top of page
Search
  • Writer's pictureDaniel Brink

9 April 2023 -- Easter Is About Forgiveness


Luke 23:32-43

Julian Bacon





 

Easter Is About Forgiveness

Luke 23:32-43


  1. Confusion about the death of Christ

  2. Jesus had to die for the forgiveness of sins

  3. The forgiveness of Easter makes a way for us to be with Christ in paradise



Easter is about forgiveness! Forgiveness is the center of the Christian life. We are forgiven people called to forgive others. Forgiveness is that excellent idea everyone likes until it is our turn to forgive. Easter is the celebration of divine forgiveness. We try to celebrate Easter every Sunday. After we confess our sins, we remember the assurance of the forgiveness of sins that we have in Christ. We also sing songs that focus on Jesus’ death, burial, and resurrection. This is the celebration of Easter! God forgives us because Jesus took our punishment by dying. We know there is no punishment left to pay because Jesus did not remain dead. God raised Jesus from the dead. All those who are in Christ through faith will also be raised from the grave. We will enjoy a bodily existence in the New Heavens and New Earth for eternity.


As we look at Luke 23:32–43, we will see that there is confusion about Jesus’ death. So, we should not be surprised that many in our day do not believe. Secondly, we will look at the reason Jesus came to die, which is for the forgiveness of sins. Thirdly, we will look at the implication of the forgiveness of sins. Jesus tells the thief on the cross, that they will be together in paradise.

SIOS: (1) There is confusion about Easter, (2) but we know that Jesus died for the forgiveness of sins so (3) that we can be with him in Paradise!

1 -- There is confusion about the death of Christ

Luke 23:35-39

I grew up in a secular home. I knew that Easter was a combination of two things. Jesus died on the cross and was raised from the dead, and stomachaches. Stomachaches because Easter was the day of the year, on which I ate the most chocolate!


Even when we have an accurate Easter theology, there can be confusion about the details. Skeptics ask questions, we struggle to answer. Such as, what kind of Father sends his Son to die? How does the death of one man lead to the forgiveness of sins for other people? Another intriguing concept is the way we benefit from Jesus’ atoning death. How is Christ’s righteousness credited to us on account of our faith? What about the following? At what point did Jesus pay for sin? Was it when he was on the cross and said: “it is finished?” Or was it when he was raised from the dead? Where did Jesus go? What was Jesus doing for three days? Some questions divide smart theologians. The Bible is not as clear as we wished on matters, we get curious about. What is sure is that it tells us everything we need to know. In our passage, there is confusion about Jesus’ death. In Luke 23:35–39, we read that (1) the rulers scoffed at Jesus. They said, v.35 “He saves others, let him save himself if he is the Christ of God, the Chosen One.” (2) Then the soldiers said, v.36 “if you are the king of the Jews, save yourself.” (3) V.39 one of the criminals by his side “Aren’t you the Christ? Save yourself and us!” These mocking statements are misguided. Jesus on the cross seems so out of step with the rest of his ministry. If Jesus is who he said he was no one fathomed that he could appear humiliated and helpless on a cross dying between two criminals.


Let us not judge the crowd too quickly. I can imagine a different version of myself. In this version, I am unregenerate. I was there 2000 years ago, in that crowd, wanting to see the miracle worker get off that cross. Crowds gather when they hope to witness something incredible. If this crowd heard of Jesus raising Lazarus from the dead, they would expect something great. If only it had not been for Jesus’ teaching over and over that he would suffer, die, and rise from the dead. He even told Peter that preventing his death was doing the devil’s work in Matt 16. Jesus had to die, but no one seemed to be aware. Isaiah prophesied about the great confusion around Jesus’ death. Isa 53 foresees an individual who would be an Israelite. He would die to save his people. We read in Isa 53:3 that this individual would be despised and rejected by men. He would be a man of sorrows and familiar with suffering. v.4 Surely, he took up our infirmities and carried our sorrows, yet we considered him stricken by God, smitten by him, and afflicted. Isaiah’s prophecy is that people would misunderstand Jesus’ death. They would assume Jesus was cursed and his death accomplished nothing.

