top of page
Search
  • Writer's pictureDaniel Brink

19 November 2023 -- The Result of the Gospel in Samaria


Acts 8:4-25

Julian Bacon

Series: Be My Witnesses -- The Book of Acts




 

The Result of the Gospel in Samaria

Acts 8:4-25


  1. The gospel produces joy (Acts 8:4-8)

  2. The gospel produces unity (Acts 8:9-17)

  3. The gospel can cause confusion with serious misunderstandings (Acts 8:18-25)


The book of Acts shows the fulfillment of God’s promises in Christ and in the church. Acts 8:4-25[i] shows that in Christ, more of the remnant of true Israel is restored. In this text, God restores the Northern Kingdom of Israel. We see this with the inclusion of the inhabitants of Samaria. This is the OT Background of Samaria. It begins with king Solomon sinning by taking unbelieving wives. His unbelieving wives led Solomon away from the Lord and The Lord split Israel into two kingdoms (1 Kings 11:12), northern and southern. In 722 BCE, the Assyrian Empire conquered the Northern Kingdom. It exiled many of its inhabitants and replaced them with people from other nations. The Samaritans were the result of this mix of people in the northern part of the Promised Land (2 Kings 17:24-41). They almost practiced the same religion as the Jews. Their place of worship was the main difference. Old Testament prophets foretold of a future restoration and unification of the twelve tribes of Israel (Is 11:13; 49:5-6; Ezek 37:16-17). In the times of the NT, there was great tension between Jews and Samaritans. John 4:9 teaches that Jews had no dealings with Samaritans. Extra-Biblical sources suggest there was great animosity between Jews and Samaritans. Despite this tension, God does beautiful things. Philip brings the gospel to Samaria, Samaritans believe the gospel and receive the Holy Spirit. The Northern Kingdom is restored and is part of the people of God, true Israel. In this text, the gospel tears down hostile divisions and reaches an influential celebrity. We see that when the gospel reaches new areas there is Joy, Unity, and Serious Misunderstandings.

1 -- the Gospel produces Joy in Acts 8:4-8.

Acts 8:4-8 teaches that Philip Preached the Gospel in Samaria. The death of Stephen and persecution of the church led to the scattering of believers. Philip, who was one of the seven Greek-speaking Jews chosen to care for widows (Acts 6), goes to Samaria. Philip comes with a message. He proclaimed to them the Christ (Acts 8:4). In Acts 8:12, Philip “preached good news about the kingdom of God and the name of Jesus Christ.” The following are different elements of the gospel presentation. The gospel or good news announces Jesus’ death for sins, and his burial, and resurrection for the inauguration of the kingdom of God. God's reigning activity reverses the consequences of the fall. God offers the forgiveness of sins. He establishes a New Creation community. He expands his worship to fill the whole world. Signs and wonders accompany Philip's message. Acts 8:7 lists unclean spirits are cast out, and healings occur. The result is much joy! Joy is a result of the gospel. As Christians we are people who know great joy and we are also joy spreaders! In Luke 2:10, when the angel announced the birth of Jesus to shepherds, he said, “Behold, I bring you good news of great joy that will be for all the people.” In John 15:11, Jesus teaches his disciples to abide in him to bear fruit “that my joy may be in you, and that your joy may be full.” Joy is relational. It is what we feel when others delight in us and we know that they are happy to be with us. Joy leads to courage, creativity, endurance, and moral behavior. It is the opposite of shame which leads to contempt of self and contempt of others. The gospel produces joy because it is the pronouncement that our sins are forgiven and we have peace with God and he delights to be with us. God rejoices over his people. The words that God told Jesus at his baptism and the Transfiguration, “this is my Son in him I am well pleased,” are true of his children. Christians rejoice because God delights in us. He finds joy in us. Zeph 3:17 says, “The LORD your God is in your midst, a mighty one who will save; he will rejoice over you with gladness; he will quiet you by his love; he will exult over you with loud singing.” The Bible says that God sings over his people. If we abide in him, we will be joyful. As a people transformed by God’s love, we will be joyful and quick to show that we are happy to be together. This is what Christian joy looks like in different circumstances. We desire for our Christian marriages to be characterized by joy and delight. These qualities are practiced and grow. The hallmark of Christian parenting is “delight” and singing over our children. The children of Christians must know without a doubt that they are cherished and delighted in. Christian churches and community groups need to communicate to their members that all are happy to be together. When anyone walks through our doors, we want them to see a spark in our eyes that shows they could not come soon enough! Joy and intense heartache and suffering can coexist. We can suffer and still rejoice that we are together. We can rejoice that while we suffer, we can be together. The joy of the Lord must be our strength. We must find our Joy in God. We must know and meditate on the fact that he rejoices in his children. He sings over us and now we are spreaders of the good news that leads to Great Joy! Rejoice!


