top of page
Search
  • Writer's pictureDaniel Brink

24 December 2023 -- Jesus Is Our Hope


Matthew 1:18-25

Julian Bacon





 

Jesus Is Our Hope


  1. Jesus is our hope for the forgiveness of sins (Matthew 1:21)

  2. Jesus is our hope of being in the presence of God forever (Matthew 1:22-23)

  3. Our hope in Christ leads to obedience (Matthew 1:24-25)









 

Jésus est notre espérance

Matthieu 1:18-25


L'Avent signifie arrivée. A Noël, nous célébrons l'arrivée de Jésus. Nous célébrons le fait que le deuxième membre de la Trinité est devenu un homme pour toujours !

L'Avent est important pour les chrétiens car c'est par la venue de Jésus que Dieu accorde le pardon des péchés. De plus, alors que nous célébrons sa première venue, nous envisageons également sa seconde venue ou son second avènement. En effet, les chrétiens n'attendent pas le premier avènement de Jésus, mais son second. Si nous célébrons Noël, nous voulons aussi espérer en son second avènement.



Noël est lié à de nombreuses bonnes choses. Il y a les vacances de Noël, les cadeaux, les retrouvailles avec la famille et les amis. Mais il y a aussi des incertitudes. Les voyages sont stressants. Vous vous demandez peut-être si les moments en famille seront aussi difficiles que l'année dernière. Peut-être vous manquerez un proche qui est décédé. Souvent le deuil fait partie de l'expérience de Noël.  



Tant de choses échappent à notre contrôle, mais ce qui reste certain à chaque Noël, ce sont les promesses de Dieu. Ces promesses sont sûres et ne décevront pas. Pour le meilleur des Noëls, Dieu, qui ne change jamais, doit être au centre, et il nous offre le merveilleux concept de l'espérance. L'espérance, c'est être sûr de l'avenir que Dieu promet. Cette espérance nous permet de vivre en chérissant ses promesses, même lorsque la vie est difficile.



Matthieu 1.18-25 nous donne des raisons de nous réjouir de la première venue de Jésus et nous offre l'espoir de sa seconde venue. Matthieu 1.18-25 enseigne que l'espérance du pardon des péchés et de la présence de Dieu conduit à l'obéissance. C’était vrai avec la première venue de Jésus et pour nous qui attendons son retour.  


1 Nous examinons d'abord l'espérance du pardon des péchés v. 21.

Les v. 18-20 décrivent l'annonce de la naissance de Jésus. Marie, la mère de Jésus, était fiancée à Joseph, mais avant leur union, elle est tombée enceinte par l'action de l'Esprit Saint. Joseph avait l'intention de partir, mais un messager du Seigneur lui apparaît en songe et lui dit de prendre Marie pour femme. L'ange annonce à Joseph qu'elle porte un enfant du Saint-Esprit. L'ange lui dit d'appeler l'enfant Jésus, car il sauvera son peuple de ses péchés. Le nom "Jésus" ou יְהוֹשֻׁעַ qui comprend yeho de Yehovah le nom du Seigneur et le verbe יָשַׁע qui signifie sauver ou délivrer.



La promesse du pardon des péchés est la première raison d'espérer à Noël. La promesse du pardon des péchés était cachée dans la promesse du fils qui écraserait le diable en Gn 3.15. Elle était anticipée dans le système sacrificiel du peuple d'Israël, et promise explicitement avec l'arrivée de la nouvelle alliance en Jérémie 31.34. L'ange a annoncé à Joseph que la promesse que ses ancêtres attendaient depuis des milliers d'années avait pris forme humaine dans le sein de sa fiancée.



L'Évangile est la bonne nouvelle au cœur du christianisme. Cette nouvelle, c'est que Jésus est venu sauver son peuple. Il est venu offrir le pardon des péchés à tous ceux qui croient en lui. Nous sommes tous pécheurs. Lors du jugement dernier, Dieu jugera tous les pécheurs. Nous avons tous besoin d'être lavés de nos péchés. La bonne nouvelle, c'est que Jésus est venu nous laver. Tous ceux qui croient en Jésus peuvent être assurés que leurs péchés sont pardonnés. Pour ceux qui ne croient pas ou qui sont incertains, bienvenue, j'aimerais beaucoup parler avec vous et vous aider à découvrir Jésus !



Le pardon des péchés est également lié à la seconde venue de Jésus. La Bible enseigne que dès que nous croyons en Jésus, dès que nous avons confiance en l'efficacité de ce que Jésus a accompli sur la croix, nous sommes justifiés devant Dieu. Jésus a payé la dette de notre péché et a transféré sa vie parfaite sur notre compte. Mais nous attendons toujours avec espoir le moment glorieux du retour de Jésus et du jugement final. Dieu nous déclarera "non coupables". "Innocent" et dira "Bien fait, bon et fidèle serviteur".



