top of page
Search
  • Writer's pictureDaniel Brink

19 March 2023 -- Gospel-Shaped Living for a Healthy Faith

Titus 2

Julian Bacon





 

Gospel-Shaped Living for a Healthy Faith

Titus 2

  1. The context of gospel-shaped living

  2. The commands of gospel-shaped living

  3. The consequences of gospel-shaped living


What came first, the chicken or the egg? Do you first love someone or serve them? Feelings lead to action. Now, consider the opposite. If we do nice things for those we are not fond of, experience teaches that actions can lead to feelings. This is true for our love and service to God. Does not love have to come first, for our service to be genuine? God uses our service to stir up in us a deeper love for him. Our thoughts, feelings, and actions are connected. No perfect trajectory exists from thinking to feeling and doing. They are interrelated.


Titus 2 deals with how we ought to live. The Christian message is that humanity is fallen, and Jesus is the solution. Any teaching that hints that we are the solution and we either have to be different or do differently is an anti-Christian message. We need to study a text on lifestyle according to the author’s intentions. Tit 2:1 places this text in the context of our series. Everything taught accords with healthy teaching. Healthy teaching goes beyond accuracy. It offers a wholesome message to wholesome people. It offers the proper nuance in each situation. It is patient. It does not compromise but understands its audience and its struggles. It empowers and guides us in the right direction. Healthy teaching cares more about pointing to Jesus than conforming people to a moral standard. Healthy teaching is not just a transfer of information, but it is personal and offers tools to apply it. Paul wants healthy Christians. Titus 2 serves this goal.


To discover the Christian message, we must read lifestyle passages in context. When we read Tit 2:1-15 verse by verse, we read Tit 2:2-10 out of context. The proper context for Tit 2:2-10 is Tit 2:11-15. This study will follow the logical order: Context (Tit 2:11-14, 15), Command (Tit 2:2-10), and Consequence (Tit 2:5, 8, 10), rather than verse by verse.


Titus 2:11-14, 15 presents the context of Gospel-Shaped Living.

First, Tit 2:15 is Paul’s reflection on Tit 2:1-14. He writes, “Teach this at all costs!” “Declare these things, encourage, exhort, rebuke, with all authority.” “Do not let anyone get in your way of teaching this.” This is God’s inspired commentary on Titus 2. This content is important.


Second, Tit 2:11-14 offers the gospel context. Tit 2:11 begins with the word “for.” This means that the content on gospel-living (Tit 2:2-10) flows out of the gospel. Tit 2:11-14 presents the work of God in Christ with Exodus language and links salvation with good works.


Tit 2:11 reads, “The grace of God appeared,” which refers to Jesus’ coming (c.f. 2 Tim 1:9-10). He brought salvation for all people. This does not mean that everyone’s sins are forgiven, but that no kind of person is beyond saving. No sin, ethnicity, or worldview is out of God’s reach.


Tit 2:14 describes the work of Christ in Exodus language. Christ gave himself on our behalf. The Passover lamb was slaughtered so the Israelites could live. Christ ransomed us from all lawlessness. The LXX is an Ancient Greek version of the OT. It is helpful to see where NT authors get their ideas based on word choices. The word “ransom” first occurs in Exod 6:6 (LXX), in referencing Israel’s deliverance from the slavery of Egypt. Paul teaches on Christian salvation in Exodus language. Our bondage was not with physical chains but the chains of sin. Christ’s work cleanses us to be God’s treasured possession. This expression “treasured possession” or “his own possession” (ESV) is another connection to the Exodus.[i] According to Exod 19:5, God delivered Israel from Egypt to be his “treasured possession.” This is the effect of Christ’s work. We are cleansed and are Jesus’ precious possession, zealous for good works.


Tit 2:12-13 highlight two effects of salvation, righteousness and hope. The grace of God trains us to deny godlessness and worldly passions and live self-controlled, godly lives in the present age, and live in the blessed hope of the glorious second coming of Christ.


Application:


Many have never felt precious in someone’s eyes. Our text says, Jesus gave himself for us with the intention of making us his treasured possession. Christian, you are precious in the eyes of the one who matters the most.


Robert Beavers is known for his contribution to family therapy. He studied family dynamics and analyzed the ingredients for a healthy, well-functioning family. What distinguishes adequate families from optimal families is one word. This word is “delight.”[ii] Other studies have highlighted the long-term benefits of being someone else’s delight for well-being, mental health, careers, and social life. How much more will we thrive in all things knowing that we are God’s delight and his precious possession? God’s delight is a big link between the gospel and good works.


