C'est le Jésus dont nous voulons que Bruxelles entende parler. Nous proclamons ce message du pardon des péchés pour tous. Nous sommes un peuple qui aime tout le monde, de toutes les nations, quelle que soit leur condition physique ou leur péché. Nous le faisons en sachant que Dieu nous a acceptés avec nos défauts. Soyons ses agents de réconciliation pour sa gloire en nous souvenant de notre identité en lui. Nous servons Jésus, notre roi, qui est Dieu lui-même, un berger attentionné et le sauveur de l'humanité.




16 views0 comments

Comments


bottom of page