2 - Jesus had to die for the forgiveness of our sins

Luke 23:34

Isaiah 53 foresees confusion about Jesus’ death. It also presents its real significance. There can be no confusion among us on the meaning of Jesus’ death. Isaiah 53 reads, “… upon him was the chastisement that brought us peace, and with his wounds, we are healed.” In other words, Jesus offers the forgiveness of sins.

The Jews had the OT foreseeing this event. The disciples had even less of an excuse. Jesus foretold his suffering, death, and resurrection on numerous occasions. One of these was at Jesus’ last supper. In Matt 26:28, Jesus explained that the wine is his blood, poured out for many for the forgiveness of sins. In 1 Cor 15:3-4, Paul states that the gospel is of the most importance. This good news is that “Christ died for our sins according to the Scriptures, that he was buried, that he was raised on the third day according to the Scriptures.” It is excellent news that Jesus did not save himself or get off that cross. In our passage, Jesus reveals his agenda. In Luke 23:34, he says: “Father, forgive them, for they do not know what they are doing.” These words are among the most powerful in the Bible. He utters these words on behalf of those who are killing him and mocking him. Jesus forgives his killers. He shows love towards his enemies. We have many concerns in this life. They can be financial, medical, or relational. Jesus came to solve our spiritual problem. We are all sinners. Our sin separates us from God. Jesus came to die for the forgiveness of sin. He makes it clear in this passage that he even wants to forgive his killers. He declares that no one is beyond the love of God. God’s grace is greater than our sin (Rom 5:20). Easter is about divine forgiveness. This radical forgiveness is the pinnacle of Christ’s ministry. Forgiveness becomes the mark of those who follow Jesus. In Acts 7, as Stephen finished his speech, the crowd was stoning him. Before dying in Acts 7:60, Stephen says: “Lord, do not hold this sin against them.” He is dying like Jesus, with forgiveness on his mind. This is an incredible plea. It is the testimony of the Christian Church. Radical forgiveness flows from the radical forgiveness Jesus showed us on the cross. Dylan Roof is a white supremacist who entered a church, he killed people. At his trial, the families of the victims forgave him. In 2018, a police officer, Amber Guyger, went home. But she entered the wrong apartment. She thought a stranger was in her home and shot him dead. She shot the man who lived in that apartment who was minding his own business eating ice cream in front of the TV. At her trial, the victim’s brother, a Christian said – “I love you and I forgive you.” It is what Christians do. It is what we do. It is also a journey that we are all on. We all need to learn to forgive more. Jesus offers forgiveness. Those who understand they are forgiven can forgive others. That is what Christians do. You may be in a challenging situation. And you may be feeling anger or even hatred towards someone. Life is a journey. God does not expect perfection right from the beginning. We will only be fully sanctified, made perfectly holy on the other side of death, or after Jesus returns. Forgiveness can be a process, but it is not optional. After the Lord’s prayer, Jesus says, unless you forgive, my Father in Heaven will not forgive you. If we ever think God does not know what he is asking, know that he does. This is what Easter is all about. God takes forgiveness so seriously that he even sacrificed his only son. I am assuming that some of us hold grudges. I am assuming that you have a parent or a sibling who has told you hurtful things. Statements or actions have shattered your relationship. In an ideal world, when someone hurts you, you can approach them and show them how they hurt you. They would respond by embracing you, apologizing, and trying hard to be more sensitive. Forgiveness and apologizing are hard. We cannot control whether those who have hurt us will apologize. Nor, whether those we have hurt will accept our apology. Paul tells us in Rom 12:18, “as long as it depends on us, live at peace with all people.” God is calling us to this.