Titus 2:2-10 presents the Commands of Gospel-Shaped Living.

Paul instructs five groups of people, older men, older women, younger women, younger men, and servants/slaves. These lists occur elsewhere like in Col 3-4, Eph 5-6, and 1 Pet 2-3. I find it most helpful to be most concerned about what is addressed to us, rather than insisting others do their part. After a sermon, a mother told her teenager that the pastor said he had to obey her. The son replied, “parents do not provoke your children to anger.” Both are right but both would be better served by doing their part.


(1) For older men (Tit 2:2), the content is short because he addressed elders in Tit 1:5-16. They are to be “temperate, worthy of respect, self-controlled” and healthy in faith, love, and endurance.


(2) Older women (Tit 2:3) are to be reverent, not slanderers, or addicted to much wine but teaching what is good. Older women are called to the same standard as elders in the church.


(3) Following is that older women will teach the younger women (Tit 2:4-5) to love their husbands and children, be self-controlled, pure, busy at home, kind, and subject to their husbands. I will comment more in the application.


(4) Younger men (Tit 2:6-8) likewise need to be self-controlled. Paul writes that Titus is to set an example himself by doing what is good, and in teaching his example needs to be incorruptible and dignified. His message is to be healthy and beyond reproach.


(5) Bondservants or slaves (Tit 2:9-10) need to be submissive to their masters in everything.


Application:


(1) This text assumes at least three generations in the church. The older women who teach the younger to love their children! One of our values is to be a multi-generational church. We need people in various stages of life. This enriches our theology in seeing how God’s wisdom applies to all stages of life. This value will affect our worship services: the message, the music, and the length of the service. If we sing too many thee’s and thou’s, we may unintentionally communicate that younger people are not expected or welcome. If the music is too loud, we communicate that older people are not welcome. We desire to be a community where older in age or older in the faith are spending time with the younger in the faith so that we can grow together in Christ. This passage stresses the younger learning from the older, but Jesus taught that children teach us a lot about the faith he is after (Mat 18:4).


(2) Now we need to talk about submission. This is a hot topic, and it divides churches. Particularly here, wives to husbands and slaves to their masters. Remember that Tit 2:1 teaches this teaching is for a healthy faith and Tit 2:15 that this must be taught at all costs, and Tit 2:11-14 presents this as an outflow of the gospel. This text is not moralism, or a guide to turn people into model citizens. It is the result of the Spirit of God stirring up joy in people to live in a way that glorifies him.


For the topic of submission, we look to Jesus. He came not to be served but to serve (Mk 10:45), he became a servant and humbled himself unto death (Phil 2:7,8). It is through willing submission that salvation was made possible! As we follow Jesus, the Christian life is one of giving up rights. It is picking up our cross and following Jesus.


Tit 2:2-10 highlights wives submitting to their husbands, and servants to slaves, but other scriptures tell children to submit to their parents, all people to governments, and Christians to submit to elders. In a presbyterian model of government, elders submit to one another and to the denomination. No one is excluded.


Now, for wives submitting to their husbands. We can all agree it is not a bad thing. We are glad Paul did not write that women are to be insubordinate to their husbands. We will see below that getting hung up on this point misses the point of the author. Eph 5 offers the fullest explanation of Christian marriage. Eph 5:21 begins with submitting yourselves to one another. Eph 5:22 follows with “wives submit to their husbands,” and Eph 5:23 with husbands laying down their lives for their wives as Christ loved the church. When I hear people say that in a healthy Christian marriage when a couple disagrees, the husband decides, I do not know how that reflects a Gospel-shaped marriage. Eph 5:21-33 pictures a husband and wife who love each other both and want what is best for the other. At the end of the day, the wife will have to submit to her husband’s laying down of his life for her. More is to come in the third point.


Concerning slaves submitting to their masters, the Bible gets condemned for not condemning slavery. The concern in this passage is not changing the social structure of the day, but within the structure to instruct on a gospel-shaped life. One who submits to one who does not deserve it, reflects Christ.


Titus 2:5, 8, 10 show the Consequences of Gospel-Shaped Living.

In the Greek, Tit 2:2-10 is made up of three sentences that end in the same way, with three phrases I skipped. When we are God’s redeemed, cleansed, and treasured people we live a gospel-shaped way and God builds his kingdom. What concerned older men, older women, and younger women makes up one sentence in the Greek, which ends with: “so that the word of God would not be reviled” (Tit 2:5). The next sentence about younger men ends in, “so that those who oppose you may be ashamed because they have nothing bad to say about us” (Tit 2:8). The final sentence about servants being submissive to masters ends with, “so that in every way they will make the teaching about God our Savior attractive” (Tit 2:10).