2 -- The Gospel and receiving the Holy Spirit leads to unity in Acts 8:9-17.

Acts 8:9-13 develops further God’s work through Philips. People turned from believing in Simon the celebrity magician. Both men and women believed the good news about the kingdom of God and the name of Jesus Christ, and they were baptized (Acts 8:12). This includes Simon the magician. This is how the Good News produces unity. After the report of Samaritans coming to faith, the Jerusalem church sends Peter and John (Acts 8:14). Once they arrive, they pray for them that they might receive the Holy Spirit.” The delay between faith and receiving the Holy Spirit is extraordinary.[ii] In Acts 8:16, Luke’s stress that the Holy Spirit had not yet come on them highlights that the normal order is that these happen at the same time. The result of this delay is that Jewish Christians witness Samaritan Christians receiving the same Holy Spirit.[iii] All Christians are united in Christ by the Holy Spirit. They enjoy the same salvation from sins. The Apostles lay their hands on them, and they receive the Spirit. The delay also teaches the Samaritans that they are connected and united to the church in Jerusalem. A first application for us is that Christians are all united in the Spirit. If there is unity between Jew and Samaritan in Christ, then there is also between Christians from Israel and Palestine, North Korea and South Korea, Russia and Ukraine, Walloons and Flemish. All Christians are fellow heirs with Christ (Rom 8:17). When Christians from hostile nations love each other, they witness powerfully to the transformative power of the gospel. A second application concerns our doctrine of the Holy Spirit. Understanding the Holy Spirit is complicated. Acts adds a layer of complexity because conversion stories vary a lot. In this account, faith precedes the reception of the Holy Spirit. A more normative text like 1 Cor 12:3 says, “no one can say “Jesus is Lord” except in the Holy Spirit.” It implies that we believe because we have the Holy Spirit. If we believe in Jesus, we do not need to wait to experience receiving the Holy Spirit after believing. It is by the power of the Holy Spirit that we believe. Can we be sure we have the Spirit? Acts 8:18 makes an intriguing comment about Simon seeing that they received the Holy Spirit, as if it was visible. So far in Acts, the outward visible manifestations of the Holy Spirit have been speaking unlearned languages in Acts 2:4. No tongues are mentioned in Acts 2:41, 4:4, 6:7. Other manifestations include rejoicing (Acts 8:39; 16:34). In Paul’s case in Acts 9:20-22, a manifestation of the Spirit is his evangelistic zeal to proclaim Christ! Receiving the Holy Spirit is going to look different. If we believe in Jesus and want to follow him, 1 Cor 12:3 teaches plainly that we do this because we have the Spirit in us.

3 -- the Gospel also causes confusion with serious misunderstandings (Acts 8:18-25).