3 - The forgiveness of Easter makes a way for us to be with Christ in paradise

Luke 23:40-43

More often, I go out of my way to stress a different angle of the Christian message. I stress that Christianity is not about having a good thought toward God to get a one-way ticket to heaven. I stress that God saves us to live as his saved people. He saves us to be his people, his treasured possessions. We are loved to love and blessed to bless. We are a means to fulfilling God’s will, the Great Commission. However, we can also long for paradise. This is where Christians go to be with Jesus after death. We will be there with Christ until he returns to earth to inaugurate the New Heavens and New Earth. After that, we will receive new bodies and live in the New Heavens and New Earth. In our passage, one of the criminals on Jesus’s side acknowledges his sin. He understands that his sin deserves punishment. He believes that Jesus is innocent. He asks Jesus, “Remember me when you come into your kingdom.” And Jesus tells him “Today, you will be with me in paradise.” If you want to bear witness to a friend, family member, or stranger, Luke 23:40–43 outlines how to be saved. We admit we are sinners, believe Jesus is the Son of God, and commit to making him king of our lives. The thief acknowledges he is a sinner. He believes that Jesus has a kingdom and authority over the afterlife. He has committed his life in the hands of Jesus.


The forgiveness that we receive through the events of Easter changes everything. If paradise is where we are heading, this life is the worst thing that is going to happen to us. Kathy Keller said, “While God may not protect you from every bad thing that might, has, or could happen to you- ultimately, through the resurrection, you are safe.” We look forward to being in paradise with Jesus. In paradise, we begin our enjoyment of Christ’s presence as we have never before. Believing in this reality changes how we live in the present. It helps us keep our priorities straight. It helps us get through harder times. Like Paul, we consider that the sufferings of this present time are not worth comparing with the glory that is to be revealed to us (Rom 8:18). We become quicker to forgive. Christian, if anything were to happen to you today, today you will be with Christ in paradise. Encourage one another with these words.

CONCLUSION:

Easter means that there is hope beyond the grave. Jesus died and the thief died. Now, they are together in paradise. Because of Easter, Death does not have the final word. Jesus endured the cross for the joy that was before him (Heb 12:2). This joy understood the forgiveness of our sins. It anticipated our place by Jesus’ side for eternity. There is life after death. This is our hope, and it changes everything. There is confusion around Jesus’ death. Yet, we can know with certainty that he died for the forgiveness of sins. Because we know divine forgiveness, we can freely confess our sins and forgive others. We can endure all things in this life since our eternity by Jesus’ side is secure.



 


Pâques est une question de pardon

Luke 23.32-43


Pâques célèbre le pardon offert par Dieu. Le pardon est central dans la vie chrétienne, car les chrétiens sont eux-mêmes pardonnés et appelés à pardonner les autres. Cependant, le pardon peut être difficile à pratiquer, surtout lorsque nous sommes ceux qui doivent pardonner. Les chrétiens célèbrent la résurrection de Jésus chaque dimanche en se rappelant l'assurance du pardon qu'ils ont en Christ après avoir confessé leurs péchés. Les chants et les célébrations soulignent la mort, l'enterrement et la résurrection de Jésus, qui a pris la punition à notre place en mourant pour nos péchés. La résurrection de Jésus signifie qu'il n'y a plus de punition à payer, et tous ceux qui sont en Christ par la foi seront également ressuscités pour une vie éternelle dans les nouveaux cieux et la nouvelle terre. Cependant, la mort de Jésus a été source de confusion pour certains, comme nous pouvons le voir en lisant Luc 22.32-43. Malgré cela, nous croyons que Jésus est mort et ressuscité pour le pardon des péchés, et que cela nous permettra d'être avec lui au Paradis.