Si vous êtes chrétien, Dieu veut absolument que vous ayez l'espérance du pardon des péchés. Les chrétiens connaissent le verdict du jugement dernier. Dieu veut que les chrétiens aient cette espérance pour avoir la paix que l'évangile promet et pour offrir le réconfort du Christ aux non-croyants. Dieu nous promet dans sa parole que ceux qui croient en Jésus sont pardonnés. Jésus est venu sur terre pour pardonner les péchés. Le Saint-Esprit témoigne à notre esprit que nous sommes des enfants de Dieu, et nous voyons le fruit de l'Esprit dans notre vie. La Parole de Dieu, l'œuvre de Jésus et le témoignage de l'Esprit nous donnent l'espoir du retour de Jésus. Jésus est venu au premier Noël mourir pour le pardon des péchés, et nous avons maintenant l'espoir qu'à son retour, il détruira toute trace de péché une fois pour toutes !


2 Deuxièmement, nous avons l'espoir d'être en présence de Dieu pour toujours v.22-23.

Selon Matthieu 1.22-23, la naissance de Jésus accomplit la prophétie d'Esaïe 7.14. La vierge sera enceinte et enfantera un fils, qui sera appelé Emmanuel", ce qui signifie "Dieu avec nous". La présence de Dieu est la deuxième raison de notre espérance à Noël.  



C'est une excellente nouvelle, car nous sommes créés à l'image de Dieu. Dieu nous a créés pour que nous ayons une relation avec lui. L'auteur du Ps 42 écrit au v. 3 : " J'ai soif de Dieu, du Dieu vivant. Quand pourrai-je enfin entrer dans son temple, me présenter devant lui ?"



Lorsque nous n'avons pas de relation avec lui, il nous manque quelque chose. C'est pour cela qu'il y a des religions à travers les âges, partout dans le monde. L'humanité a besoin de Dieu et cherche Dieu.



Les intentions de Dieu sont claires. Dieu nous a créés pour vivre avec lui. Le jardin d'Eden était l'endroit idyllique où Adam et Eve vivaient avec Dieu. Depuis le péché dans le jardin et leur exclusion de celui-ci, la présence de Dieu a été médiatisée par un système religieux. Le tabernacle, qui était une tente, et le temple représentaient la présence de Dieu auprès de son peuple. Les décorations du tabernacle et du temple rappellent le jardin d'Eden. Le peuple d'Israël avait un modèle d'Eden, mais à cause du péché, il ne vivait pas en Eden dans la présence de Dieu.



Depuis la promesse de Gn 3.15, selon laquelle un fils naîtrait pour détruire le serpent et inverser les conséquences du péché, le peuple de Dieu attend. L'ange annonce à Joseph que l'attente est terminée. L'enfant dans le sein de sa fiancée est Dieu avec nous. Col 1.15 indique que Jésus est "l'image visible du Dieu invisible". Col 2.9 indique qu'en Jésus "toute la plénitude de Dieu habite corporellement". Héb. 1.3 enseigne que Jésus "reflète la splendeur de la gloire divine ; il est l'expression même de ce que Dieu est". Être en présence de Jésus, c'est être en présence de Dieu. Jésus satisfait notre plus grand besoin.



Lorsque nous lisons les Évangiles, nous pouvons souhaiter participer au ministère de Jésus et faire l'expérience de sa présence physique. Mais Jésus nous enseigne que c'est à notre avantage qu'il est parti. Il dit en Jean 16.7 : " Si je ne m'en vais pas, le secours ne viendra pas à vous. Mais si je m'en vais, je vous l'enverrai." C'est dans notre intérêt qu'il est parti. Maintenant, l'Esprit Saint universalise la présence de Jésus. Les disciples n'ont pas bénéficié d'une présence continue de Jésus. La présence de Jésus était limitée à un endroit à la fois. Maintenant, par son Esprit, Jésus est avec nous partout et toujours. Deuxièmement, l'Esprit Saint intériorise la présence de Jésus, car il habite en nous. Sur terre, Jésus était avec ses disciples. Il pouvait les enseigner, mais il ne pouvait pas entrer dans leur personnalité et les changer de l'intérieur.