In Acts 8:18-24, the focus returns to Simon. Simon wants the power to be able to give the Holy Spirit through laying on of hands and offers the apostles money. Two things stand out in Peter’s answer. First, Peter’s rebuke is so harsh that we can wonder if Simon is a true believer. Peter says, “May your silver perish with you (v.20), … your heart is not right before God (v.21), repent, … and pray [that] the intent of your heart may be forgiven you. (v.22) … you are in the gall of bitterness and in the bond of iniquity.” The second highlight of Peter’s answer is, “you thought you could obtain the gift of God with money” (Acts 8:20). There is confusion about Simon’s status before God.[iv] On one hand, Simon believed and was baptized (Acts 8:13). On the other hand, Peter’s harsh words against him suggests he is unredeemed. Simon experienced something when he heard the gospel. He was deeply moved and was baptized. However, when the apostles come from Jerusalem their role is to affirm their faith. They lay hands on the believers who receive the Holy Spirit. In Simon's case, the Apostle Peter points out that he is a false convert who still needs to repent. The expression “gall of bitterness” comes from Deut 29:18. Moses used it to warn the people not to turn to false Gods.[v] The expression “chains of wickedness” comes from Isa 58:6 LXX. It refers to a state before knowing God’s deliverance.[vi] Peter’s choice of OT texts suggest Simon is not a Christian. A first application is that we learn that the way we know that we are right with God is if we repent from sins. We may think we are believers but the things we say and do could reveal that our hearts are in the wrong place. Sometimes people try to find comfort in the phrase “once saved, always saved.” This phrase is often used in the context of sin. Someone has fallen into sin and instead of focusing on the need to repent, we find comfort in the fact that they made a profession of faith a long time ago. We should not place our confidence in a past experience or lack of confidence based on the depth of our sin. What matters is that in the present, we look to Christ and repent from our sins. A Second application is that we need to be discipling young Christians. An implication is that as a church we must be equipping all people for the Christian life, particularly Christians who are young in their faith. If you would have given me a theological exam straight after becoming a Christian, I would have done terribly, and I think this is true for a lot of us. On one hand, we need to accept that after conversion we will not have all the right answers. On the other hand, we see in this passage that wrong interpretations are a serious problem in the church and we need to deal with them. We need to be taught the basics of the faith to believe the right things, do the right things, and hope in the right things. If you are interested in going over the basics of the faith, I would love to set up times to meet. If there are a few we could do it in a group! Now, concerning manipulating God with money.[vii] Peter is clear you cannot manipulate God with money. Already in Acts 8:13, Luke highlights that what impressed Simon was the “signs and great miracles.” He seems to care about status and wanting to impart the Holy Spirit on people. When it comes to money and God there are lots of implications. Money is a good thing, it is an opportunity to bless others, provide, invest in creating great things. Here are some warnings. First, God cannot be manipulated. Giving money to the church is a spiritual activity because where our money goes our heart goes. But we cannot pay God to bend his will. Second, wealthy people are not more blessed spiritually than the poor. What matters is dependence on God and so sometimes money can prove to be a problem! Third, the prosperity gospel that teaches that God offers health and wealth to those who show their faith by giving to the church would fit in this mistake of thinking we can buy the gift of God with money. It is a severe sin and Peter’s words could be warranted against those who teach such things. This distortion of the truth is so severe that it may show that some people are not in the faith.

Conclusion

We have begun a new stage in the expansion of the church. The gospel spreads in Samaria. We learn that the spreading of the Gospel leads to joy and unity in the church. We also learn the importance of teaching young converts the importance of turning from error, and not thinking we can manipulate God. Most importantly this text reveals the God we worship. He is for all people. He is the God who gives joy to those who come to him. This joy is knowing the God who created the whole universe from galaxies to atoms and reigns over all of history wants us personally. He loves us, rejoices over us, and is pleased to be with us individually as well as corporately. It is true for us and true for our enemies whoever they may be. Because God cannot be manipulated with money he is as much for the rich as he is for the poor. May this vision of God sink into our hearts and transform us from the inside out to be a joyful community, to practice being happy to be together in our church, home, work, school, to love for people who are not like us, and have a correct view of money!

[i] Acts 1:8 is the outline of the book of Acts. Acts 1-6 highlights different kinds of people becoming Christians. There were Jews from Jerusalem (Acts 2:41, 4:4), converts to Judaism from all the known world (Acts 2:5, 9-11, 41), a lame man barred from entering the temple (Acts 3), Greek speaking Jews (Acts 6:1-7), and even Jewish religious leaders (Acts 6:7). The diversity shows that Jesus is for all people. This message grows louder as the gospel spreads outside of Jerusalem. Different events have prepared the church for its geographical expansion. The outpouring of the Holy Spirit at Pentecost showed there was a shift in temple. God indwells believers. This temple can go as far as believers fill the world. The empowerment of Greek speaking Christians in Acts 6:1-7 also prepared the church for its expansion. Stephen's speech focuses on God working beyond the temple and the Promised Land. In Acts 8:4-12:25 (c.f. Acts 8:1//Acts 11:19), the mission begins to non-Jews. The gospel reaches the Samaritans (Acts 8:4-25), foreign aristocrats with the Ethiopian eunuch (Acts 8:26-40), Saul, a persecutor of the church (Acts 9:1-30), different parts of Judea (Acts 9:32-43), a Gentile officer of the Roman army (Acts 9:31-11:18), and Antioch, the capital of the Roman province of Syria (Acts 11:19-30). As it was in the first 7 chapters of Acts, there will be witnessing to Jesus and opposition. The opposition to the gospel often leads to the spreading of the gospel in new areas. Schnabel, Acts. Chapter 17. Introduction. . . [ii] There are a few other instances in Acts (Acts 2:38; 19:6). The report in Acts 8:14-17 is not normative. . . [iii] The inclusion of the Samaritans confirms Stephen’s Speech. Stephen taught that God could not be contained in the Temple. Now those who rejected the Jewish temple were becoming God's temple. There is no geographical limit for the Jesus movement! The true temple of God is now, wherever believers from all nations find themselves. . . [iv] Other views include, (1) Simon was saved and then by his actions was showing he was in danger of “losing his salvation.” (Craig S. Keener, Acts (Cambridge, UK: Cambridge University Press, 2020), 266.). A second view, he was a believer and though he was in severe sin, it was not his salvation that was at stake. God could destroy him while not affecting his eternal state (Schnabel, Acts. Acts 8:21.). . . [v] Craig S. Keener, Acts (Cambridge, UK: Cambridge University Press, 2020), 266. . . [vi] Craig S. Keener, Acts (Cambridge, UK: Cambridge University Press, 2020), 266. . . [vii] Keener suggests that among magicians in those days it was common for them to buy spells from one another and so Simon assumed what the apostles were doing was another form of magic.