1 - Il y a confusion au sujet de la mort du Christ

Luc 23.35-39

J'ai grandi dans un foyer laïc. Je savais que Pâques était une combinaison de deux choses. Jésus mort sur la croix et ressuscité des morts, et des maux d'estomac. Des maux d'estomac parce que Pâques était le jour de l'année où je mangeais le plus de chocolat ! Même lorsque nous avons une théologie de Pâques précise, il peut y avoir de la confusion sur les détails. Les sceptiques posent des questions auxquelles nous avons du mal à répondre. Par exemple, quel genre de Père envoie son Fils mourir ? Comment la mort d'un homme peut-elle conduire au pardon des péchés d'autres personnes ? Un autre concept intrigant est la manière dont nous bénéficions de la mort expiatoire de Jésus. Comment la justice du Christ nous est-elle créditée en raison de notre foi ? Qu'en est-il des points suivants ? À quel moment Jésus a-t-il payé pour le péché ? Est-ce lorsqu'il était sur la croix et qu'il a dit « C'est fini ? » Ou bien quand il est ressuscité d'entre les morts ? Où Jésus est-il allé ? Que faisait Jésus pendant trois jours ? Certaines questions divisent les théologiens avisés. La Bible n'est pas aussi claire que nous l'aurions souhaité sur les questions qui nous préoccupent. Ce qui est sûr, c'est qu'elle nous dit tout ce que nous avons besoin de savoir.


Dans notre passage, il y a de la confusion au sujet de la mort de Jésus. En Luc 23.35-39, nous lisons que (1) les chefs se sont moqués de Jésus. Ils disaient, « Il sauve les autres, qu'il se sauve lui-même, s'il est le Christ, l’oint de Dieu. » (2) Les soldats dirent, « Si tu es le roi des Juifs, sauve-toi toi-même ». (3) V.39 l'un des malfaiteurs à ses côtés : « N'es-tu pas le Christ ? Sauve-toi et sauve-nous !” Ces déclarations moqueuses sont erronées. Jésus sur la croix semble tellement en décalage avec le reste de son ministère. Si Jésus est bien celui qu'il dit être, personne n'aurait pu imaginer qu'il puisse se montrer humilié sur une croix, agonisant entre deux criminels. Ne jugeons pas la foule trop rapidement. Je peux imaginer une version différente de moi-même. Dans cette version, je ne suis pas régénéré. J'étais là, il y a 2000 ans, dans cette foule qui voulait voir le thaumaturge descendre de la croix. Les foules se rassemblent lorsqu'elles espèrent assister à quelque chose d'incroyable. Si cette foule avait entendu Jésus ressusciter Lazare d'entre les morts, elle s'attendait à quelque chose de grandiose. Si seulement Jésus n'avait pas enseigné à maintes reprises qu'il souffrirait, mourrait et ressusciterait d'entre les morts. Il a même dit à Pierre qu'empêcher sa mort, c'était faire l'œuvre du diable, dans Matthieu 16. Jésus devait mourir, mais personne ne semblait le savoir. Ésaïe a prophétisé la grande confusion qui régnait autour de la mort de Jésus.


Ésaïe 53 prévoit un individu qui serait un Israélite. Il mourrait pour sauver son peuple. Nous lisons dans Ésaïe 53.3 que cet individu serait méprisé et rejeté par les hommes. Il serait un homme de douleur et familier de la souffrance. v.4 Certes, il s'est chargé de nos infirmités et a porté nos douleurs, mais nous l'avons considéré comme frappé par Dieu, comme abattu par lui et comme affligé. La prophétie d'Esaïe est que les gens comprendraient mal la mort de Jésus. Ils supposeront que Jésus était maudit et que sa mort n'a rien accompli.


2 - Jésus devait mourir et être ressuscité pour le pardon de nos péchés

Luc 23.34

Isaïe 53 prévoit la confusion autour de la mort de Jésus. Il présente également sa véritable signification. Il ne peut y avoir de confusion parmi nous sur la signification de la mort de Jésus. Isaïe 53 dit : « ... c'est sur lui qu'est tombé le châtiment qui nous apporte la paix, et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris ». En d'autres termes, Jésus offre le pardon des péchés. Le people d’Israël était prévenu de cet événement dans l'AT. Les disciples avaient encore moins d'excuse. Jésus a annoncé ses souffrances, sa mort et sa résurrection à de nombreuses reprises. L'une d'entre elles a eu lieu lors du dernier repas de Jésus. Dans Matthieu 26.28, Jésus explique que le vin est son sang, versé pour beaucoup en vue du pardon des péchés. Dans 1 Cor 15.3-4, Paul déclare que l'Évangile est de la plus haute importance. Cette bonne nouvelle est que « le Christ est mort pour nos péchés selon les Écritures, qu'il a été enseveli et qu'il est ressuscité le troisième jour selon les Écritures ». C'est une excellente nouvelle que Jésus ne se soit pas sauvé lui-même et qu'il ne soit pas descendu de la croix.