La promesse de la présence de Dieu se rapporte également au second avènement. Nous bénéficions déjà de l'Esprit Saint qui habite en nous. Cependant, à cause du péché dans nos vies, nous ne jouissons pas encore pleinement de la présence de Dieu, comme ce sera le cas lors du retour de Jésus. Jean écrit au sujet de l'avenir dans Apocalypse 21.3 : "Voici la demeure de Dieu chez les hommes. Il habitera avec eux, et ils seront son peuple. Dieu sera avec eux, il sera leur Dieu."



Nous voyons qu'avec la première venue de Jésus, Dieu est venu habiter avec l'humanité. Dieu est avec nous, mais nous avons encore l'espoir d'être en sa présence. Un jour, nous connaîtrons la présence de Dieu comme jamais auparavant, à notre mort et dans la nouvelle terre et les nouveaux cieux.


3 Troisièmement, nous voyons que notre espérance nous conduit à l'obéissance v.24-25.

Aux v. 24-25, Joseph se réveille et fait exactement ce que l'ange lui a ordonné. Il prend Marie pour épouse. Le verset 25 indique qu'ils n'ont pas de relations intimes jusqu'à la naissance de Jésus. Cela montre que la conception a été miraculeuse, puisque Marie était encore vierge à la naissance de Jésus.



Joseph était sur le point de faire ce que beaucoup de gens auraient fait, mais la bonne nouvelle qu'il a entendue était si extraordinaire qu'il a changé de d’avis. Même si Marie était enceinte d'un fils qui n'était pas le sien, même si des rumeurs allaient sûrement circuler sur la grossesse de Marie avant son mariage, Joseph a obéi. Telle est la force de l'espérance. L'espérance du pardon des péchés et de la présence de Dieu nous pousse à obéir quelles que soient les conséquences.



L'histoire de l'Église nous enseigne cette leçon. La progression de l'Évangile peut se résumer à l'espérance qui conduit à l'obéissance. Les douze apôtres ont proclamé la bonne nouvelle, la plupart du temps au péril de leur vie. Une fois que Martin Luther a reconnu la doctrine biblique du salut par la foi seule, sans œuvre, il n'a pas laissé son confort et sa stabilité professionnelle en tant que prêtre et professeur de théologie l'empêcher d'obéir à Dieu. Il a affronté l'institution la plus puissante de son époque, l'Église catholique, et a dénoncé la corruption et les fausses doctrines qu'elle enseignait. Luther a été excommunié et est devenu un hors-la-loi. Nous bénéficions encore aujourd'hui de l'obéissance de Martin Luther et de son rôle dans la réforme de l'Église.



L'obéissance qui suit l'espérance peut prendre différentes formes. Lorsqu'un de mes amis est devenu chrétien, le pasteur lui a appris que l'une des étapes de l'obéissance qu'il devait franchir était de rompre avec sa petite amie non croyante, avec laquelle il vivait depuis 6 ans. À ma grande surprise, il l'a fait. Aux yeux du monde, ce qu'il a fait était fou, voire impossible. Il m'a dit que sa nouvelle foi en Jésus avait tellement changé sa vie qu'il voulait faire tout ce qu'il pouvait pour obéir à Jésus.



Être chrétien, c'est obéir radicalement à Jésus en raison de l'espérance qu'il nous donne. Nous avons tous des domaines dans notre vie où une plus grande obéissance est nécessaire pour nous conduire d'une manière digne de l'appel que nous avons reçu (Eph 4.1). En attendant le premier Noël, le peuple d'Israël avait l'espoir du pardon des péchés et de la présence de Dieu. Ces cadeaux sont si grands qu'ils nous motivent à vivre pour plaire à Dieu. Aujourd'hui, avec le retour de Jésus, notre espoir est encore plus grand. Lorsque Jésus reviendra, nous aurons de nouveaux corps glorifiés, nous vivrons une vie éternelle dans les nouveaux cieux et la nouvelle terre, où il n'y aura plus de péché, plus de souffrance. Grâce à l'œuvre de Dieu, notre obéissance sera parfaite !


Conclusion

Noël, c'est la venue de Jésus. Matthieu 1.18-25 enseigne que Jésus est venu apporter le pardon des péchés, être Dieu avec nous. Lorsque nous croyons à cette nouvelle, nous obéissons à Dieu. Lors de la seconde venue de Jésus, Dieu nous déclarera ouvertement innocents de nos péchés, et nous vivrons en sa présence comme nous ne l'avons jamais connue, et notre obéissance sera parfaite. Plus jamais le péché n'entravera notre intimité les uns avec les autres ou avec Dieu. C'est la raison pour laquelle Jésus est venu, c'est ce que je veux dire quand je dis : Joyeux Noël !




21 views0 comments

Comments


bottom of page