Application:


We bear witness to Christ when we show that he is more precious to us than our own rights! Paul is concerned about the reputation of the church, the word of God, and God. This is where our conduct fits. When we fail, this does not make us less, the children of God. Healthy Christians understand that they have a role in a bigger story than their own. Healthy people have a lifestyle that is attractive, and that other people will want. This is not true about all aspects of the Christian life. Unbelievers do not want to follow in the footsteps of a crucified Messiah for the Glory of God. But having a multi-generational community where older men instruct younger men, and older women instruct younger women, is relevant and appealing in our individualistic community. People love a healthy Christian community. It is attractive, it makes God look Good, and gives his word an amazing reputation!


This third point helps put the submission passages in perspective. In the first century when women had no rights at all, submission to husbands looks different than it does today for a gospel appeal. Today, macho, toxic masculinity in some Christian circles in the name of male headship has the opposite effect and gives God a bad name! Christians are all called to humility and submission. In addition, a big appeal of the Christian worldview is how it promotes the dignity of all life. Therefore, while the teaching on submission remains true for all time, because the end goal is the reputation of the church, applications can vary. Our highest priority is a wise lifestyle for a good witness.


Conclusion:

What came first, the chicken or the egg? Through the gospel lens, God always comes first. He initiated our salvation. Jesus saved us, and we are his delight. He gives us the desires and power to live in his ways. When we keep his ways, we see God’s wisdom, we know that he is for us, and want to serve him even more. The text shows us that an ordered life is the result of the gospel. An ordered life gives God a good reputation. A healthy faith works itself out in gospel-shaped living that brings glory to God.




[i] It occurs nowhere else in the NT.



[ii] Peter Scazzero, Emotionally Healthy Spirituality: It’s Impossible to Be Spiritually Mature, While Remaining Emotionally Immature, Updated edition. (Grand Rapids, MI: Zondervan, 2017), Ch 3./Breaking the Power from the Past.





 

Evangile en Action pour une foi Saine

Tite 2


Qu’est-ce qui vient en premier, la poule ou l’œuf? Aimez-vous d’abord quelqu’un ou la servez-vous d’abord ? Les émotions mènent à l’action. Mais, considérez le contraire. Si nous faisons de belles choses pour ceux que nous n’aimions pas, l’expérience enseigne que les actions conduire à des sentiments. Cela est vrai pour notre amour et notre service à Dieu. L’amour ne doit-il pas passer en premier, pour que notre service soit authentique ? Dieu utilise notre service pour susciter en nous un amour plus profond pour lui. Nos pensées, nos sentiments et nos actions sont liés. Aucune trajectoire parfaite n’existe de la pensée au sentiment et à l’action. Ils sont interdépendants.

Tite 2 traite de la façon dont nous devrions vivre. Le message chrétien est que l’humanité est marquée par le péché et que Jésus est la solution. Tout enseignement qui laisse entendre que nous sommes la solution et que nous devons soit être différents, soit agir différemment est un message anti-chrétien. Nous devons étudier un texte sur le mode de vie selon les intentions de l’auteur. Tit 2.1 place ce texte dans le contexte de notre série. Tout ce qui est enseigné est en accord avec un enseignement sain. Un enseignement sain va au-delà de la précision. Il offre un message complet aux personnes complètes. Il offre la nuance appropriée dans chaque situation. Il est patient. Il ne fait pas de compromis mais comprend son public et ses luttes. Il est personnel et nous guide dans la bonne direction. Un enseignement sain se soucie davantage de pointer vers Jésus que de conformer les gens à une norme morale. L’enseignement sain n’est pas seulement un transfert d’information, mais il est personnel et offre des outils pour l’appliquer. Paul veut des chrétiens en bonne santé. Tite 2 sert cet objectif. Pour découvrir le message chrétien, nous devons lire des passages sur le style de vie dans leur contexte. Quand nous lisons Tit 2.1-15 verset par verset, nous lisons Tit 2.2-10 hors contexte. Le contexte approprié pour Tit 2.2-10 est Tit 2.11-15. Cette étude suivra l’ordre logique. Contexte (Tt 2.11-14, 15), Commandement (Tt 2. 2-10) et Conséquence (Tt 2.5, 8, 10), plutôt que verset par verset.