 

Le Témoignage de Philippe en Samaria

Actes 8:4-25


Le livre des Actes des Apôtres montre l'accomplissement des promesses de Dieu en Christ et dans l'Eglise. Actes 8:4-25 montre qu'en Christ, le royaume du nord d'Israël et le royaume du sud d'Israël ont été restaurés. Nous le voyons avec l'inclusion des habitants de la Samarie. Voici le contexte de la Samarie dans l'AT. Tout commence par le péché du roi Salomon, qui prend des femmes infidèles. Ses femmes infidèles ont éloigné Salomon du Seigneur et le Seigneur a divisé Israël en deux royaumes (1 Rois 11:12), celui du nord et celui du sud. En 722 avant notre ère, l'empire assyrien a conquis le royaume du Nord. Il a exilé un grand nombre de ses habitants et les a remplacés par des gens d'autres nations. Les Samaritains sont le résultat de ce mélange de populations dans la partie nord de la Terre promise (2 Rois 17:24-41). Ils pratiquaient presque la même religion que les Juifs. Leur lieu de culte constituait la principale différence. Les prophètes de l'Ancien Testament ont prédit une restauration et une unification futures des douze tribus d'Israël (Is 11,13 ; 49,5-6 ; Ez 37,16-17). A l'époque du NT, il y avait une grande tension entre les Juifs et les Samaritains. Jean 4:9 enseigne que les Juifs n'avaient pas de relations avec les Samaritains. Des sources extra-bibliques suggèrent qu'il y avait une grande animosité entre les Juifs et les Samaritains. Malgré cette tension, Dieu fait de belles choses. L'Évangile arrive en Samarie, les Samaritains croient en l'Évangile et reçoivent le Saint-Esprit, le Royaume du Nord est restauré et fait partie du peuple de Dieu, du véritable Israël. Dans ce texte, l'Évangile détruit les divisions hostiles et atteint des célébrités influentes. Nous voyons que lorsque l'Évangile atteint de nouvelles régions, il y a de la joie, de l'unité et de graves malentendus.

1 -- l'Évangile produit de la joie dans Actes 8:4-8.