Dans notre passage, Jésus révèle son programme. En Luc 23.34, il dit : « Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font. » Ces mots sont parmi les plus puissants de la Bible. Il les prononce au nom de ceux qui le tuent et se moquent de lui. Jésus pardonne à ses assassins. Il montre de l'amour envers ses ennemis.


Nous avons de nombreux soucis dans cette vie. Ils peuvent être d'ordre financier, médical ou relationnel. Jésus est venu résoudre nos problèmes spirituels. Nous sommes tous pécheurs. Notre péché nous sépare de Dieu. Jésus est venu mourir pour le pardon des péchés. Dans ce passage, il indique clairement qu'il veut même pardonner à ses assassins. Il déclare que personne n'échappe à l'amour de Dieu. La grâce de Dieu est plus grande que notre péché (Rm 5.20). Pâques, c'est le pardon divin. Ce pardon radical est l'apogée du ministère du Christ. Le pardon devient la marque de ceux qui suivent Jésus.


En Actes 7, alors qu'Étienne terminait son discours, la foule le lapidait. Avant de mourir, dans Actes 7.60, Étienne dit : « Seigneur, ne leur reproche pas ce péché ». Il meurt comme Jésus, en pensant au pardon. C'est un plaidoyer incroyable. C'est le témoignage de l'Église chrétienne. Le pardon radical découle du pardon radical que Jésus nous a montré sur la croix. Dylan Roof est un suprémaciste blanc qui est entré dans une église et a tué des gens. Lors de son procès, les familles des victimes lui ont pardonné. En 2018, une policière, Amber Guyger, est rentrée chez elle. Mais elle s'est trompée d'appartement. Elle a cru qu'un étranger se trouvait chez elle et l'a abattu. Elle a abattu l'homme qui vivait dans cet appartement et qui s'occupait de ses affaires en mangeant une glace devant la télévision. Lors de son procès, le frère de la victime, un chrétien, a dit : « Je t'aime et je te pardonne ». C'est ce que font les chrétiens. C'est ce que nous faisons. C'est aussi un chemin que nous parcourons tous. Nous devons tous apprendre à pardonner davantage.


Jésus offre le pardon. Ceux qui comprennent qu'ils sont pardonnés peuvent pardonner aux autres. C'est ce que font les chrétiens. Vous vous trouvez peut-être dans une situation difficile. Il se peut que vous ressentiez de la colère ou même de la haine à l'égard de quelqu'un. La vie est un voyage. Dieu n'attend pas la perfection dès le départ. Nous ne serons pleinement sanctifiés, rendus parfaitement saints, que de l'autre côté de la mort ou après le retour de Jésus. Le pardon peut être un processus, mais il n'est pas facultatif. Après la prière du Seigneur, Jésus dit : « Si vous ne pardonnez pas, mon père qui est aux cieux ne vous pardonnera pas ». Si vous pensez que Dieu ne sait pas ce qu'il demande, sachez qu'il le sait. C'est là tout l'enjeu de Pâques. Dieu prend le pardon tellement au sérieux qu'il a même sacrifié son fils unique.


Je suppose que certains d'entre nous sont rancuniers. Je suppose que vous avez un parent ou un frère ou une sœur qui vous a dit des choses blessantes. Des déclarations ou des actes ont brisé votre relation. Dans un monde idéal, lorsque quelqu'un vous blesse, vous pouvez l'aborder et lui montrer comment il vous a blessé. Il réagira en vous prenant dans ses bras, en s'excusant et en s'efforçant d'être plus sensible. Le pardon et les excuses sont difficiles à obtenir. Nous ne pouvons pas contrôler si ceux qui nous ont blessés s'excuseront. Nous ne pouvons pas non plus savoir si ceux que nous avons blessés accepteront nos excuses. Paul nous dit dans Rom 12.18 : « aussi longtemps que cela dépend de nous, vivez en paix avec tous les hommes ». C'est à cela que Dieu nous appelle.