Tite 2.11-14, 15 présente le contexte des commandements de Tit 2.2-10.

Tout d’abord, Tit 2.15 est la réflexion de Paul sur Tit 2.1-14. Il écrit : « Enseignes cela à tout prix ! » « Déclares ces choses, encourages, exhortes, réprimandes avec toute autorité. « Ne laisses personne se mettre en travers de ton chemin pour enseigner cela. C’est le commentaire de Dieu sur Tite 2. Ce contenu est important.

Deuxièmement, Tt 2.11-14 offre le contexte de l’évangile. Tt 2.11 commence par le mot « car ». Cela signifie que le contenu sur le bon ordre (Tt 2.2-10) découle de l’évangile. Tt 2.11-14 présente l’œuvre de Dieu en Christ avec le language de l’Exode et relie le salut aux bonnes œuvres. Tit 2.11 se lit comme suit . « La grâce de Dieu apparut », ce qui fait référence à la venue de Jésus (cf. 2 Tim 1.9-10). Il a apporté le salut à tous les peuples. Cela ne signifie pas que les péchés de chacun sont pardonnés, mais qu’aucune sorte de personne n’est au-delà du salut. Aucun péché, ethnicité ou vision du monde n’est hors de portée de Dieu. Tt 2.14 décrit l’œuvre de Christ avec le langage de l’Exode. Christ s’est donné lui-même pour nous. L’agneau pascal a été abattu pourque les Israélites puissent vivre. Christ nous a rachetés de l’emprise du péché. Le LXX est une version grecque antique de l’AT. Il est utile de voir d’où les auteurs du NT tirent leurs idées grâce à leurs choix de mots. Le mot « rançon » apparaît pour la première fois dans Exode 6.6 (LXX), en référence à la délivrance d’Israël de l’esclavage d’Égypte. Paul enseigne le salut chrétien en langage de l’Exode. Notre esclavage n’était pas avec des chaînes physiques, mais avec les chaînes du péché. L’œuvre de Christ nous purifie pour être la possession de Dieu. Cette expression « possession précieuse » ou « sa propre possession » (ESV) est un autre lien avec l’Exode.[i] Selon Exode 19.5, Dieu a délivré Israël d’Égypte pour qu’il soit sa « possession précieux ». C’est l’effet de l’œuvre du Christ. Nous sommes purifiés et sommes la possession précieuse de Jésus, zélé pour les bonnes œuvres. Tt 2.12-13 met en évidence deux effets du salut. La grâce de Dieu nous entraîne à nier l’impiété et les passions mondaines et à vivre une vie de Dieu contrôlée et pieuse à l’époque actuelle, et à vivre dans l’espérance bénie de la seconde venue glorieuse du Christ.


Application:

Beaucoup ne se sont jamais ressenti précieux aux yeux de quelqu’un. Notre texte dit que Jésus s’est donné pour nous avec l’intention de faire de nous sa possession précieuse. Chrétien, tu es précieux aux yeux de celui qui compte le plus. Robert Beavers est connu pour sa contribution à la thérapie familiale. Il a étudié la dynamique familiale et analysé les ingrédients d’une famille saine et fonctionnelle. Ce qui distingue les familles adéquates des familles optimales, c’est un mot. Ce mot est « délice ».[ii] D’autres études ont mis en évidence les avantages à long terme d’être le plaisir de quelqu’un d’autre pour le bien-être, la santé mentale, les carrières et la vie sociale. Dans quelle mesure prospérerons-nous en toutes choses en sachant que nous sommes le délice de Dieu et son bien précieux ? Le plaisir de Dieu est un grand lien entre l’évangile et les bonnes œuvres.


Tite 2.2-10 présente des commandements pour une vie façonnée par l’évangile.

Paul instruit la conduite de cinq groupes de personnes, les hommes âgés, les femmes âgées, les femmes plus jeunes, les hommes plus jeunes et les serviteurs/esclaves. Ces listes se trouvent ailleurs comme dans Col 3-4, Eph 5-6, 1 Pet 2-3. Je trouve qu’il est très utile de se préoccuper davantage de ce qui nous est adressé, plutôt que d’insister pour que les autres fassent leur part. Après un sermon, une mère a dit à son adolescente que le pasteur avait dit qu’il devait lui obéir. Le fils a répondu . « Parents ne provoquez pas la colère de vos enfants. Les deux ont raison, mais les deux seraient mieux servis en faisant leur part.