Actes 8:4-8 enseigne que Philippe a prêché l'Évangile en Samarie. La mort d'Étienne et la persécution de l'Église ont entraîné la dispersion des croyants. Philippe, qui était l'un des sept Juifs de langue grecque choisis pour s'occuper des veuves (Actes 6), se rend en Samarie. Philippe arrive avec un message. Il leur annonce le Christ (Actes 8:4). Dans Actes 8:12, Philippe "annonçait la bonne nouvelle du royaume de Dieu et du nom de Jésus-Christ". Voici différents éléments de la présentation de l'évangile. L'évangile ou la bonne nouvelle annonce la mort, l'ensevelissement et la résurrection de Jésus pour l'inauguration du royaume de Dieu. L'activité régnante de Dieu renverse les conséquences de la chute. Dieu offre le pardon des péchés. Il établit une communauté de la nouvelle création. Il étend son culte au monde entier. Des signes et des prodiges accompagnent le message de Philippe. Actes 8:7 énumère les esprits impurs qui sont chassés et les guérisons qui se produisent. Il en résulte une grande joie ! Application La joie est le résultat de l'Évangile. En tant que chrétiens, nous sommes des personnes qui connaissent une grande joie et nous sommes aussi des propagateurs de joie ! Dans Luc 2:10, lorsque l'ange a annoncé la naissance de Jésus aux bergers, il a dit : "Voici, je vous annonce une bonne nouvelle, celle d'une grande joie qui sera pour tout le peuple". En Jean 15:11, Jésus enseigne à ses disciples à demeurer en lui pour porter du fruit "afin que ma joie soit en vous et que votre joie soit complète". La joie est relationnelle. C'est ce que nous ressentons lorsque les autres se réjouissent de nous et que nous savons qu'ils sont heureux d'être avec nous. La joie conduit au courage, à la créativité, à l'endurance et à un comportement moral. Elle est le contraire de la honte qui conduit au mépris de soi et au mépris des autres. L'Évangile produit de la joie parce qu'il annonce que nos péchés sont pardonnés, que nous sommes en paix avec Dieu et qu'il se réjouit d'être avec nous. Dieu se réjouit pour son peuple. Les paroles que Dieu a dites à Jésus lors de son baptême et de la Transfiguration, "Celui-ci est mon Fils, en qui j'ai mis toute mon affection", sont vraies pour ses enfants. Les chrétiens se réjouissent parce que Dieu se réjouit de nous. Il trouve sa joie en nous. Zeph 3:17 dit : "L'Éternel, ton Dieu, est au milieu de toi, le puissant qui sauve ; il se réjouira de toi avec allégresse, il t'apaisera par son amour, il exultera sur toi avec des chants d'allégresse". La Bible dit que Dieu chante pour son peuple. Si nous demeurons en lui, nous serons dans la joie. En tant que peuple transformé par l'amour de Dieu, nous serons joyeux et prompts à montrer que nous sommes heureux d'être ensemble. Voici à quoi ressemble la joie chrétienne dans différentes circonstances. Les mariages chrétiens sont caractérisés par la joie et l'enchantement. La marque de fabrique de l'éducation chrétienne est le "ravissement" et le chant pour nos enfants. Les enfants des chrétiens doivent savoir sans l'ombre d'un doute qu'ils sont chéris et qu'ils se réjouissent. Les églises chrétiennes et les groupes communautaires doivent communiquer à leurs membres que tous sont heureux d'être ensemble. Lorsque quelqu'un franchit nos portes, nous voulons qu'il voie dans nos yeux l'étincelle qui lui montre qu'il n'est jamais trop tôt pour venir ! La joie peut coexister avec des peines et des souffrances intenses. Nous pouvons souffrir et nous réjouir d'être ensemble. Nous pouvons nous réjouir d'être ensemble alors que nous souffrons. La joie du Seigneur doit être notre force. Nous devons trouver notre joie en Dieu. Nous devons savoir et méditer sur le fait qu'il se réjouit de ses enfants. Il chante pour nous et maintenant nous sommes des propagateurs de la bonne nouvelle qui mène à la Grande Joie ! Réjouissez-vous !

2 -- l'Évangile et la réception du Saint-Esprit conduisent à l'unité dans Actes 8:9-17.