3 - Le pardon de Pâques vous permet d’être avec Christ au paradis

Luc 23.40-43

Le plus souvent, je m'efforce de mettre l'accent sur un autre aspect du message chrétien. J'insiste sur le fait que le christianisme ne consiste pas à avoir de bonnes pensées à l'égard de Dieu pour obtenir un aller simple pour le paradis. J'insiste sur le fait que Dieu nous sauve pour que nous vivions comme son peuple sauvé. Il nous sauve pour que nous soyons son peuple, ses biens précieux. Nous sommes aimés pour aimer, bénis pour bénir. Nous sommes un moyen d'accomplir la volonté de Dieu, la Grande Commission. Cependant, nous pouvons aussi aspirer au paradis. C'est là que les chrétiens se rendent pour être avec Jésus après la mort. Nous y serons avec le Christ jusqu'à ce qu'il revienne sur terre pour inaugurer les nouveaux cieux et la nouvelle terre. Dans notre passage, l'un des criminels aux côtés de Jésus reconnaît son péché. Il comprend que son péché mérite une punition. Il croit que Jésus est innocent. Il demande à Jésus : « Souviens-toi de moi quand tu viendras dans ton royaume. » Et Jésus lui dit : « Aujourd'hui, tu seras avec moi dans le paradis. »


Si vous voulez témoigner à un ami, à un membre de votre famille ou à un étranger, Luc 23.40-43 explique comment être sauvé. Nous admettons que nous sommes pécheurs, nous croyons que Jésus est le Fils de Dieu et nous nous engageons à faire de lui le roi de notre vie. Le voleur reconnaît qu'il est pécheur. Il croit que Jésus a un royaume et une autorité sur l'au-delà. Il a remis sa vie entre les mains de Jésus. Le pardon que nous recevons à travers les événements de Pâques change tout. La vie que nous menons actuellement est la pire chose qui puisse nous arriver. Nous nous réjouissons d'être au paradis avec Jésus. Au paradis, nous commençons à jouir de la présence du Christ comme jamais auparavant. Croire en cette réalité change notre façon de vivre le présent. Elle nous aide à maintenir nos priorités. Elle nous aide à traverser les moments les plus difficiles. Comme Paul, nous considérons que les souffrances du temps présent ne valent pas la peine d'être comparées à la gloire qui doit nous être révélée (Rm 8.18). Nous devenons plus prompts à pardonner. Kathy Keller a dit : « Même si Dieu ne vous protège pas de toutes les mauvaises choses qui pourraient, ont pu ou pourraient vous arriver, en fin de compte, grâce à la résurrection, vous êtes en sécurité ». Chrétien, si quelque chose devait t'arriver aujourd'hui, aujourd'hui tu seras avec le Christ au paradis. Encouragez-vous les uns les autres avec ces mots.


Conclusion

Pâques signifie qu'il y a un espoir au-delà de la tombe. Jésus est mort et le voleur est mort. Maintenant, ils sont ensemble au paradis. Grâce à Pâques, la mort n'a pas le dernier mot. Jésus a enduré la croix pour la joie qui était devant lui (Héb 12.2). Cette joie comprenait le pardon de nos péchés. Elle anticipait notre place aux côtés de Jésus pour l'éternité. Il y a une vie après la mort. C'est notre espérance, et cela change tout.


La confusion règne autour de la mort de Jésus. Pourtant, nous pouvons savoir avec certitude qu'il est mort pour le pardon des péchés. Parce que nous connaissons le pardon divin, nous pouvons librement confesser nos péchés et pardonner aux autres. Nous pouvons tout supporter dans cette vie puisque notre éternité aux côtés de Jésus est assurée.


14 views0 comments

Comentarios


bottom of page