(1) Pour les hommes plus âgés (Tt 2.2), le contenu est le plus court parce qu’il s’adresse aux anciens dans Tt 1.5-16. Ils doivent être « tempérés, dignes de respect, maîtrisés » et sains dans la foi, l’amour et l’endurance.

(2) Les femmes plus âgées (Tit 2.3) doivent être respectueuses, ne pas calomnier ou dépendre de beaucoup de vin, mais enseigner ce qui est bon. Les femmes âgées sont appelées au même niveau que les anciens de l’église.

(3) Voici ce que les femmes plus âgées enseigneront aux jeunes femmes (Tt 2.4-5) à aimer leur mari et leurs enfants, pures, occupées à la maison, gentilles et soumises à leurs maris. Je commenterai davantage dans la demande.

(4) Les hommes (Tt 2, 6-8) ont également besoin de se maitriser. Paul écrit que Tite doit donner lui-même l’exemple en faisant ce qui est bien, et en enseignant son exemple doit être incorruptible et digne. Son message doit être sain et irréprochable.

(5) Les serviteurs ou les esclaves (Tt 2.9-10) doivent être soumis à leurs maîtres en tout.


Application:

(1) Ce texte suppose au moins trois générations dans l’église. Les femmes plus âgées qui enseignent aux plus jeunes à aimer leurs enfants ! L’une de nos valeurs est d’être une église multigénérationnelle. Nous avons besoin de personnes à différentes étapes de la vie. Cela enrichit notre théologie en voyant comment la sagesse de Dieu s’applique à toutes les étapes de la vie. Cette valeur affectera nos cultes, le message, la musique et la durée du culte. Si nous chantons des chants archaïques, nous pouvons involontairement communiquer que les jeunes ne sont ni attendus ni bienvenus. Si la musique est trop forte, nous communiquons que les personnes âgées ne sont pas les bienvenues. Nous désirons être une communauté où les plus âgés en âge ou plus âgés dans la foi passent du temps avec les plus jeunes dans la foi afin que nous puissions grandir ensemble en Christ. Ce passage met l’accent sur l’apprentissage des plus jeunes des plus âgés, mais Jésus a enseigné que les enfants nous enseignent beaucoup sur la foi qu’il recherche (Matthieu 18.4)

(2) Maintenant, nous devons parler de soumission. C’est un sujet brûlant, et il divise les églises. Particulièrement ici, les épouses aux maris et les esclaves à leurs maîtres. Rappelez-vous que Tit 2.1 enseigne cet enseignement est pour une foi saine et Tt 2.15 que cela doit être enseigné à tout prix, et Tt 2.11-14 présente cela comme un écoulement de l’évangile. Ce texte n’est pas du moralisme, ni un guide pour faire de nos enfants des citoyens modèles. C’est le résultat de l’Esprit de Dieu qui suscite la joie chez les gens de vivre d’une manière qui le glorifie. Pour le sujet de la soumission, nous nous tournons vers Jésus. Il n’est pas venu pour être servi, mais pour servir (Mc 10.45), il est devenu serviteur et s’est humilié jusqu’à la mort (Ph 2.7,8). C’est par la soumission volontaire que le salut a été rendu possible ! En suivant Jésus, la vie chrétienne est une vie d’abandon de droits. C’est ramasser notre croix et suivre Jésus. Tt 2. 2-10 met en évidence les femmes qui se soumettent à leurs maris et les serviteurs aux esclaves, mais d’autres écritures disent aux enfants de se soumettre à leurs parents et aux chrétiens de se soumettre aux anciens. Dans un modèle presbytérien, les anciens se soumettent les uns aux autres et à la dénomination. Aucun n’est exclu. Maintenant, pour les femmes qui se soumettent aux maris. Nous sommes tous d’accord pour dire que ce n’est pas une mauvaise chose. Nous sommes heureux que Paul n’ait pas écrit que les femmes doivent être insubordonnées à leurs maris. Nous verrons ci-dessous que s’accrocher à ce point passe à côté de l’auteur. Eph 5 offre l’explication la plus complète du mariage chrétien. Éphésiens 5.21 commence par la soumission collective. Éphésiens 5.22 suit avec « les femmes se soumettent à leurs maris », et Éphésiens 5.23 avec des maris qui donnent leur vie pour leur épouse comme Christ a aimé l’église. Quand j’entends des gens dire que dans un mariage chrétien sain, quand un couple n’est pas d’accord, le mari décide, je ne sais pas comment cela reflète un mariage en forme d’Évangile. Éphésiens 5.21-33 représente un mari et une femme qui s’aiment tous les deux et veulent ce qu’il y a de mieux pour l’autre. À la fin de la journée, la femme devra se soumettre à l’abandon de sa vie par son mari pour elle. Plus est à venir dans le troisième point. En ce qui concerne les esclaves qui se soumettent à leurs maîtres, la Bible est condamnée pour ne pas avoir condamné l’esclavage. La préoccupation dans ce passage n’est pas de changer la structure sociale du jour, mais à l’intérieur de la structure pour instruire une vie en forme d’évangile. Celui qui se soumet à celui qui ne le mérite pas, reflète le Christ.