Actes 8:9-13 développe l'œuvre de Dieu par l'intermédiaire de Philips. Les gens ont cessé de croire en Simon, le magicien célèbre. Hommes et femmes ont cru à la bonne nouvelle du royaume de Dieu et au nom de Jésus-Christ, et ils ont été baptisés (Actes 8:12). Cela inclut Simon le magicien. C'est ainsi que la Bonne Nouvelle produit l'unité. Après avoir appris que des Samaritains étaient devenus croyants, l'Église de Jérusalem envoie Pierre et Jean (Actes 8.14). A leur arrivée, ils prient pour eux afin qu'ils reçoivent le Saint-Esprit". Le délai entre la foi et la réception du Saint-Esprit est extraordinaire. En Actes 8:16, le fait que Luc souligne que le Saint-Esprit n'est pas encore venu sur eux souligne que l'ordre normal veut que ces événements se produisent en même temps. Le résultat de ce retard est que les chrétiens juifs sont témoins de chrétiens samaritains recevant le même Esprit Saint. Tous les chrétiens sont unis en Christ par le Saint-Esprit. Ils jouissent du même salut des péchés. Les apôtres leur imposent les mains et ils reçoivent l'Esprit. Le délai enseigne également aux Samaritains qu'ils sont liés à l'Eglise mère de Jérusalem. Application Une première application pour nous est que les chrétiens sont tous unis dans l'Esprit. Si le Juif et le Samaritain sont unis dans le Christ, il en va de même pour les chrétiens d'Israël et de Palestine, de Corée du Nord et de Corée du Sud, de Russie et d'Ukraine, de Wallonie et de Flandre. Tous les chrétiens sont cohéritiers du Christ (Rm 8,17). Lorsque des chrétiens de nations hostiles s'aiment, ils témoignent avec force de la puissance transformatrice de l'Évangile. Une deuxième application concerne notre doctrine du Saint-Esprit. Il est difficile de comprendre le Saint-Esprit. Les Actes ajoutent une couche de complexité parce que les récits de conversion varient beaucoup. Dans ce récit, la foi précède la réception du Saint-Esprit. Un texte plus normatif comme 1 Cor 12:3 dit que "personne ne peut dire "Jésus est Seigneur" si ce n'est dans l'Esprit Saint". Cela implique que vous croyez parce que vous avez le Saint-Esprit. Si vous croyez en Jésus, vous n'avez pas besoin d'attendre de recevoir le Saint-Esprit après avoir cru. C'est par la puissance du Saint-Esprit que nous croyons. Pouvons-nous être sûrs d'avoir l'Esprit ? Actes 8:18 fait un commentaire intrigant sur Simon voyant qu'ils avaient reçu le Saint-Esprit, comme s'il s'agissait d'une chose visible. Jusqu'à présent, dans les Actes, les manifestations extérieures visibles du Saint-Esprit ont été le fait de parler des langues non apprises (Actes 2:4). Aucune langue n'est mentionnée dans Actes 2:41, 4:4, 6:7. D'autres manifestations comprennent les réjouissances (Actes 8:39 ; 16:34). Dans le cas de Paul (Actes 9:20-22), une manifestation de l'Esprit est son zèle évangélique pour proclamer le Christ ! La réception du Saint-Esprit se présente différemment. Si nous croyons en Jésus et voulons le suivre, 1 Cor 12:3 enseigne clairement que nous le faisons parce que nous avons l'Esprit en nous.

3 -- l'Évangile est également source de confusion et de graves malentendus (Actes 8:18-25).

En Actes 8.18-24, l'attention se porte à nouveau sur Simon. Simon veut avoir le pouvoir de donner le Saint-Esprit par l'imposition des mains et offre de l'argent aux apôtres. Deux éléments ressortent de la réponse de Pierre. Premièrement, la réprimande de Pierre est si dure que nous pouvons nous demander si Simon est un vrai croyant. Pierre dit : "Que ton argent périsse avec toi (v.20), ... ton cœur n'est pas droit devant Dieu (v.21), repens-toi, ... et prie [pour que] l'intention de ton cœur te soit pardonnée. (v.22) ... tu es dans le fiel de l'amertume et dans les liens de l'iniquité". Le deuxième point fort de la réponse de Pierre est que "vous avez cru pouvoir obtenir le don de Dieu avec de l'argent" (Actes 8:20). La confusion règne quant au statut de Simon devant Dieu. D'une part, Simon a cru et a été baptisé (Actes 8.13). D'autre part, les paroles dures de Pierre à son égard suggèrent qu'il n'est pas racheté. Simon a vécu quelque chose lorsqu'il a entendu l'Évangile. Il a été profondément touché et s'est fait baptiser. Cependant, lorsque les apôtres arrivent de Jérusalem, leur rôle est d'affirmer leur foi. Ils imposent les mains aux croyants qui reçoivent le Saint-Esprit. Dans le cas de Simon, l'apôtre Pierre souligne qu'il s'agit d'un faux converti qui doit encore se repentir. L'expression "fiel d'amertume" est tirée de Dt 29,18. Moïse l'a utilisée pour avertir le peuple de ne pas se tourner vers de faux dieux. L'expression "chaînes de la méchanceté" vient d'Esaïe 58:6 LXX. Elle fait référence à un état avant de connaître la délivrance de Dieu. Application Une première application est que nous apprenons que la façon dont nous savons que nous sommes en règle avec Dieu est de nous repentir de nos péchés. Nous pouvons penser que nous sommes croyants, mais les choses que nous disons et faisons peuvent révéler que nos cœurs sont au mauvais endroit. Parfois, les gens essaient de trouver du réconfort dans la phrase "sauvé une fois, sauvé toujours". Je trouve que cette phrase est souvent utilisée dans le contexte du péché. Quelqu'un est tombé dans le péché et, au lieu de se concentrer sur la nécessité de se repentir, nous trouvons du réconfort dans le fait qu'il a fait une profession de foi il y a longtemps. Nous ne devrions pas placer notre confiance dans une expérience passée ou un manque de confiance basé sur la profondeur de notre péché. Ce qui compte, c'est que dans le présent, nous regardions vers le Christ et que nous nous repentions de nos péchés passés. Une deuxième application est que nous devons discipliner les jeunes chrétiens. Cela implique qu'en tant qu'Église, nous devons équiper tout le monde pour la vie chrétienne, en particulier les jeunes chrétiens. Si vous m'aviez fait passer un examen théologique juste après être devenu chrétien, j'aurais eu un résultat épouvantable, et je pense que c'est le cas pour beaucoup d'entre nous. D'une part, nous devons accepter qu'après la conversion, nous n'aurons pas toutes les bonnes réponses, d'autre part, nous voyons dans ce passage que les interprétations erronées sont un problème sérieux dans l'Église et que nous devons y faire face. Il faut nous enseigner les bases de la foi pour croire les bonnes choses, faire les bonnes choses et espérer dans les bonnes choses. Si vous êtes intéressés à revoir les bases de la foi, je serais ravi de convenir d'un rendez-vous. Si vous êtes nombreux, nous pourrions le faire en groupe ! Maintenant, en ce qui concerne la manipulation de Dieu par l'argent. Pierre est clair : on ne peut pas manipuler Dieu avec de l'argent. Déjà dans Actes 8:13, Luc souligne que ce qui a impressionné Simon, ce sont les "signes et les grands miracles". Il semble se soucier de son statut et vouloir transmettre le Saint-Esprit aux gens. Lorsqu'il est question d'argent et de Dieu, les implications sont nombreuses. L'argent est une bonne chose, c'est une occasion de bénir les autres, de pourvoir aux besoins, d'investir dans la création de grandes choses. Voici quelques mises en garde. Premièrement, Dieu ne peut être manipulé. Donner de l'argent à l'église est une activité spirituelle, car là où va notre argent va notre cœur. Mais nous ne pouvons pas payer Dieu pour qu'il plie sa volonté. Deuxièmement, les riches ne sont pas plus bénis spirituellement que les pauvres. Ce qui compte, c'est la dépendance à l'égard de Dieu et donc, à bien des égards, l'argent s'avère parfois être un problème ! Troisièmement, l'évangile de la prospérité, qui enseigne que Dieu offre la santé et la richesse à ceux qui montrent leur foi en donnant à l'église, s'inscrit dans cette erreur de penser que nous pouvons acheter le don de Dieu avec de l'argent. C'est un péché grave et les paroles de Pierre pourraient être justifiées contre ceux qui enseignent de telles choses. Cette distorsion de la vérité est si grave qu'elle peut montrer que certaines personnes ne sont pas dans la foi.

Conclusion

Nous avons entamé une nouvelle étape dans l'expansion de l'Église. L'évangile se répand en Samarie. Nous pouvons apprendre la joie, l'unité dans l'église, l'importance d'enseigner aux jeunes convertis l'importance de se détourner de l'erreur, et de ne pas penser que nous pouvons manipuler Dieu. Plus important encore, ce texte révèle le Dieu que nous adorons. Il est pour tous les peuples. Il est le Dieu qui donne de la joie à ceux qui viennent à lui. Cette joie consiste à savoir que le Dieu qui a créé tout l'univers, des galaxies aux atomes, et qui règne sur toute l'histoire, nous veut personnellement. Il nous aime, il se réjouit pour nous et il est heureux d'être avec nous individuellement et collectivement. C'est vrai pour nous et c'est vrai pour nos ennemis quels qu'ils soient. Parce que Dieu ne peut être manipulé par l'argent, il est autant pour les riches que pour les pauvres. Que cette vision de Dieu pénètre dans les cœurs et nous transforme de l'intérieur pour que nous soyons une communauté joyeuse, pratiquant la joie d'être ensemble dans notre église, à la maison, au travail, à l'école, montrant de l'amour pour les gens qui ne sont pas comme nous, et ayant une vision correcte de l'argent !






12 views0 comments

コメント


bottom of page