Tite 2.5, 8, 10 montre les conséquences de la vie en forme d’évangile.

En grec, Tit 2.2-10 est composé de trois longues phrases maladroites qui se terminent de la même manière. Avec trois phrases, j’ai sauté. Lorsque nous sommes les personnes rachetées, purifiées et chéries de Dieu, nous vivons en forme d’Évangile et Dieu construit son royaume. Ce qui concernait les hommes âgés, les femmes âgées et les femmes plus jeunes constitue une phrase en grec, qui se termine par. « afin que la parole de Dieu ne soit pas vilipendée » (Tt 2, 5). La phrase suivante sur les jeunes hommes se termine ainsi . « Ceux qui s’opposent à vous ont honte parce qu’ils n’ont rien de mal à dire sur nous » (Tt 2.8). La dernière phrase sur les serviteurs soumis aux maîtres se termine par « afin qu’ils rendent attrayant de toutes les manières l’enseignement sur Dieu notre Sauveur » (Tt 2.10).


Application:

C’est pourquoi Tit 2. 2-10 est si important. Nous témoignons du Christ quand nous montrons qu’il est plus précieux pour nous que nos propres droits ! Paul est préoccupé par la réputation de l’église, la parole de Dieu et Dieu. C’est là que notre conduite s’intègre. Lorsque nous échouons, cela ne fait pas de nous des enfants de Dieu. Les chrétiens en bonne santé comprennent qu’ils ont un rôle à jouer dans une histoire plus grande que la leur. Les personnes en bonne santé ont un mode de vie attrayant et que d’autres personnes voudront. Ce n’est pas vrai pour tous les aspects de la vie chrétienne. Les croyants ne veulent pas suivre les traces d’un Messie crucifié pour la Gloire de Dieu. Mais avoir une communauté multigénérationnelle où les hommes instruisent les hommes plus jeunes, et les femmes plus âgées instruisent les femmes plus jeunes, est pertinent et attrayant dans notre communauté individualiste. Les gens aiment une communauté chrétienne saine. C’est attrayant, cela fait bien paraître Dieu et donne à sa parole une bonne réputation ! Ce troisième point permet de mettre les passages de soumission en perspective. Au premier siècle, lorsque les femmes n’avaient aucun droit, la soumission aux maris était différente de ce qu’elle est aujourd’hui pour un appel à l’Évangile. Dans notre société, il est possible de se soumettre à un point tel qu’il n’est plus attrayant et peut avoir l’effet inverse et donner à Dieu une mauvaise réputation! Les chrétiens sont tous appelés à l’humilité et à la soumission, mais un grand attrait de la vision chrétienne du monde est aussi la façon dont nous honorons toute la vie. Par conséquent, bien que cet enseignement reste vrai pour toujours, parce que l’objectif final est la réputation de l’église, les applications peuvent varier. Notre priorité absolue est un style de vie sage pour un bon témoignage.

Conclusion.

Qui est venu en premier, la poule ou l’œuf? À travers la lentille de l’Évangile, Dieu vient toujours en premier. Il a initié notre salut. Il nous donne les désirs et le pouvoir de vivre dans ses voies. Quand nous gardons ses voies, nous voyons la sagesse de Dieu et savons qu’il est pour nous et nous voulons le servir encore plus. Le bon ordre et la discipline nous aident à limiter le chaos dans nos vies. Le texte nous montre qu’une vie ordonnée est le résultat de l’évangile. Une vie ordonnée donne à Dieu une bonne réputation. Une foi saine s’accomplit dans une vie en forme d’Évangile qui rend gloire à Dieu.

[i] Cela ne se produit nulle part ailleurs dans le Territoire du Nord. [ii] Peter Scazzero, Spiritualité émotionnellement saine. Il est impossible d’être spirituellement mature, tout en restant émotionnellement immature, Édition mise à jour. (Grand Rapids, MI. Zondervan, 2017), Ch 3./Breaking the Power from the Past.





25 views0 comments

Comments


bottom of page